Thích Quảng Đức

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mémorial à Thích Quảng Đức à l'endroit où il s'est immolé.
La voiture (Austin A95) du bonze au temple de la littérature de Huế.

Hòa thượng Thích Quảng Đức, né Lâm Văn Tức en 1897 et mort le 11 juin 1963, est un bonze vietnamien, célèbre pour s'être immolé par le feu[1] le à Saïgon, en signe de protestation contre la répression anti-bouddhiste ordonnée par le président catholique Diệm[2].

Liminaire[modifier | modifier le code]

La photographie de cet événement a fait le tour du monde et suscité l'émoi de la communauté internationale. Malcolm Browne a gagné le prix Pulitzer pour son cliché de la mort du moine. On raconte que durant sa combustion, il n'aurait ni bougé ni émis le moindre son. Après son décès, son corps a été incinéré. Son cœur a résisté aux flammes et fut conservé dans un reliquaire[3], ce qui fut interprété comme le symbole de la compassion et a conduit les bouddhistes à le vénérer comme un bodhisattva, augmentant l'incidence de sa mort sur la conscience collective.

Le geste de Đức augmenta la pression internationale sur Diệm et le conduisit à des réformes ayant pour but d'apaiser les relations avec la communauté bouddhiste. Cependant, les réformes promises ont été mises en œuvre lentement, voire pas du tout, conduisant à une détérioration de la situation. Avec la poursuite des manifestations, les Forces spéciales de l'ARVN fidèles au frère de Diệm, Ngô Đình Nhu, lancèrent des raids sur les pagodes, s’emparèrent du cœur de Thích Quảng Đức et causèrent de nombreux morts. Plusieurs moines bouddhistes ont suivi l’exemple de Thích Quảng Đức en s’immolant. Finalement, un coup d’État de l’armée renversa le régime de Diệm, assassiné début novembre 1963.

L’auto-immolation de Thích Quảng Đức est largement considérée comme le point tournant de la crise bouddhiste au Vietnam qui a conduit à la chute du régime.

Une photographie du bonze enflammé dans une pagode de Mỹ Tho (2011).

Biographie[modifier | modifier le code]

Les informations sur la vie de Thích Quảng Đức sont issues des organisations bouddhistes. D’après celles-ci, il est né dans le village de Hội Khánh, dans le district de Vạn Ninh de la Province de Khánh Hòa au centre du Vietnam. Il est né Lâm Văn Tức, il est l’un des sept enfants de Lâm Hữu Ứng et de sa femme, Nguyễn Thị Nương. A l’âge de sept ans, il quitte la vie en société pour étudier le bouddhisme auprès de Hòa thượng (« très vénérable » en vietnamien) Thích Hoằng Thâm, qui était son oncle maternel et maître spirituel. Thích Hoằng Thâm l’éleva comme un fils, et Lâm Văn Tức changea son nom en Nguyễn Văn Khiết. À l’age de 15 ans il fit vœu de devenir Samanera (moine novice) puis il fut ordonné moine (Bhikkhu) à l’âge de 20 ans sous le nom dharmique de Thích Quảng Đức. Après son ordination, il alla à une montagne proche de Ninh Hòa, promettant de vivre la vie d’un bouddhiste pratiquant solitaire (ermite) pendant trois ans. Il retourna à la vie sociale pour ouvrir la pagode de Thien Loc sur le site de la montagne où il s’était retiré[4],[5].

Après la fin de la période d’isolement qu’il s’était imposé, il commença à parcourir le centre du Vietnam pour exposer le dharma. Après deux ans, il se retira à la pagode de Sac Tu Thien An près de la ville côtière de Nha Trang.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • La photographie de la mort de Thích Quảng Đức fut utilisée pour la couverture du premier album du groupe américain Rage Against the Machine en 1992.
  • Le groupe américain Neurosis a également fait référence à cet événement dans un morceau intitulé Burning Flesh In The Year Of Pig sur l'album Enemy Of The Sun de 1993.
  • Le film Sept psychopathes contient une biographie fictive du moine.
  • Le film Watchmen : Les Gardiens fait référence à l'évènement lors du générique de début du film, on peut voir un reportage fictif sur l'évènement, le film étant une uchronie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vidéo
  2. (en) L. Shelton Woods, Vietnam: a global studies handbook, ABC-Clio, 2002, pages 151-52
  3. (en) Frances FitzGerald, Fire in the Lake: The Vietnamese and the Americans in Vietnam, Vintage Books, 1972, pages 178-79
  4. (vi) Nhi Tường, Tiểu Sử Bổ Tát Thích Quảng Dức, Fawker, Quang Duc Monastery,‎ 2005 (réimpr. 1 Mai 2005) (lire en ligne)
  5. (vi) Huỳnh Minh, Gia Định Xưa, Hô-Chi-Minh-Ville, Van Hóa-Thông Tin Publishing House,‎ 2006, p. 266-267

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :