Sabah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sabah (homonymie).
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homophones, voir Saba (homonymie) et Sabbat.
Sabah
Blason de Sabah
Héraldique
Drapeau de Sabah
Drapeau
Carte  de l'État
Carte de l'État
Administration
Pays Drapeau de Malaisie Malaisie
Statut État
Capitale Kota Kinabalu
Gouverneur Juhar Hj Mahiruddin
Premier ministre Musa Aman
Démographie
Population 3 120 040 hab. (2010)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 15′ N 117° 00′ E / 5.25, 117 ()5° 15′ Nord 117° 00′ Est / 5.25, 117 ()  
Superficie 7 611 500 ha = 76 115 km2
Divers
Devise Sabah Maju Jaya
Hymne Sabah Tanah Airku

Le Sabah est l'un des deux États de Malaisie orientale situés sur l'île de Bornéo. Il est le deuxième État malaisien par sa superficie, après son voisin (Sarawak). Il est situé au nord-est de l'île de Bornéo. La ville principale et capitale de l'État est Kota Kinabalu.

Le Sabah est connu sous l'appellation de Terre sous le vent.

Population[modifier | modifier le code]

Outre les Malais qui peuplent le littoral de l'île de Bornéo, la population de Sabah comprend de nombreux groupes ethniques indigènes, qui sont donc comme les Malais, catégorisés bumiputera ("fils du sol", c'est-à-dire "indigènes"), par opposition aux Chinois et aux Indiens de Malaisie. Le plus important numériquement de ces groupes sont les Kadazan-Dusun.

La langue kadazan appartient à la famille malayo-polynésienne mais est distincte du malais. Elle est apparentée aux langues de Bornéo groupées sous le nom de dayak.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1703, en signe de reconnaissance pour l'aide que lui avait apportée le sultan de Sulu (l'archipel de Sulu se trouve dans le sud des Philippines actuelles) pour combattre une rébellion, le sultan de Brunei lui donne un territoire dans le Nord-Est de Bornéo.

Dans les années 1840, l'intérêt des puissances coloniales pour Sulu s'accroît. En 1865, le consul américain à Brunei, Claude Lee Moses, obtient du sultan un bail de dix ans pour le territoire de Bornéo du Nord. Mais après la Guerre de Sécession, les États-Unis n'ont plus envie de s'occuper de colonies asiatiques. Moses vend ses droits à l'American Trading Company basée à Hong Kong. Celle-ci y établit un poste. Des difficultés financières et des fuites de travailleurs immigrés amènent à l'abandon du poste en 1866.

Le bail expirant en 1875, l'American Trading Company vend ses droits au consul d'Autriche-Hongrie à Hong Kong, le baron von Overbeck. Overbeck obtient de Brunei un renouvellement de dix ans du bail. Il signe un accord similaire avec le sultan de Sulu en 1878. Mais son gouvernement n'est pas intéressé par le territoire. En 1881, les ex-associés d'Overbeck, les frères Dent, créent la British North Borneo Provisional Association Ltd et obtiennent une charte officielle pour créer la British North Borneo Chartered Company qui remplace l'Association.

La Bornéo du Nord devient protectorat britannique en 1888, et colonie de la Couronne en 1946, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. La colonie obtient l'indépendance en 1963 et rejoint la Fédération de Malaisie sous le nom de Sabah[1]. C'est l'époque où le président indonésien Soekarno se lance dans une confrontation Indonésie-Malaisie. S'appuyant sur l'historique du don de la zone de l'est de Sabah par le sultan de Brunei à celui de Sulu, les Philippines revendiquent également le territoire[2],[3],[4],[5].

Article détaillé : Histoire de Brunei.

Le , 235 Philippins, la plupart armés accostent par bateau à Lahad Datu dans l'État de Sabah, déclenchant une réponse de la part des forces armées malaisiennes.

Article détaillé : Conflit de Sabah.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Le Sabah est en cinq divisions administratives :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :