Sarawak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

3° 02′ 17″ N 113° 46′ 52″ E / 3.03806, 113.78111

Sarawak
Blason de Sarawak
Héraldique
Drapeau de Sarawak
Drapeau
Carte  de l'État
Carte de l'État
Administration
Pays Drapeau de la Malaisie Malaisie
Statut État
Capitale Kuching
Gouverneur Abang Muhammad Salahuddin
Premier ministre Abdul Taib Mahmud
Démographie
Population 2 420 009 hab. (2010)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 3° 02′ 17″ N 113° 46′ 52″ E / 3.03805556, 113.781111113° 02′ 17″ Nord 113° 46′ 52″ Est / 3.03805556, 113.78111111  
Superficie 12 445 000 ha = 124 450 km2
Divers
Hymne Ibu Pertiwi Ku

Le Sarawak (écrit en jawi : سراواك) est l'un des deux États de Malaisie orientale situés sur l'île de Bornéo.

Grand comme le quart de la France, c'est le plus grand État du pays par sa superficie, suivi par son voisin (Sabah). Les États de Malaisie péninsulaire sont de superficie plus modeste.

Situé à proximité de l'équateur, le Sarawak est couvert à 80 % par la forêt équatoriale[1],[2],[3],[4].

Capitale[modifier | modifier le code]

Kuching (458 300 habitants en 2000) est la ville principale et capitale.

Population[modifier | modifier le code]

  • En juillet 2000, la population était de 2 176 800 habitants.
  • Les autres villes principales sont Sibu (200 000 hab.), Miri (202 000 hab.) et Bintulu (103 000 hab.).

Histoire[modifier | modifier le code]

Femme dayak de Bornéo (avant 1911)

Les archéologues ont découvert à Bongkisam les vestiges d'un sanctuaire mégalithique datant peut-être du Xe siècle. Ils s'y ont trouvé la description de rites tantriques qui donne une idée du rayonnement culturel de Java, sans doute lié au développement d'un commerce dont l'île était alors le centre[5]. Parmi les objets découverts se trouvaient des anneaux d'or.

En 1839, un Anglais du nom de James Brooke (1803-1868) achète, avec son modeste héritage, un yacht qu'il arme et avec lequel il part pour Singapour. De là, il se rend à Bornéo en quête d'aventure. Il se met au service d'un prince du sultanat de Brunei, en proie à une guerre civile. En 1841, il est récompensé en étant nommé Râja (gouverneur) de la région de Kuching. C'est le point de départ d'un extraordinaire empire privé, le Royaume de Sarawak, que Brooke et ses deux successeurs, les Raja Putih (Rajahs blancs), vont étendre[6].

Drapeau du Royaume de Sarawak du temps des Rajahs blancs.

Sarawak devient colonie de la couronne britannique en 1946, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, puis obtient l'indépendance en 1963 pour rejoindre la Malaisie[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Sarawak possède d'abondantes ressources naturelles. Le pétrole, le gaz naturel la pêche, le bois, le caoutchouc, le cuivre, le tabac et l'huile de palme sont les principales. Le gouvernement malaisien envisage aussi d'utiliser au maximum l'énergie des très nombreux cours d'eau en menant de nombreux projets hydro-électriques dont le très controversé barrage de Bakun. Le Sarawak est également un grand exportateur de bois tropical (en 2010, la Malaisie est le premier exportateur de bois non conifère[8]). Le tourisme joue un rôle majeur dans l'économie locale et ce sont près de 4 millions de visiteurs que Sarawak a reçu en 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) United Nations Treaty Registered No. 8029
  2. (en) United Nations Treaty Series No. 8809
  3. (en) United Nations list of Non-Self-Governing Territories, North Borneo and Sarawak
  4. (en) Etats membres de l'Unies Nations
  5. Wolters, Oliver W., Indonesia - The archipelago and its early historical records in Encyclopaedia Britannica.
  6. Cette histoire est racontée par Gabrielle Wittkop (1920-2002) dans son roman Les Rajahs blancs (Presses de la Renaissance, 1986, réédition en 2009 aux éditions Verticales)
  7. (en) « No. 10760 : Accord relatif à la Malaisie » [PDF], Collection des Traités des Nations Unies, Unies Nations,‎ juillet 1963 (consulté le 29 juillet 2010).
  8. http://books.google.fr/books?id=Qc2eIGjxvB4C&pg=SA5-PA1&lpg=SA5-PA1&dq=wood+largest+exporter+malaysia&source=bl&ots=OHhskoq3lG&sig=A3T-7r6bQ6YrGtaWanuAJh2Skmo&hl=en&sa=X&ei=z4xTU633O-ew0QXO6YDADw&ved=0CH8Q6AEwCQ#v=onepage&q=wood%20largest%20exporter%20malaysia&f=false

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :