Jomo Kenyatta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jomo Kenyatta
Jomo Kenyatta le 22 février 1966
Jomo Kenyatta le 22 février 1966
Fonctions
1er président de la République du Kenya

(&&&&&&&&&&&0500113 ans, 8 mois et 10 jours)
Vice-président Oginga Odinga
Joseph Murumbi
Daniel arap Moi
Prédécesseur Poste créé
Successeur Daniel arap Moi
1er Premier ministre kényan

(&&&&&&&&&&&&05601 an, 6 mois et 11 jours)
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Malcolm MacDonald
Prédécesseur Poste créé
Successeur Raila Odinga (indirectement)
Biographie
Nom de naissance Kamau wa Ngengi
Date de naissance
Lieu de naissance Ichaweri, Gatundu, Afrique orientale britannique
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Mombasa, Kenya
Nationalité kényane
Parti politique KANU
Profession Journaliste, homme politique

Jomo Kenyatta
Présidents de la République du Kenya
Premiers ministres de la République du Kenya

Kamau wa Ngengi baptisé John Peter Kamau avant d'être appelé Johnstone Kamau et d'être connu à partir de 1938 sous le nom de Jomo Kenyatta, né le à Gatundu et mort le à Mombasa, est un homme d'État kényan d’origine kikuyu. Premier ministre de 1963 à 1964 puis président de la République de 1964 à 1978, il est considéré comme le père de la nation kényane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kamau wa Ngengi est né dans une famille kikuyu dans le village de Ngenda, Gatundu, dans la colonie britannique d'Afrique orientale (le Kenya). Après la mort de ses parents, il est élevé par son oncle et son grand-père et éduqué par les missionnaires chrétiens de l'église d'Écosse qui le convertissent au christianisme en 1914 et le baptisent John Peter Kamau, nom qu'il modifiera plus tard en Johnstone Kamau.

Il s'installe alors à Nairobi puis travaille comme clerc à Narok durant la Première Guerre mondiale.

En 1920, il épouse Grace Wahu et travaille pour le service des eaux de la ville de Nairobi. En novembre 1920 naît son fils Peter Muigai.

En 1924, Johnstone Kamau commence une carrière politique en rejoignant l'association centrale des Kikuyu (KCA) puis en 1928 commence une carrière d'éditorialiste au quotidien Muigwithania. En 1929, le KCA l'envoie à Londres pour défendre les intérêts fonciers des Kikuyu. Il y écrit plusieurs articles dans les journaux britanniques puis travaille à partir de 1931 pour le Woodbrooke Quaker College de Birmingham.

En 1932 et 1933, aidé financièrement par George Padmore, un riche militant communiste de Trinidad, il quitte la Grande-Bretagne pour s'installer à Moscou où il étudie l'économie à l'école du Komintern. Quand Padmore tombe en disgrâce à Moscou et est contraint de quitter l'URSS, Kenyatta est obligé d'interrompre ses études et de revenir à Londres.

En 1934, il poursuit ses études à l'université de Londres et étudie l'anthropologie sociale à la London School of Economics. Il continue durant toute cette période de défendre les intérêts fonciers des Kikuyu. Il publie sa thèse en 1938 intitulé Au pied du mont Kenya sous son nouveau pseudonyme, Jomo Kenyatta.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il travaille dans une ferme du Sussex pour éviter la conscription et l'enrôlement dans l'armée britannique.

Il épouse en secondes noces une Britannique qui lui donne un fils, Peter Magana en 1943. En 1946, il quitte son épouse et revient au Kenya où il devient le secrétaire général de la Kenya African National Union qui militait pour l’indépendance du Kenya.

Il est incarcéré avec son collègue Daniel arap Moi par les Britanniques qui l’accusaient de soutenir l’organisation secrète des Mau Mau. En prison, Moi promet à Kenyatta que s’il devenait un jour président, Moi serait son successeur[1],[2].

Les deux sont libérés et Kenyatta est élu Premier ministre du Kenya le 1er juin 1963 dont il proclame l'indépendance le 12 décembre suivant. Un an plus tard, le , il devient le premier président de la République et le demeure jusqu’à sa mort en 1978.

Kenyatta est le créateur de la devise nationale Haraambee! (« Agir ensemble ! » en swahili).

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Son nom signifie javelot flamboyant du Kenya.
  • Ce nom a été traduit et repris par un grand chanteur de reggae jamaïcain, Burning Spear.
  • Une de ces citations relatant les activités de l'empire colonial britannique est restée célèbre : « Ils avaient la Bible et nous la terre. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés. Quand nous les avons ouverts, nous avions la Bible et eux la terre »[3].
  • Il est l'oncle de Ngethe Njoroge, le premier représentant du Kenya aux Nations unies. Kenyatta est aussi le grand-oncle de Tom Morello, le guitariste du célèbre groupe américain Rage Against the Machine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Lonsdale, << Les procès de Jomo Kenyatta. Destruction et construction d'un nationalisme africain. >>, Politix, Volume 17,no 66, 2004, p. 164.
  2. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/polix_0295-2319_2004_num_17_66_1020
  3. Jomo Kenyatta, cité in L'intelligent 19 septembre 2005. Citation reprise in Jean-Paul Gouteux, Apologie du blasphème, éd. Syllepse, 2006, p. 65
Précédé par Jomo Kenyatta Suivi par
Création de la fonction
Président de la République du Kenya
1964–1978
Daniel arap Moi

Sur les autres projets Wikimedia :