Première guerre civile soudanaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerre civile soudanaise.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Guerre civile sud-soudanaise.
Première guerre civile soudanaise
Informations générales
Date 18 août 1955 - 27 mars 1972
Lieu Soudan du Sud
Issue Accord d'Addis-Abeba.
Belligérants
Drapeau du Royaume-Uni Soudan anglo-égyptien (1955-1956)
Flag of Sudan (1956-1970).svg République du Soudan (1956-1959)
Drapeau du Soudan République démocratique du Soudan (1969-1972)
Soutenus par :
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Mouvement de libération du Sud-Soudan :
Flag of the Azania Liberation Front.gif Front de libération de la Côte d'Ajan (1965-1970)
Sn anyaanya1.PNG Anyanya (1963-1972)[1]
Corps équatorien (1955-1963)
Soutenus par :
Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Drapeau de l'Ouganda Ouganda
Drapeau d’Israël Israël[2]

Rebelles congolais[1]

Commandants
Flag of Sudan (1956-1970).svg Ismaïl al-Azhari
Drapeau du Soudan Gaafar Nimeiry
Sn anyaanya1.PNG Joseph Lagu
Forces en présence
Forces armées du Soudan : 12 000 soldats 5 000 à 10 000 rebelles
Pertes
500 000 morts
Guerres civiles soudanaises

La première guerre civile soudanaise (également connue sous le nom de Rébellion Anyanya ou Anyanya I, d'après le nom des rebelles) est une guerre civile qui s'est déroulée de 1955 à 1972 entre la partie nord et sud du Soudan, qui demandait plus d'autonomie régionale. Environ un demi-million de personnes sont mortes lors des dix-sept années du conflit, séparé en trois étapes : la guérilla initiale, Anyanya (en) et le mouvement pour la libération du Sud-Soudan.

Les ententes qui ont mis fin au conflit en 1972 n'ont pas éliminé les tensions qui ont mené à la guerre civile, de sorte que le conflit nord-sud a repris de 1983 à 2005 avec la Seconde guerre civile soudanaise. Les deux guerres sont parfois considérées comme un seul conflit ayant eu un cessez-le-feu de 11 ans.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1946, le gouvernement britannique, en collaboration avec le gouvernement égyptien, administre le nord et le sud du Soudan comme deux régions distinctes. À ce moment, les deux contrées sont fusionnées en une seule et même région administrative, qui devient stratégique pour le positionnement des Britanniques au Moyen-Orient. La fusion se fait sans la consultation des sud-soudanais, qui craignent d'être soumis par le pouvoir politique du nord, plus grand[3].

Après l'accord entre le Royaume-Uni et l'Égypte pour donner son indépendance au Soudan en 1953, les tensions internes augmentent au fur et à mesure qu'approche la date officielle d'indépendance, prévue pour le 1er janvier 1956. Elle atteignent un sommet lorsque les meneurs du nord se sont retirés d'une entente de création d'un gouvernement fédéral, qui aurait permis une certaine autonomie au sud.

Début de la guerre[modifier | modifier le code]

Le 18 août 1955, des membres du Corps équatorien la Sudan Defence Force britannique débutent une mutinerie à Torit, Juba, Yei et Maridi. Immédiatement réprimée par les Britanniques, une insurrection incoordonnée éclate dans les régions rurales du Soudan du Sud. Mal équipés et mal organisés, les insurgés représentent une faible menace pour le pouvoir colonial et le nouveau gouvernement soudanais. Toutefois, les rebelles se regroupent bientôt au sein d'Anyanya, vaste mouvement séparatiste de guérilla. Débutant en Équatoria, l'insurrection s'étend progressivement dans le Nil Supérieur et au Bahr el-Ghazal. Le gouvernement soudanais, relativement instable, n'est pas dans la capacité de mettre un terme à la rébellion. Des affrontements éclatent en effet entre les factions marxistes et non-marxistes au sein de la classe politico-militaire sur fond de problèmes économiques.

La médiation entre le Conseil œcuménique des Églises et la Conférence des Églises d'Afrique aboutit finalement en 1972 à la signature de l'accord d'Addis-Abeba qui accorde une certaine autonomie au Soudan du Sud.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)http://www.sudantribune.com/spip.php?mot1989
  2. (en) Sudan, Civil War since 1955, ACIG.org, consulté le 12 juillet 2013
  3. Le Sud-Soudan est principalement habité par des Chrétiens et des Animistes qui se considèrent comme étant sub-sahariens, alors que le nord est principalement habité par des Musulmans de culture arabe.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Hizkias Assefa, Mediation of Civil Wars, Approaches and Strategies - The Sudan Conflict, Boulder, Colorado, Westview Press,‎ 1987
  • (en) Cecil Eprile, War and peace in the Sudan 1955 - 1972, Londres, David and Charles,‎ 1974 (ISBN 0-7153-6221-6)
  • (en) Douglas H. Johnson, « Book Review: The Secret War in the Sudan: 1955-1972 by Edgar O'Ballance. », African Affairs, vol. 78, no 310,‎ 1979, p. 132-137
  • (en) Edgar. O'Ballance, The Secret War in the Sudan: 1955-1972., Hamden, Connecticut, Archon Books,‎ 1977
  • (en) Scopas Sekwat. Poggo, War and Conflict in Southern Sudan, 1955-1972., Thèse de doctorat, University de Californie, Santa Barbara,‎ 1999