Toy Story 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Toy Story 2
Description de cette image, également commentée ci-après
logo du film
Titre québécois Histoire de jouets 2
Réalisation John Lasseter
Ash Brannon
Lee Unkrich
Scénario John Lasseter
Andrew Stanton
Peter Docter
Ash Brannon
Rita Hsiao
Chris Webb
Doug Camberlin
Acteurs principaux
Sociétés de production Pixar Animation Studios
Walt Disney Pictures
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventures
Durée 93 minutes
Sortie 1999

Série Toy Story

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Toy Story 2 ou Histoire de jouets 2 au Québec est un film d'animation américain réalisé par John Lasseter, Ash Brannon et Lee Unkrich et sorti en 1999. C'est le 3e long métrage des studios Pixar. Coproduit par Walt Disney Pictures, il est la suite de Toy Story (1995).

Un troisième volet, Toy Story 3, est sorti au cinéma en 2010[1]. Une série télévisée « spin-off », Les Aventures de Buzz l'Éclair, a également été réalisée en 2000, dont Buzz l'Éclair, le film : Le Début des aventures, long métrage directement sorti en vidéo, constitue le prologue.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Momentanément mis au placard, Woody le cow-boy est enlevé par un collectionneur avide de la série Western Woody, dont il fait figure de héros en compagnie de Jessie l'écuyère, du cheval Pile-Poil et du chercheur d'or Papi Pépite. Woody se rend compte de sa popularité et se voit proposer une place dans un musée, évitant ainsi le risque d'être un jour délaissé par Andy. Ses amis, eux, traversent toute la ville pour le ramener chez leur propriétaire.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Source : doublanim.fr

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Source : Doublage.qc.ca

Chansons du film[modifier | modifier le code]

  • Western Woody ou Le Ranch à Woody au Québec - générique émission télé
  • Quand elle m'aimait ou Du temps qu'elle m'aimait au Québec - soliste
  • Je suis ton ami ou T'as trouvé un ami (version de Woody) au Québec - Woody
  • Je suis ton ami ou T'as trouvé un ami (version de Sifli) au Québec - Sifli

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Golden Globes 2000 : Meilleur film musical ou comédie.
  • Annie Awards :
    • Outstanding Achievement in an Animated Theatrical Feature.
    • Outstanding Individual Achievement for Directing in an Animated Feature Production.
    • Outstanding Individual Achievement for Music in an Animated Feature Production.
    • Outstanding Individual Achievement for Storyboarding in an Animated Feature Production.
    • Outstanding Individual Achievement for Voice Acting by a Female Performer in an Animated Feature Production.
    • Outstanding Individual Achievement for Voice Acting by a Male Performer in an Animated Feature Production.
    • Outstanding Individual Achievement for Writing in an Animated Feature Production.
  • ASCAP Award : Top Box Office Films
  • Grammy Awards : Meilleure musique écrite pour un film animé, Television ou autre média visuel
  • Satellite Awards :
    • Best Motion Picture, Animated or Mixed Media
    • Meilleure Musique Originale

Nominations[modifier | modifier le code]

Sorties cinéma[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les informations suivantes sont issues de l'Internet Movie Database[4].

Premières[modifier | modifier le code]

Ressorties principales[modifier | modifier le code]

Dans la plupart de ces pays, le film est ressorti dans une version en relief (projection en relief stéréoscopique) et a été présenté avec Toy Story, avant la sortie du troisième volet.

Sorties vidéo[modifier | modifier le code]

  •  : VHS et DVD (Québec) avec doublage québécois et format 4/3
  •  : VHS et DVD (France)
  •  : Coffret Pixar 3 films : Histoire de jouets, Une vie de bestiole et Histoire de jouets 2 (Québec)
  • 2005 : DVD Collector (France)
  • - DVD Collector 2 disques (Québec)
  • 2006 : Coffret 6 films Pixar (France)
  • - Coffret Toy Story 2 films (France)

Production[modifier | modifier le code]

Le film était à l'origine développé par Disney et devait sortir directement en vidéo. Mais leur scénario fut jugé tellement mauvais par John Lasseter et ses collaborateurs qu'ils proposèrent de développer le film eux-mêmes, pour une sortie en salles et dans un temps record. Les équipes de Pixar reprirent donc à zéro l'histoire et la production, 9 mois avant la sortie du film[5].

A la suite d'un effacement par erreur et d'un problème de sauvegarde automatique, le film a failli être perdu définitivement. Par chance, la directrice technique Galyn Susman, alors en congé maternité, en possédait une copie[6].

Le film contient de nombreuses références ou clins d’œil au cinéma.

  • Au tout début du film, quand le logo Disney apparaît dans l'espace, on voit à l'arrière-plan une constellation représentant Luxo Jr. (la lampe qui fait office de logo à Pixar).
  • Quand Buzz rentre dans le repaire de Zurg, il marche sur des dalles sonores qui jouent le thème de 2001, l'Odyssée de l'espace.
  • Quand les jouets regardent la télé, les chaines défilent et on peut voir des extraits des courts métrages de Pixar (Tin Toy, Luxo Jr., Le Joueur d'échecs...).
  • références à Star Wars :
    • À l'intérieur du casque de Buzz, on entend la respiration de Dark Vador.
    • La caméra de surveillance sortant d'un mur n'est pas sans rappeler celle du Retour du Jedi à l'entrée de chez Jabba ; c'est d'ailleurs le même bruitage qui est utilisé ici.
    • Quand Buzz détruit la caméra, on entend le bruit du laser d'un Stormtrooper.
    • Quand Buzz touche l'hologramme de la pile d'énergie, on entend le bruit d'un sabre laser.
    • Quand Buzz est envoyé de force dans un jeu de sculptures en clous (pinart), l'empreinte qu'il laisse rappelle celle de Han Solo quand il se fait congeler dans la carbonite.
    • Dans le conduit d'aération, l'autre Buzz croit entendre les murs se rétracter, ce qui rappelle la scène de Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir dans laquelle Luke et ses compagnons sont enfermés dans le vide-ordures de l'Étoile Noire où les murs se rapprochent progressivement les uns des autres, menaçant de broyer les héros.
    • Zurg annonce à Buzz qu'il est son père, parodiant l'aveu de Dark Vador à Luke Skywalker.
  • La poursuite de la voiture par Rex dans l'allée du magasin de jouets est un clin d'œil à Jurassic Park.
  • L'évasion de Buzz du magasin de jouets fait référence aux Aventuriers de l'arche perdue.
  • Le blocage de la porte d'entrée avec le chapeau melon noir de monsieur Patate est une référence au film de James Bond, Goldfinger.
  • Lorsque Buzz se trouve au magasin de jouets Al's Toy Barn, (« La Ferme aux jouets de Al »), on peut apercevoir à l'arrière-plan des jouets représentant les personnages du film 1001 pattes avant qu'il ne tombe sur le rayon Buzz l'éclair.
  • Dans la scène supplémentaire du bêtisier du générique de fin, on peut apercevoir Tilt la fourmi et Heimlich la chenille, deux personnages de 1001 pattes (1998).
  • Le réparateur de jouets et nettoyeur qui remet Woody en état neuf représente Geri, le vieillard de l'histoire Le Joueur d'échecs.
  • Lorsque les deux Buzz se séparent, l'un deux fait le salut vulcain de Spock de Star Trek (les doigts écartés excepté l'annulaire et le majeur qui restent soudés).
  • La musique qui accompagne l'ascenseur dont Al utilise est le thème principal de 1001 Pattes.

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Toy Story 2
Score cumulé
SiteNote
Metacritic88/100
Rotten Tomatoes100 %
Allociné4.5 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote

La sortie de Toy Story 2 au cinéma Gaumont Aquaboulevard à Paris constitue la première projection[7] cinéma numérique publique d'Europe[8] réalisée par Philippe Binant[9] avec la technologie DLP Cinema de Texas Instruments ()[10],[11].

Dès le , le film engrange 80,1 millions de USD en 5 jours[12].

Le film est souvent considéré comme le meilleur de la saga Toy Story.[réf. nécessaire] Le site Rotten Tomatoes lui accorde une note de 100 %, plus que Toy Story 3 qui lui a un score de 99 %. Plus d'1 million de VHS du film furent vendues en France.[réf. nécessaire] Joss Whedon a avoué que Toy Story 2 était un de ses films préférés.[réf. nécessaire]

Box-Office[modifier | modifier le code]

Box-office européen de Toy Story 2 arrêté au [13]
Pays Nombre d'entrées   Pays Nombre d'entrées
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 2 948 160   Drapeau de l'Italie Italie 983 330
Drapeau de l'Autriche Autriche 322 012 Drapeau du Luxembourg Luxembourg 33 500
Drapeau de la Belgique Belgique 500 000 Drapeau de la Norvège Norvège 313 715
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 8 576 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 451 121
Drapeau du Danemark Danemark 450 464 Drapeau de la Pologne Pologne 550 556
Drapeau de l'Espagne Espagne 3 042 688 Drapeau de la Tchéquie République tchèque 88 929
Drapeau de la Finlande Finlande 207 445 Drapeau de la Turquie Turquie 120 762
Drapeau de la France France 4 490 932 Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 9 976 606
Drapeau de la Hongrie Hongrie 144 908 Drapeau de la Suède Suède 517 842
Drapeau de l'Islande Islande 55 876 Drapeau de la Suisse Suisse 267 591

Suppression d'une scène bonus sexiste[modifier | modifier le code]

Le , la presse indique que Disney a supprimé à la suite de l'affaire Harvey Weinstein une scène bonus de Toy Story 2 jugée sexiste dans les dernières éditions bluray et numériques sorties en , dans laquelle le prospecteur promet à deux barbies jumelles de jouer dans le prochain film avec un rire salace, typique d'une promotion canapé[14],[15].

Quelques mois plus tard, cette suppression est associée par le magazine français Arrêt sur images au départ de John Lasseter pour sa conduite similaire à Harvey Weinstein: « La séquence post-générique dans laquelle le vieux prospecteur est surpris en train de faire des avances déplacées à des poupées Barbie, a été retirée des copies en circulation depuis que John Lasseter a dû quitter la compagnie à la suite d'accusations de harcèlement sexuel[16]. »

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Initialement prévu pour 2008, le projet avait été ajourné en l'attente du rachat de Pixar par les studios Disney.
  2. (en) Toy Story 2 sur l’Internet Movie Database.
  3. (en) the-numbers.com.
  4. (en) Toy Story 2 : Dates de sortie sur l’Internet Movie Database.
  5. The Pixar Story, de Leslie Iwerks, 2007.
  6. Pixar's billion-dollar delete button nearly lost Toy Story 2 animation, The Independent, 17 mai 2012
  7. Toy Story 2: le tout numérique au Gaumont Aquaboulevard.
  8. Cahiers du cinéma, n° hors-série, avril 2000, p. 32.
  9. [1].
  10. Éric Le Roy, Cinémathèques et archives du film, Armand Colin, , 224 p. (lire en ligne), Chapitre 2.7.
  11. Philippe Binant, « Au cœur de la projection numérique " », Actions no 29, Kodak, Paris, 2007, p. 12-13.
  12. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2000 - Year in Review », (consulté le ), p. 7.
  13. « Toy Story 2 », sur LUMIERE (consulté le ).
  14. (en) Melkorka Licea, « Disney deleted sexual misconduct scene from latest ‘Toy Story 2’ release », sur New York Post, (consulté le )
  15. (en) Molly Freeman, « Disney Pulls #MeToo Sexual Misconduct Joke From Toy Story 2 Rerelease », sur Screen Rant, (consulté le )
  16. Rafik Djoumi, « Comment Disney retouche ses grands classiques », sur Arrêt sur images.net, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Binant, « Éléments d'histoire du cinéma numérique », La Lettre, no 177,‎ , p. 42-44 (lire en ligne, consulté le ).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]