John Profumo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Profumo.

John Dennis Profumo (né le 30 janvier 1915, mort le 9 mars 2006), surnommé Jack Profumo, était un homme politique britannique au centre de l'« affaire Profumo » qui a défrayé la chronique au Royaume-Uni au début des années 1960. Ce scandale eut des répercussions sur le gouvernement conservateur d'Harold Macmillan.

Profumo travailla ensuite pour une œuvre caritative de Londres, Toynbee Hall. Il contribua à amener des fonds importants grâce à ses talents de politicien. Il fut nommé Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique en 1975 pour son investissement dans l'aide sociale.

Il épousa l'actrice anglaise Valerie Hobson.

Le scandale[modifier | modifier le code]

En juillet 1960, Profumo rejoint le gouvernement d'Harold Macmillan. Il est nommé Ministre de la Guerre et devient membre du Conseil privé.

En janvier 1961 dans une fête au domicile de Viscount Astor à Cliveden, Profumo rencontre Christine Keeler, une call girl avec laquelle il a une brève liaison durant quelques semaines. Les rumeurs autour de cette histoire commencent à circuler. Christine Keeler a également eu une relation avec Yevgeny Ivanov, l'attaché principal de la marine à l'ambassade soviétique. Dans un contexte de suspicion d'espionnage, ce qui deviendra l'« affaire Profumo » commence à prendre une dimension nationale.

En décembre 1962, une fusillade à Londres impliquant deux autres hommes qui étaient en rapport avec Christine Keeler poussa la presse à enquêter sur la call girl. Les journalistes trouvèrent rapidement ses liens avec Profumo et Ivanov. Mais la tradition britannique qui consistait à respecter la vie privée des hommes politiques britanniques fut maintenue jusqu'en mars 1963. C'est à cette date que George Wigg (parti travailliste) interpella la Chambre des communes sur les problèmes de sécurité nationale causés par cette supposée liaison de Profumo avec Christine Keeler. Le principal intéressé admit alors qu'il avait eu une liaison avec Christine Keeler mais réfuta les accusations concernant d'éventuelles indiscrétions aux conséquences fâcheuses pour la sécurité nationale.

La déclaration de Profumo n'empêcha pas les journaux de publier des histoires sur Christine Keeler, et rapidement, il devint clair pour Macmillan que sa position devenait de plus en plus difficile. Le 5 juin 1963, Profumo fut forcé d'admettre qu'il avait menti à la Chambre des Communes, péché impardonnable dans la politique britannique. Il démissionna de son bureau, de la Chambre des Communes et du Conseil privé. Il ne fut jamais prouvé que Profumo avait divulgué des informations capitales à Christine Keeler, mais le scandale toucha tout le gouvernement conservateur. La défaite lors des élections de 1964 lui est en partie imputée.

Profumo ne parla plus de cette affaire jusqu'à la fin de ses jours, même lorsque le film Scandal et la publication des mémoires de Christine Keeler firent ressurgir son passé.