Oliver et Compagnie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oliver Twist (homonymie).
Oliver et Compagnie
Description de l'image Oliver & Compagnie.png.
Titre original Oliver & Company
Réalisation George Scribner
Scénario Voir fiche technique
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 73 minutes
Sortie 1988

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Oliver et Compagnie (Oliver & Company), est le 35e long-métrage d'animation et le 27e « Classique d'animation » des studios Disney. Sorti en 1988, il s'inspire du roman de Charles Dickens, Oliver Twist, publié en 1846.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule à New York dans les années 1980. Un petit chaton abandonné, après avoir passé une nuit sous la pluie, tente de voler des saucisses à un vendeur ambulant qui repousse violemment le pauvre chaton affamé. Le chaton rencontre alors Roublard, un chien errant qui propose de faire équipe afin de récupérer les saucisses. Le plan de Roublard fonctionne mais une fois les saucisses en sa possession, il fuit à travers la ville sans partager son butin avec son coéquipier. Le chaton suit Roublard jusqu'à sa destination: une péniche délabrée amarrée aux docks. Alors que le chaton tente de regarder ce qui se passe à l'intérieur depuis le plafond, le plancher cède et il tombe au milieu d'une meute de chien composé de Roublard et ses amis, le chihuahua Tito, le dogue allemand Einstein, le bouledogue intellectuel Francis et la levrette persane affectueuse Rita. À part Roublard, la bande est immédiatement hostile envers le chaton mais leur ton redevient vite plus amical lorsqu'ils apprennent que le chaton est la personne qui a aidé Roublard voler les saucisses (il avait prétendu juste avant les avoir arrachés aux griffes d'un terrible monstre).

Arrive ensuite Fagin, un ferrailleur, à qui appartient la péniche et maître de la meute. Rapidement, un malfrat nommé Sykes arrive aussi sur les lieux. En effet, Fagin doit une forte somme d'argent à ce dernier et tente de trouver des objets de valeur avec ses chiens pour le rembourser. Une fois encore, le peu d'objets trouvé par les chiens n'a aucune valeur. À bout de patience, Sykes lance un ultimatum de trois jours à Fagin pour combler sa dette. Désespéré, Fagin retrouve un peu de réconfort auprès de ses chiens, qui ont entre-temps eu une altercation avec Roscoe et Desoto, les dobermans de Sykes, puis découvre le chaton qu'il décide de garder avec l'approbation du reste de la bande.

Le lendemain, Fagin charge les chiens de voler des objets de grande valeur dans des voitures de luxe. Ils finissent par croiser une limousine et, par un habile stratagème de Roublard et le talent d'acteur de Francis, arrivent à l'arrêter et à faire descendre son chauffeur. Alors que Tito débranche les câbles de la radio, le chaton, qui est alors chargé de faire le guet, prends peur en voyant la vitre séparant le conducteur des passagers s'ouvrir et active par mégarde le contact de la limousine. Tito est alors éjecté du véhicule en recevant une grosse décharge d'électricité. Le chaton, resté coincé à l'intérieur, est alors recueilli par Jenny, la fillette qui se trouvait à l'arrière de la limousine. Ses parents, richissimes, la délaissent à cause des multiples conférences qu'ils doivent donner et ont chargé leur domestique, ainsi que leur chauffeur Winston, de s'occuper d'elle.

Jenny décide de ramener le chaton chez elle malgré les réticences de Winston. Elle obtient finalement de ses parents le droit de garder le chaton. Ayant suivi la limousine jusqu'à la maison des Foxworth, Roublard et sa bande décident d'abandonner temporairement leurs vols pour le compte de Fagin et de mettre au point un plan afin de récupérer leur nouvel ami. Le lendemain, Jenny passe la journée avec le chaton, qu'elle baptise Oliver, lui achetant une médaille et un collier. La journée passe et Oliver commence à prendre goût à cette nouvelle vie et à aimer sa nouvelle maîtresse. Toutefois, la présence d'Oliver ne fait pas l'entière unanimité: Georgette, la chienne championne de beauté de Jenny, méprise le chaton.

Le jour suivant, Jenny part pour l'école. Roublard et sa bande en profite pour récupérer Oliver. Après avoir enfermé Winston dehors, ils fouillent la maison et tombent sur Georgette qui leur voue aussitôt une féroce hostilité. Tito semble alors sous le charme de la reine de beauté. Georgette change de comportement en apprenant qu'ils viennent récupérer Oliver et les aide à se débarrasser de lui. De retour aux docks, Oliver, bien que heureux d'être avec ses amis, regrette de ne plus être avec Jenny. Cette réaction vexe Roublard qui s'imagine alors s'être donné du mal pour un ingrat et ordonne à Oliver de repartir sur-le-champ. Fagin arrive alors, désemparé, les trois jours étant écoulés d'ici quelques heures. Il aperçoit alors le collier et la médaille d'Oliver ainsi que son adresse: la 5e Avenue. Sachant que seuls des riches peuvent posséder une maison dans une tel quartier, il décide de simuler l'enlèvement d'Oliver contre une rançon. Jenny, rentrée de l'école, découvre la lettre de Fagin et, déterminée à retrouver son chat, décide d'aller au rendez-vous de Fagin avec ses économies.

Fagin, de son côté, arrive tant bien que mal à se faire accorder douze heures de plus après avoir exposé son plan à Sykes. Ce dernier prévient toutefois Fagin que c'est sa dernière chance. La nuit tombée, Jenny part sur les docks avec Georgette mais se perd rapidement à cause de la carte mal dessinée fournie avec la demande de rançon qui indique le lieu de rendez-vous. Elle finit quand même par trouver Fagin et tente de lui expliquer pourquoi elle est ici. Fagin comprend petit-à-petit avec horreur que Jenny est en réalité là pour payer Oliver avec ses faibles économies. Honteux de s'être servi d'Oliver pour en tirer de l'argent et faire souffrir la fillette, il fait mine de trouver accidentellement Oliver dans une caisse et le remet à Jenny. C'est alors que deux phares s'allument dans l'obscurité: Sykes a assisté à "l'échange" entre Fagin et Jenny. Alors que sa voiture démarre, Fagin pense que Sykes va le supprimer mais à la place, le malfrat le contourne et kidnappe Jenny sous les yeux d'Oliver et du reste de la meute. Avant de partir, Sykes ordonne à Fagin de ne pas prévenir la police et de considérer qu'ils sont désormais quittes. Roublard promet alors à Oliver qu'ils sauveront Jenny avant que tous les chiens ne se mettent en route vers le repaire de Sykes.

Sur place, ils arrivent à entrer dans le bâtiment et à couper les caméras de sécurité. Tito a également l'occasion de séduire de plus en plus Georgette. Pendant ce temps, Sykes a ligoté Jenny dans son bureau et appelle Winston pour lui faire part d'une rançon que les Foxworth devront payer s'ils veulent retrouver leur fille. Tito et Francis, déguisés en livreur de pizza, font sortir Sykes de son bureau qui se lance à la poursuite du mystérieux intrus, avec une arme à sa main. Ils sont coincés plus loin par Roscoe et Desoto mais ces derniers sont neutralisés par Georgette. Ils rejoignent tous Oliver et Roublard qui ont profité de l'absence de Sykes pour retrouver Jenny. Alors que Sykes est en train de retourner à son bureau avec ses dobermans, Roublard décide d'utiliser une grue pour soulever la chaise à laquelle est attachée Jenny pour fuir. Tito, d'abord récalcitrant avant d'être convaincu par Georgette, va alors au panneau de commande et détraque les fils afin de contrôler la grue qui fait monter en l'air la chaise de Jenny avec tout le monde dessus au moment où Sykes arrive dans son bureau avec ses chiens. Ne voulant pas laisser Jenny s'enfuir, il sabote le disjoncteur avec une hache. La grue arrête alors de fonctionner, les relâchant dans le vide mais leur chute est amortie par des tapis roulants.

Toutefois, ils se retrouvent devant Sykes qui s'apprêtent à ordonner à ses chiens de se débarrasser d'eux. Fagin arrive alors et fait monter ses chiens, Oliver, Georgette, et Jenny sur son scooter avant de fuir à travers la ville. Mais Sykes ne renonce pas: avec sa puissante voiture, il rattrape le groupe et engage une course-poursuite avec eux. Poursuite qui continue jusque dans les tunnels du métro. Après un violent choc entre les véhicules, Jenny atterrit sur le capot de Sykes. Volant au secours de sa maîtresse, Oliver mord Sykes au moment où ce dernier s'apprête à attraper Jenny. Le malfrat le balance en pâture à ses dobermans. Roublard rejoint alors Oliver et ensemble, parviennent à faire chuter Roscoe et Desoto sur les rails électrifiés par les jantes de la voiture de Sykes. Ils arrivent alors sur le pont de Brooklyn où Jenny est parvenue à ramper sur le capot pour rejoindre le scooter de Fagin. Tito en prend les commandes pendant que son maître tend sa main à Jenny pour qu'elle remonte avec eux. Il y parvient presque lorsque Sykes attrape la cheville de la fillette et la fait revenir à lui. Mais en face d'eux, un métro arrive à pleine vitesse. Roublard et Oliver se jette sur Sykes qui lâche Jenny. Fagin la récupère mais alors que le métro approche, Tito fait une embardée sur les câbles du pont, évitant la collision. Jetant Oliver et Roublard par dessus le pont, Sykes n'a pas la même chance et est violemment percuté par le métro avant que sa voiture ne finisse dans l'East River. Redescendue sur le pont, Jenny est soulagé de trouver Oliver sauvé par Roublard d'une mort certaine.

Quelques jours plus tard, toute la bande est invitée pour l'anniversaire de Jenny qui remercie Fagin de l'avoir sauvée. Tito, de son côté, décide d'oublier Georgette après qu'elle a tenté de le maquiller et de lui faire porter des vêtements. Après l'anniversaire, Roublard rappelle à Oliver qu'il sera toujours le bienvenue dans la bande avant de repartir à travers New York avec Fagin, Tito, Rita, Francis, et Einstein.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Note: La liste des « crédités » au générique étant trop longue pour être citée in extenso ici, nous n'avons repris que les principaux contributeurs.

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Chansons du film[modifier | modifier le code]

  • Il était une fois à New York City (Once Upon a Time in New York City) - Soliste
  • Mais pourquoi m'en faire ? ou À quoi bon m'en faire au Québec (Why Should I Worry?) - Roublard
  • Des rues en or ou Des mines d'or au Québec (Streets of Gold) - Rita
  • La perfection, c'est moi ! ou La plus que parfaite au Québec (Perfect Isn't Easy) - Georgette
  • Bonne Compagnie ou De bonne compagnie au Québec (Good Company) - Jenny
  • Mais pourquoi m'en faire ? ou À quoi bon m'en faire au Québec (Why Should I Worry?) (reprise) - Roublard et la bande

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office
Drapeau des États-Unis États-Unis 53 279 055 $
Drapeau de la France France 2 858 997 entrées
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 2 157 659 entrées

Sorties cinéma[modifier | modifier le code]

Sorties vidéos[modifier | modifier le code]

  • 1990 - VHS avec recadrage 4/3 (plein écran)
  • 15 avril 1997 - VHS avec recadrage 4/3
  • 15 avril 1997 - Laserdisc avec format 1:66 respecté
  • 31 octobre 2001 - VHS avec recadrage 4/3
  • 31 octobre 2001 - DVD avec format 1:66 respecté
  • 26 août 2009 - DVD Édition exclusive 20e anniversaire avec format 1:66 respecté
  • 5 mars 2014 - Blu-Ray

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film a nécessité six superviseurs d'animation, plus de 300 artistes et techniciens durant plus de deux ans et demi, équipe qui a réalisé plus d'un million d'esquisses et 119 275 cellulos peints à la main[2].
  • Les concepteurs du film ont fait un voyage préparatoire à New York durant lequel ils ont photographié les rues avec une perspective à la hauteur des chiens (54 cm) pour aider les animateurs[2]. Ils ont aussi utilisé le procédé de reprographie Xerox, utilisé initialement dans Les 101 Dalmatiens[2]. Les objets de la vie courante ont eux été créés par ordinateur : voiture, taxi, bus, limousine, égouts, métro, escalier à colimaçon[2]. Ce film est le premier long métrage de Disney à avoir un département spécifique pour l'animation de synthèse[2].
  • Oliver et Compagnie est le premier long-métrage d'animation Disney bénéficiant d'un doublage francophone réalisé au Québec, en plus du doublage français.
  • La chanson de Roublard Why Should I Worry? fut écrite et interprétée par Billy Joel, qui prête également sa voix à Roublard dans la version originale du film. Lors cette chanson, on peut apercevoir Pongo (Les 101 Dalmatiens, 1961), Jock, Peg et César (La Belle et le Clochard, 1955).
  • Lorsqu'Oliver se réveille après avoir dormi dans un vieux pneu, on voit Roger Ratcliff (Les 101 Dalmatiens) traverser la rue.
  • Les seuls personnages directement inspirés de l'œuvre originale de Charles Dickens sont Oliver, Roublard, Fagin et Sykes.
  • Oliver et Compagnie est le premier film depuis Les Aventures de Bernard et Bianca (1977) à renouer avec le genre « comédie musicale » (plus de quatre chansons). Le projet initial se voulait d'ailleurs une suite aux Aventures de Bernard et Bianca, dans laquelle Penny vivait désormais à New York avec sa famille adoptive et son chat Rufus ; mais ce concept fut abandonné bien que la ressemblance physique entre Jenny et Penny ait néanmoins été conservée.
  • Lorsque la bande de chiens se trouve dans le repère de Sykes, Tito qui s'en va aider ses camarades en fredonnant la chanson Heigh-Ho dont les paroles sont quelque peu modifiées de l'originale. Il s'agit d'une référence au premier film d'animation Disney, Blanche-Neige et les Sept Nains.
  • La plupart des objets du film (véhicules, bétonnière, conduites d'égouts, piano, escalier, tunnels, trains ainsi que le pont de Brooklyn) ont été créés et animés par ordinateur, ce qui était une première du genre pour Disney, nécessitant la création d'un département à part entière.
  • Oliver et Compagnie est aussi le premier film à avoir de vraies publicités, telles que Coca-Cola, USA Today ou Sony. Il était dit dans l'émission Walt Disney's Wonderful World of Color que c'était pour le réalisme (que serait New York sans panneaux publicitaires ?), que l'on avait mis ces publicités, et non pour l'argent.
  • Sylvie Moreau, qui incarne la voix de Rita dans la version française du film, avait déjà été la voix de Maléfique dans la seconde version française de La Belle au bois dormant (1959).
  • Le film a bénéficié à sa sortie en France d'une grande popularité grâce à la chanson Oliver interprétée par Anne Meson, dont ce fut le premier single en tant qu'« ambassadrice Disney ». Le vidéoclip reprend par ailleurs des images du film.
  • Oliver et Compagnie est, avec La Petite Sirène (1989), le film qui a permis aux studios Disney de renouer avec le succès et d'entrer ainsi dans un nouvel âge d'or (1988-1995), grâce à son grand succès.

Titre en différentes langues[modifier | modifier le code]

  • Albanais : Oliveri dhe Shoket
  • Allemand : Oliver und Co.
  • Amharique : ኦሊቨር ኤንድ ኮምፓኒ (olīveri ēnidi komipanī)
  • Arabe : أوليفر وشركاه (Ạ̉wlyfr wsẖrkạh)
  • Arménien : Օլիվերը և ընկերախումբը (Olivery yev ynkerakhumby : « Oliver et ses amis »)
  • Azéri : Oliver və kompaniya
  • Basque : Oliverren Taldea
  • Bulgare : Оливър и приятели (Оливър и приятели : « Oliver et ses amis »)
  • Cantonais : 老友記闖天涯 (Lǎoyǒujì chuǎng tiānyá)
  • Catalan : Oliver i companyia
  • Chinois : 奥丽华历险记 (Àolìhuá lìxiǎn jì : « Les aventures d'Oliver »)
  • Cingalais : ඔලිවර් ඇන්ඩ් කම්පණි (olivar ænḍ kampaṇi)
  • Coréen : 올리버와 친구들 (Olliba wa Chingudeul : « Oliver et ses amis »)
  • Corse : Oliver è cumpagnia
  • Croate : Oliver i kompanija
  • Espagnol : Oliver y su pandilla (« Oliver et sa bande »)
  • Espéranto : Oliver kaj kompanio
  • Estonien : Oliver ja semud (« Oliver et compagnons »)
  • Finnois : Oliver ja kumppanit
  • Galicien : Oliver e compañía
  • Géorgien: ოლივერი და კომპანია (Oliveri da kompania)
  • Grec : Ο Όλιβερ και η παρέα του (O Óliver ke i paréa tu : « L'Oliver et ses amis »)
  • Hébreu : אוליבר וחבורתו (ʼwlybr wẖbwrţw)
  • Hindi : ओलिवर एंड कंपनी (Ōlivara ēṇḍa kampanī)
  • Hongrois : Olivér és társai (« Oliver et autres »)
  • Islandais : Óliver og félagar (« Oliver et membres »)
  • Indonésien : Oliver dan teman (« Oliver et ses amis »)
  • Italien : Oliver & Company
  • Japonais : オリバー ニューヨーク子猫ものがたり (Oribā Nyū Yōku koneko monogatari : « L’Histoire d’Oliver le chaton de New York »)
  • Kannada : ಆಲಿವರ್ ಎಂಡ್ ಕಂಪನ (Ālivar eṇḍ kampani)
  • Letton : Olivers un draugi (« Oliver et ses amis »)
  • Lituanien : Oliveris ir kompanija
  • Macédonien : Оливер и компанија (Oliver i kompanija)
  • Malayalam : ഒലിവർ ആൻഡ് കമ്പന (olivar ānḍ kampana
  • Marathi : ऑलिव्हर अँड कंपनी (Ŏlivhara am̐ḍa kampanī)
  • Néerlandais : Oliver & Co.
  • Norvégien Oliver og gjengen (« Oliver et la bande »)
  • Persan : الیور و دوستان (Ạly̰wr w dwstạn : « Oliver et ses amis »)
  • Polonais : Oliver i spółka
  • Portugais : Oliver e Companhia / Oliver e seus Companheiros (Portugal) / Oliver e sua Turma (Brésil)
  • Roumain : Oliver și prietenii (« Oliver et ses amis »)
  • Russe : Оливер и компания (Oliver i kompaniia)
  • Serbe : Оливер и дружина (Oliver i družina : « Oliver et sa famille »)
  • Slovaque : Oliver a jeho kamaráti (« Oliver et ses amis »)
  • Slovène : Oliver in prijatelji (« Oliver et ses amis »)
  • Suédois : Oliver och gänget (« Oliver et la bande »)
  • Tamoul : ஆலிவரும் நண்பர்களும் (Ālivarum naṇparkaḷum : « Oliver et ses amis »)
  • Télougou : ఆలివెర్ ఎండ్ కంపెనీ (Āliver eṇḍ kampenī)
  • Tchèque : Oliver a přátelé (« Oliver et ses amis »)
  • Thaï : เหมียวน้อยโอลิเวอร์กับเพื่อนเกลอ (Miao noi Ohliwer kap phueankelo : « Oliver le petit chat et ses amis »)
  • Turc : Oliver ve Arkadaşları (« Oliver et ses amis »)
  • Ukrainien : Олівер і Компанія (Oliver i Kompaniya)
  • Vietnamien : Oliver và những người bạn (« Oliver et ses amis »)
  • Yiddish : אליווער און קאמפאני (aliver aun kamfani)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les deux noms sont indiqués sur le carton DVD sans plus de précision.
  2. a, b, c, d et e (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 414