New York Post

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
New York Post
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais
Périodicité Quotidien
Format Tabloïd
Fondateur Alexander Hamilton
Date de fondation 1801
Éditeur Col Allan
Ville d’édition New York

Propriétaire News Corporation
ISSN 1090-3321
OCLC 50874388
Site web www.nypost.com

Le New York Post est un des plus anciens (ou, selon les critères, le plus ancien) journaux américains, encore publié de nos jours. Il a été créé en 1801 par Alexander Hamilton, sous le nom de New-York Evening Post. À ses débuts, le travail éditorial s'effectuait dans la villa connue maintenant comme Gracie Mansion. Hamilton avait au départ choisi comme éditeur William Coleman. Pourtant, l'éditeur le plus connu de l' Evening Post, au long du XIXe siècle, fut William Cullen Bryant, un militant abolitionniste. En 1881 Henry Villard prit le contrôle du journal, qui fut ensuite géré par son fils Oswald Garrison Villard, membre fondateur du National Association for the Advancement of Coloured People (NAACP) et de l'American Civil Liberties Union. En 1933, le Post passa au format tabloïd. Dorothy Schiff acheta le journal en 1939, puis finalement Rupert Murdoch en 1977.

Années Murdoch[modifier | modifier le code]

Rupert Murdoch, d'origine australienne, fut obligé de revendre le journal pour se conformer à la réglementation fédérale qui limite l'acquisition des médias par des étrangers. Le Post passa alors entre les mains de propriétaires éphémères : Peter S. Kalikow, un magnat de l'immobilier, qui fit faillite ; repris par Steven Hoffenberg, un financier convaincu ultérieurement de fraude massive; enfin pendant deux semaines en mars 1993, Abe Hirschfeld, un excentrique qui avait fait fortune en construisant des garages. Le Post fut racheté en 1988 par la News Corporation de Murdoch, après qu'il eut obtenu la nationalité américaine en 1985, ce qui le libérait des restrictions sur l'acquisition des médias.

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Sous la direction de Rupert Murdoch, la ligne éditoriale du journal est devenue conservatrice et populiste.

Le Post est reconnu pour la qualité de ses rubriques sportives. Certains lecteurs, qui ne partagent pas le point de vue conservateur du journal, l'achètent parfois uniquement pour ses rubriques sportives.

Le New York Post est également connu pour son éditorial « people » de Liz Smith, Cindy Adams et Elisa Lipsky-Karasz.

Ventes[modifier | modifier le code]

Le Post tirait à 700 000 exemplaires à la fin des années 1960. Les ventes ont plongé jusqu'à 418 000, pour remonter à 680 000 plus récemment. Malgré sa grande diffusion, le journal est encore déficitaire (environ 40 millions de dollars de perte annuelle). Cependant, il reste soutenu par Rupert Murdoch, qui a placé son fils Lachlan à sa direction, afin, peut-être, de garder un journal conservateur important à New York. Lachlan a finalement renoncé à ce travail.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]