Dwight Howard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Howard.
Dwight Howard Portail du basket-ball
Dwight Howard March 2014.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Dwight David Howard
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 8 décembre 1985 (28 ans)
Atlanta, Géorgie
Taille 2,11 m (6 11)
Poids 120 kg (264 lb)
Surnom D12, Superman, The Man Child, Dwightmare, Dwighty"[1]
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Rockets de Houston
Numéro 12
Poste Pivot
Carrière universitaire ou amateur
2000-2004 Southwest Atlanta Christian Academy
Draft NBA
Année 2004
Position 1er
Franchise Magic d'Orlando
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
Magic d'Orlando
Magic d'Orlando
Magic d'Orlando
Magic d'Orlando
Magic d'Orlando
Magic d'Orlando
Magic d'Orlando
Magic d'Orlando
Los Angeles Lakers
Rockets de Houston
12,0
15,8
17,6
20,7
20,6
18,3
22,9
20,6
17,1
18,3
Sélection en équipe nationale **
2008 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Dwight David Howard est un joueur américain de basket-ball né le 8 décembre 1985 à Atlanta, Géorgie. Il mesure 2,11 mètres et pèse environ 120 kilogrammes. Il joue au poste de pivot pour les Rockets de Houston en NBA. Il est apparu aussi dans un épisode de la saison 2 de Paire de Rois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est apparu dans un épisode de La Vie de croisière de Zack et Cody.

Carrière en High School[modifier | modifier le code]

Dwight Howard a étudié et joué à la Southwest Atlanta Christian Academy, une école privée connue pour la qualité de son équipe de basket-ball. Durant son passage, Howard a totalisé 2 146 points, 1 728 rebonds et 811 contres (soit des moyennes de 16,6 points, 13,4 rebonds et 6,3 contres par match). Il a reçu de nombreuses récompenses parmi lesquelles le titre de meilleur joueur lycéen de l'année en 2004. Plutôt que d'entrer en université, Howard décide alors de se présenter à la draft NBA.

Carrière en NBA[modifier | modifier le code]

Magic d'Orlando (2004-2012)[modifier | modifier le code]

Howard au lancer-franc

Sélectionné au premier rang par le Magic d'Orlando, Howard réalise une excellente première saison et est élu dans l'équipe d'étoiles des recrues 2004-2005 (Rookie first team). Dwight Howard est le troisième joueur de l'histoire de la NBA à avoir été sélectionné au premier rang de la draft en étant issu d'un "high school" (équivalent du lycée)[2].

Il prend part aux 82 matches de son équipe et affiche des moyennes de 12 points, 10 rebonds et 1,6 contres par match. Il est l'un des rares joueurs de la ligue à compiler au moins 10 points et 10 rebonds par match. Il est également le premier « rookie » (en compagnie d'Emeka Okafor) à réaliser cette performance depuis Shaquille O'Neal et Alonzo Mourning en 1992-93, tout comme il devient le plus jeune joueur de l'histoire à prendre 20 rebonds en un match (il le réalise 3 fois dans l'année).

La saison 2005-2006 débute sur les chapeaux de roue pour le plus grand espoir d'une franchise floridienne en pleine reconstruction. Le 15 novembre 2005, Howard marque 21 points et récupère 20 rebonds face aux Bobcats de Charlotte, devenant le plus jeune joueur de l'histoire à inscrire au moins 20 points et 20 rebonds en un match. Le 20 janvier 2006, face à ces mêmes Bobcats, Howard marque 19 points et bat son record de rebonds avec 21. Ce record ne tient que 3 mois puisque le 15 avril 2006, il récupère 26 rebonds auxquels il ajoute 28 points dans une victoire des siens face aux 76ers de Philadelphie. Au cours de ce mois d'avril 2006, le numéro 12 du Magic marque 18,1 points et capte 14 rebonds par match pendant que son équipe remporte 7 matches contre 2 défaites. Howard est élu meilleur joueur du mois dans la Conférence Est. Il termine la saison avec des moyennes de 15,8 points et 12,5 rebonds et devient le deuxième meilleur rebondeur de la ligue derrière Kevin Garnett bien qu'il soit le seul à avoir dépassé la barre des 1 000 prises sur l'année. Le Magic échoue finalement dans sa quête d'une place en séries éliminatoires (play-offs) mais prépare l'avenir en levant l'option qu'il possède sur les contrats de Howard et de Jameer Nelson pour la saison 2007-08. Le 16 février, durant le NBA All-Star Game 2008 à la Nouvelle-Orléans, Dwight Howard remporte le Slam Dunk Contest, son deuxième dunk du concours reste le plus marquant, car Howard enfile le costume et la cape de Superman pour effectuer un dunk lointain, les juges lui donnent la meilleure note pour ce dunk. Howard remporte la finale contre Gerald Green. Howard possède 1 mètre de détente sèche.

À l'issue de la saison 2007-2008, il termine meilleur rebondeur de la ligue avec 14,2 rebonds par match faisant de lui le plus jeune joueur de l'histoire à réussir cette performance. La même année, il totalise aussi 8 matchs à plus de 20 points et 20 rebonds, le plus gros total depuis Shaquille O'Neal en 1999-2000.

Il finit meilleur contreur et meilleur rebondeur lors de la saison régulière en 2008-2009, avec notamment 8 matchs à 20 points et 20 rebonds et un triple double : 30 points, 19 rebonds et 10 contres. Il bat aussi son record de points (45) contre les Bobcats de Charlotte le 17 février. Il gagne son premier titre de défenseur de l'année - NBA Defensive Player of the Year - et intègre la prestigieuse All-NBA first team à la fin de la saison. Cette année-là, Orlando finit troisième de la Conference Est. Lors des Playoffs 2009, il termine meilleur rebondeur avec une moyenne de 15,3 rebonds par match. Pour la première fois de carrière, il dispute les Finales NBA mais Orlando se fait éliminer (4-1) par les Lakers de Los Angeles.

Pour la saison 2009-2010, la franchise du Magic d'Orlando recrute Vince Carter. Dwight Howard termine une nouvelle fois meilleur rebondeur avec une moyenne de 13,2 prises. Il termine également à la première place de la statistique des contres avec 2,8 et, pour la première fois de sa carrière, il termine avec le meilleur pourcentage de réussite de la ligue avec 61,2 %. Il est élu meilleur défenseur pour la seconde année consécutive. Le Magic se fait éliminer en finale de la conférence par les Boston Celtics sur le score quatre à deux. Lors des deux tours précédents, Orlando réussit le sweep, victoire quatre à zéro, face aux Bobcats de Charlotte puis les Hawks d'Atlanta. Durant ces playoffs, Howard marque 18,1 points, capte 11,1 rebonds et réalise 3,5 contres par match.

Howard en 2010

La saison 2010-2011 montre que Howard est en progrès sur le plan offensif avec 22,9 points de moyenne par rencontre. Il prend aussi 14,1 rebonds et sur le plan défensif il réalise 2,2 contres et fait 1,3 interceptions de moyenne. Au début de l'année 2011, il réalise plusieurs rencontres à plus de 30 pts et 10 rebonds. Il est élu meilleur défenseur de l'année pour la troisième année consécutive, se rapprochant ainsi de Dikembe Mutombo et Ben Wallace, titrés quatre fois chacun au cours de leur carrière. Il fait également partie des favoris au titre de MVP (Most Valuable Player), avec Derrick Rose. C'est ce dernier qui est finalement choisi, notamment grâce aux résultats de son équipe, bien meilleurs que ceux d'Orlando. Howard se classe en deuxième position. Lors des Playoffs, le Magic est battu au premier tour par les Hawks d'Atlanta (4-2), même si, en moyenne sur la série, Howard marque 27,0 points, prend 15,5 rebonds, et effectue 1,8 contres.

Le 24 janvier 2012 il devient le joueur le plus prolifique de l'histoire des Magic d'Orlando lors de la victoire (102-83) de son équipe à Indianapolis. Howard marque 14 points pour porter son total à 10 657 points sous le maillot des Magic dépassant ainsi l'ancien shooteur Nick Anderson (10 650 pts)[3].

Fin avril 2012, il se blesse, et est opéré d'une hernie discale, ayant pour conséquence de lui faire manquer les playoffs aux cotés du Orlando Magic, et les Jeux-Olympiques aux cotés de l'équipe des États-Unis.

Lakers de Los Angeles (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Howard au shoot contre les Bucks de Milwaukee

Après des mois de rumeurs sur son transfert, le 10 août 2012, Dwight Howard est transféré chez les Lakers de Los Angeles dans un échange concernant 4 équipes (Nuggets de Denver, 76ers de Philadelphia, Magic d'Orlando et les Lakers). Dans cet échange, Andrew Bynum, pivot titulaire des Lakers, se retrouve aux 76ers de Philadelphie.

Dwight Howard vit mal son nouveau rôle aux Lakers. En effet, il n'est plus l'arme offensive numéro une en attaque mais l'arme offensive numéro 2, derrière Kobe Bryant. Des tensions éclatent souvent entre les deux joueurs stars. Ses statistiques sont nettement en dessous de celles qu'il produisait avec le Magic. À une trentaine de matchs de la fin de la saison, il tourne en effet à un peu plus de 16 points (plus de 20 points au Magic) et un peu plus de 12 rebonds (14 rebonds au Magic) par match. De plus les Lakers ne sont même pas sûrs de disputer les Playoffs.

Néanmoins, lors du mois de mars, Dwight Howard se réveille et commence à former un très bon duo avec Kobe Bryant. Pour son retour à Orlando, pour y affronter le Magic, Dwight Howard se sublime et marque 39 points et capte 16 rebonds.

À la fin de la saison régulière, il a disputé 76 des 82 matchs et termine avec une moyenne de 17,1 points, 12,4 rebonds, 2,4 contres en 36 minutes de jeu par match.

Qualifiés pour les Playoffs, les Lakers, privés de Kobe Bryant blessé, sont éliminés au premier tour par les Spurs de San Antonio de Tim Duncan et Tony Parker, 4 à 0. Expulsé lors du troisième quart temps du dernier match, Dwight Howard finit ainsi une bien triste saison des Lakers, ayant pourtant aligné un des effectifs les plus attrayants de la NBA.

Lors de ces quatre matchs, il termine avec une moyenne de 17 points, 10,8 rebonds, 2 contres en 31 minutes de jeu par match. Il ne sera pas parvenu à prendre le leadership de l'équipe lors de l'absence de Kobe Bryant.

Dwight Howard n'ayant signé que pour un an avec les Lakers de Los Angeles, il a le choix sur son avenir avec la franchise.

Rockets de Houston (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Après une saison passée avec les Lakers, marquée par des résultats décevants, tant sur le plan personnel que collectif, Dwight Howard, alors free agent (agent libre), répond négativement à la demande des Lakers de continuer avec eux et de signer un contrat. Il signe aux Rockets de Houston le 5 juillet pour 88 millions de dollars (68,8M€), et rejoindra James Harden, avec qui il devrait devenir la tête d'affiche de la franchise texane. Les Lakers lui avaient proposé 30M$ de plus.

Lors de son premier match sous les couleurs des Rockets, Howard réussit une grosse performance avec 17 points et 26 rebonds contre les Bobcats de Charlotte. Le 20 novembre 2013, il marque 33 points et capte 11 rebonds sur le parquet des Mavericks de Dallas de Dirk Nowitzki, puis 23 points 15 rebonds et 6 contres à Philadelphie contre les Sixers. Dwight Howard semble renaître à Houston, et affirme reprendre plaisir à jouer. Cependant, son bon début de saison sera insuffisant pour lui garantir sa place de titulaire au NBA All Star Game 2014, une première pour lui, les fans lui ayant préféré Kevin Love des Timberwolves du Minnesota.

Le 19 février 2014, peu après le All Star Game, Howard fait son grand retour à Los Angeles pour y affronter son ancienne équipe, les Lakers. Les Rockets sont alors sur une série de 7 victoires consécutives, "Superman" alignant des stats de 24,7 points (à 60% de réussite aux tirs) et 12,1 rebonds de moyenne dans cette série de victoires. Howard finira la partie avec 20 points 13 rebonds et 3 contres.

Le 16 mars, lors de la défaite des siens chez le Heat de Miami, il souffre de douleurs à la cheville gauche à cause d'un kyste qu'il se fait enlever trois jours plus tard[4].

Les Rockets parviennent à se qualifier pour les playoffs, grâce à un bon bilan de 54-28, qui leur permet d'accrocher la 4e place dans la très bonne Conférence Ouest. Cependant, les Rockets perdent la série 4-2 contre les Blazers de Portland sur un tir à 3 points au buzzer du jeune meneur des Blazers de Portland, Damian Lillard, qui propulse les siens au second tour contre les futurs champions, les Spurs de San Antonio.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Légende :

Leader de la ligue

gras = ses meilleures performances

Statistiques en saison régulière de Dwight Howard[5]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2004-05 Magic 82 82 32,6 52,0 0,0 67,1 10,0 0,9 0,9 1,7 12,0
2005-06 Magic 82 81 36,8 53,1 0,0 59,5 12,5 1,5 0,8 1,4 15,8
2006-07 Magic 82 82 36,9 60,3 50,0 58,6 12,3 1,9 0,9 1,9 17,6
2007-08 Magic 82 82 37,7 59,9 00,0 59,0 14,2[6] 1,3 0,9 2,2 20,7
2008-09 Magic 79 79 35,7 57,2 0,0 59,4 13,8[7] 1,4 1,0 2,9[8] 20.6
2009-10 Magic 82 82 34,7 61,2[9] 0,0 59,2 13.2 [10] 1,8 0,9 2.8[11] 18,3
2010-11 Magic 78 78 37,5 59,3 0,0 59,6 14,1 1,4 1,4 2,4 22,9
2011-12* Magic 54 54 38,3 57,3 0,0 49,1 14,5 1,9 1,5 2,2 20,6
2012-13 Lakers 76 76 35,8 57,8 16,7 49,2 12,4 1,4 1,1 2,4 17,1
2013-14 Rockets 71 71 33,7 59,1 28,6 54,7 12,2 1,8 0,8 1,8 18,3
Total 768 767 35,9 57,9 08,7 57,4 12,9 1,5 1,0 2,2 18,3
All-Star Game 8 6 23,3 64,2 15,4 45,0 8,8 1,5 0,6 1,1 12,1

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du Lock out.
Dernière modification le 16 avril 2014

Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en match en Playoffs de Dwight Howard[5]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2007 Magic 4 4 41,8 54,8 0,0 45,5 14,8 1,8 0,5 1,0 15,3
2008 Magic 10 10 42,1 58,1 0,0 54,2 15,8[12] 0,9 0,8 3,4[12] 18,9
2009 Magic 23 23 39,3 60,1[13] 0,0 63,6 15,3[13] 1,9 0,9 2,6 20,3
2010 Magic 14 14 35,5 61,4 0,0 51,9 11,1 1,4 0,8 3,5[14] 18.1
2011 Magic 6 6 43,0 63,0[15] 0,0 68,2 15,5[15] 0,5 0,7 1,8 27,0
2013 Lakers 4 4 31,5 61,9[16] 0,0 44,4 10,8 1,0 0,5 2,0 17,0
Total 61 61 38,9 60,1 0,0 58,0 14,1 1,4 0,8 2,7 19,7

Note : à la fin du mois d'avril 2012, Dwight Howard se blesse, et est opéré d'une hernie discale, ce qui l'empêche de participer aux Playoffs avec le Magic.
Dernière modification le 5 août 2013

Records[modifier | modifier le code]

Légende :

Record de la Franchise

Les records personnels de Dwight Howard, officiellement recensés par la NBA sont[5]

Dwight Howard en février 2011.
Type statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points en un match 45 2 fois 46 Hawks d'Atlanta 16 avril 2011
Paniers marqués en un match 16 3 fois 16 Hawks d'Atlanta 16 avril 2011
Paniers tentés en un match 24 Suns de Phoenix 10 novembre 2007 23 Hawks d'Atlanta 16 avril 2011
Lancers francs réussis 25 @ Magic d'Orlando 12 mars 2013 15 Hawks d'Atlanta 19 avril 2011
Lancers francs tentés 39 2 fois 22 Hawks d'Atlanta 16 avril 2011
Paniers à 3 points réussis 1 4 fois
Paniers à 3 points tentés 1 46 fois 1 3 fois
Rebonds offensifs 11 Hawks d'Atlanta 10 février 2005 10 3 fois
Rebonds défensifs 23 Nuggets de Denver 6 janvier 2013 18 @ Celtics de Boston 4 mai 2009
Rebonds totaux 26 3 fois 24 Sixers de Philadelphie 28 avril 2009
Passes décisives 7 3 fois 4 4 fois
Interceptions 5 5 fois 4 @ Lakers de Los Angeles 7 juin 2009
Contres 10 @ Thunder d'Oklahoma City 12 novembre 2008 9 2 fois
Balles perdues 11 @ Bulls de Chicago 26 février 2007 8 2 fois
Minutes jouées 51 @ Celtics de Boston 28 mars 2007 49 2 fois
  • Premier joueur de l'histoire étant meilleur rebondeur et meilleur contreur deux années de suite.
  • Premier joueur de l'histoire terminant une saison en étant leader de ces 3 catégories statistiques (rebonds, contres et pourcentage de réussite).
  • Plus jeune joueur de l'histoire à prendre 20 rebonds en un match (le 20 décembre 2004 contre les Raptors de Toronto).
  • Plus jeune joueur de l'histoire à obtenir des moyennes supérieures à 10 points et 10 rebonds sur une saison (12 points et 10 rebonds en 2004-05).
  • Plus jeune joueur de l'histoire à compiler au moins 10 rebonds sur une saison (10 en 2004-05).
  • Premier joueur de l'histoire directement issu du lycée à débuter l'ensemble des matches pendant sa saison de débutant.
  • Plus jeune joueur de l'histoire à marquer au moins 20 points et 20 rebonds sur un match (21 points et 20 rebonds le 15 novembre 2005 contre les Bobcats de Charlotte et 29 points 20 rebonds contre les Raptors de Toronto le 22 avril 2008).
  • Plus jeune joueur de l'histoire à franchir la barre des 3 000 rebonds en carrière (à 21 ans le 24 novembre 2007).
  • Plus jeune joueur de l'histoire à franchir la barre des 5 000 rebonds en carrière (à 23 ans le 30 mars 2009).
  • Plus jeune joueur de l'histoire à franchir la barre des 7 000 rebonds en carrière (à 25 ans le 1er mars 2011).
  • Premier joueur à être élu NBA Defensive Player of the Year trois années de suite.
  • Plus grand nombre de lancers-francs tirés dans un match avec 39 tentatives le 12 janvier 2012 contre les Warriors de Golden State (il bat au passage le record de Wilt Chamberlain de 34 tentatives qui datait de 1962)[17], il renouvelle cette performance le 12 mars 2013 avec les Lakers de Los Angeles contre son ancienne équipe le Magic d'Orlando avec un 25/39 au lancer-franc[18].
  • Meilleur marqueur de l'Histoire du Magic d'Orlando (le 24 janvier 2012).
  • Le joueur ayant marqué le panier le plus lointain (15,99 m) en étant assis.
  • Au vote du NBA All-Star Game 2009, il établit un nouveau record NBA en récoltant plus de 3 millions de voix.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès NBA[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Clubs NBA[modifier | modifier le code]

Salaires[modifier | modifier le code]

Année Équipe Salaire
2004-2005 Magic 4,179,720$
2005-2006 Magic 4,493,160$
2006-2007 Magic 4,806,720$
2007-2008 Magic 6,061,274$
2008-2009 Magic 13,758,000$
2009-2010 Magic 15,202,590$
2010-2011 Magic 16,647,180$
2011-2012* Magic 18,091,770$
2012-2013 Lakers 19,536,360$
2013-2014 Rockets 20,513,178$
Total Gains 123,289,952$[31]
2014-2015 Rockets 21,436,271$
2015-2016 Rockets 22,359,364$
2016-2017 Rockets 23,282,457$

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5,150,000 $[32].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Note[modifier | modifier le code]

  1. « Découvrez le nouveau surnom de Dwight Howard », Basket USA,‎ 26 avril 2010.
  2. Les deux autres sont Kwame Brown et LeBron James.
  3. « Dwight Howard devient le joueur le plus prolifique d'Orlando », sur opl.fr, 25 janvier 2012.
  4. Fabrice Auclert, « Dwight Howard opéré de la cheville », sur basketusa.com,‎ 20 mars 2014
  5. a, b et c (en) « statistiques NBA », sur NBA.com,‎ 2014 (consulté le 16 avril 2014)
  6. NBA Player Rebounds Statistics – 2007–08, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  7. NBA Player Rebounds Statistics – 2008–09, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  8. NBA Player Blocks Statistics – 2008–09, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  9. NBA Player Field Goals Statistics – 2009–10, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  10. NBA Player Rebounds Statistics – 2009–10, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  11. NBA Player Blocks Statistics – 2009–10, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  12. a et b NBA Statistics – 2008, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  13. a et b NBA Statistics – 2009, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  14. NBA Statistics – 2010, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  15. a et b NBA Statistics – 2011, espn.go.com/nba, accessed June 16, 2011.
  16. NBA Statistics – 2013, espn.go.com/nba, accessed August 5, 2013.
  17. (en) « Dwight Howard breaks FT attempts mark as Magic top Warriors », sur sports.espn.go.com,‎ 12 janvier 2012 (consulté le 13 janvier 2012)
  18. (fr) «  Dwight Howard punit le Magic aux lancers-francs », sur basketusa.com,‎ 13 mars 2013 (consulté le 14 mars 2013)
  19. a et b (en) « All-NBA & All-ABA Teams », sur basketball-reference.com (consulté le 14 janvier 2012)
  20. a et b (en) « Ben Wallace Tops 2005-06 NBA All-Defensive Team Selections », sur nba.com,‎ 11 mai 2006 (consulté le 14 janvier 2012)
  21. (en) « NBA & ABA All-Rookie Teams », sur basketball-reference.com (consulté le 14 janvier 2012)
  22. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Rebounds Per Game », sur basketball-reference.com (consulté le 18 avril 2013)
  23. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Blocks Per Game », sur basketball-reference.com (consulté le 14 janvier 2012)
  24. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Total Rebounds », sur basketball-reference.com (consulté le 14 janvier 2012)
  25. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Blocks », sur basketball-reference.com (consulté le 14 janvier 2012)
  26. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Offensive Rebounds », sur basketball-reference.com (consulté le 14 janvier 2012)
  27. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Defensive Rebounds », sur basketball-reference.com (consulté le 18 avril 2013)
  28. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Free Throw Attempts », sur basketball-reference.com (consulté le 14 janvier 2012)
  29. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Turnovers », sur basketball-reference.com (consulté le 14 janvier 2012)
  30. a, b, c et d (en) « NBA Players of the Month », sur basketball-reference.com (consulté le 14 janvier 2012)
  31. (en) « Salaires Howard », sur basketball-reference.com (consulté en 2012)
  32. (en) « Salaires moyen NBA », sur basketusa.com (consulté en 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]