Cars 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cars 3
Description de l'image Cars3Logo.jpg.
Titre québécois Les Bagnoles 3
Titre original Cars 3
Réalisation Brian Fee
Scénario Daniel Gerson
Acteurs principaux
Sociétés de production Pixar Animation Studios
Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Durée 102 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cars 3, ou Les Bagnoles 3 au Québec, est le 138e long métrage d'animation produit par les Studios Disney et réalisé par Brian Fee, sorti en 2017. Il fait suite à Cars (2006) et Cars 2 (2011).

Il s'agit de la première réalisation de Brian Fee, qui a déjà travaillé sur les story-boards des deux premiers opus[1]. Le scénariste, Daniel Gerson, mort le , signe ici son dernier scénario pour un film[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Flash McQueen doit abandonner les circuits après un terrible accident et alors qu'une nouvelle génération de voitures high-tech, emmenée par Jackson Storm, l'a mis sur la touche. Pour ne pas finir comme son mentor Doc Hudson, il entreprend donc de retrouver confiance en lui, aidé par une entraîneuse un peu maladroite, Cruz Ramirez, et le mentor de son défunt mentor Doc Hudson, Smokey.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Flash McQueen est au sommet de sa gloire. Avec Bobby Swift et Cal Weathers, ils sont les rois des circuits de la Piston Cup. Lors d'une course et alors que le trio est en tête, le jeune et ambitieux Jackson Storm, véhicule ultra-technologique, remonte le peloton, dépasse les trois favoris et s'impose largement. Peu à peu, les « vétérans » se voient dépassés par la nouvelle génération et Flash se trouve être l'un des derniers anciens à arpenter les circuits. Après avoir subi plusieurs défaites, McQueen est tellement obnubilé par ce nouvel adversaire qu'il réalise un arrêt aux stands trop court. De retour sur la piste, il force tellement l'allure pour rattraper Storm qu'il perd le contrôle et subit un terrible accident.

Il se retire donc à Radiator Springs, où il n'arbore plus sa couleur rouge ni le nom de son sponsor et passe son temps à se morfondre dans le garage de feu Doc Hudson, son mentor qui lui manque terriblement et repense sans arrêt à l'accident qui a mis un terme à sa carrière. Finalement, Sally parvient à le convaincre de reprendre la course et celui-ci annonce à ses sponsors Dusty et Rusty qu'il est de retour dans la compétition.

Il se rend ainsi au tout nouveau centre d'entraînement de l'écurie Rust-eze, où ses propriétaires lui annoncent que pour financer cet équipement ultra-moderne, ils ont dû vendre leur marque à un jeune milliardaire, Sterling. Ce dernier veut remettre McQueen sur les circuits mais lui impose d'être entraîné par Cruz Ramirez. Entraîneuse réputée pour ses qualités de préparatrice sportive, elle le traite comme une personne âgée mais le n°95 veut retrouver la compétition au plus vite. Il s'engage de force sur le simulateur de course ultra-moderne mais se trouve incapable de maîtriser l'installation et l'endommage gravement. Flash a ensuite une altercation avec son nouveau patron. Ce dernier veut qu'il mette fin à sa carrière pour pouvoir vendre des produits dérivés à son effigie. Révolté, le coureur passe un accord avec Sterling : il s'entraîne à sa manière, loin du centre, mais prendra sa retraite s'il échoue lors de la première course de la saison, en Floride.

Flash, accompagné malgré lui de Cruz, reprend alors l'entraînement en milieu extérieur, aidé par Luigi et Guido. Il se rend d'abord sur la plage de Fireball, où il apprend à Ramirez quelques bases de la conduite sportive puisque celle-ci ne parvient pas à le suivre pour mesurer sa vitesse. Au bout d'un jour, il choisit de changer de terrain et tous deux partent vers le circuit de Thunder Hollow, où une compétition d'amateurs va avoir lieu. Couvert de boue grâce à Luigi pour éviter d'être reconnu et inscrit sous le nom de « Chester Vilebrequin », Flash se rend compte trop tard qu'il est en réalité engagé dans un derby de démolition. C'est Cruz, embarquée contre son gré dans ce combat de voitures sous le pseudonyme de « Martine Laturbine », qui sort vainqueur après que Flash l'a sauvée de Miss Fritter, un terrifiant bus scolaire. À la suite de cela, Flash est aspergé d'eau et son camouflage disparaît : il est alors photographié avec un panneau « Je me suis sali les pneus à Thunder Hollow », une image qui fait le tour des médias.

Sur la route du retour, McQueen couvre de reproches son entraîneuse, estimant qu'elle lui fait perdre son temps. Triste et blessée, elle lui révèle qu'elle n'a jamais rêvé d'être entraîneuse mais de devenir une voiture de course comme lui. Si elle n'a jamais pu réaliser son rêve, c'est qu'en participant au départ d'une course, elle a perdu toute confiance en elle juste avant le départ et a préféré déclarer forfait. Elle prend la décision de retourner au centre d'entraînement et part seule dans la direction opposée à celle de Mack, Flash, Luigi et Guido.

Doutant de lui-même après ses entraînements, Flash décide de prendre le chemin de la ville de Thomasville où il espère retrouver Smokey, l'ancien mentor et directeur technique de Doc. Il parvient d'abord à retrouver Cruz et à la convaincre de se joindre à lui, tout en avouant qu'il ne sait même pas si le mentor de son défunt mentor est encore de ce monde. Toujours en vie, Smokey révèle à McQueen qu'après son terrible accident qui l'a définitivement écarté de la course automobile, le « Vieux Hud » a voulu reprendre la compétition mais la jeune génération, plus moderne et plus rapide, l'a contraint à renoncer à cette idée. Il s'est donc retiré à Radiator Springs sans plus donner de nouvelles à son mentor. Smokey ajoute qu'il a fini par recevoir des courriers de Doc au bout de 50 ans : tous parlaient de Flash, de ses exploits et de la fierté de l'ancien champion d'être son entraîneur.

Reprenant de l'assurance, Flash s'entraîne sur le vieux circuit de Thomasville où Smokey et ses acolytes River Scott, Junior Moon et Louise Nash (tous d'anciens coureurs) lui enseignent toutes leurs ruses pour gagner des places et de la vitesse, puisqu'il n'est plus la voiture la plus rapide. Après un dernier entraînement où il est battu par Ramirez, McQueen part pour la Floride et prend le départ de la course. Commençant celle-ci, il entend la voix de Smokey, qui a pris le rôle de directeur technique et prodigue ses bons conseils à Flash, avec l'aide de Cruz. McQueen remonte peu à peu, ayant dû partir dernier. Sterling le contacte par radio pour le soutenir, mais Flash sombre à nouveau dans ses doutes. Il entend alors son employeur congédier Cruz avec mépris, jugeant qu'elle n'est pas une voiture de compétition et lui intimant l'ordre de former une jeune voiture de la nouvelle génération pour la course suivante. McQueen profite d'un incident sur le circuit pour rentrer aux stands. Alors que Martin immobilise Sterling, Flash persuade Ramirez de prendre sa place sur le circuit, puisque selon le règlement de la Piston Cup, seul le numéro du coureur compte. Guido lui visse quatre pneus neufs, Ramon lui peint rapidement un numéro « 95 » et elle accepte de prendre part à la course.

Conseillée par radio par Flash, qui fait désormais office de directeur technique et lui rappelle tout ce qu'elle a appris à ses côtés, elle remonte jusqu'à la troisième place. Storm ralentit jusqu'à sa hauteur et tente de la déstabiliser, mais McQueen la rassure en lui expliquant que c'est Storm qui s'inquiète puisqu'il a volontairement reculé pour pouvoir lui parler. Cruz retrouve confiance en elle et remonte jusqu'à l'arrogant bolide bleu. Ce dernier la pousse contre le muret mais elle opère un salto au-dessus de son adversaire, comme Doc Hudson en son temps. Elle remporte ainsi la course et la victoire est également attribuée à Flash puisque c'est lui qui avait pris le départ sous le n°95. Sterling, impressionnée par la performance de son entraîneuse, tente de la conserver en l'amadouant mais celle-ci lui remet sa démission et accepte immédiatement de courir pour Dinoco, l'écurie que McQueen voulait absolument séduire dans le premier opus.

Peu après, Cruz Ramirez, qui a repris le mythique n°51 du « Fabuleux Hudson Hornet », se rend sur le circuit en terre de Radiator Springs où toute la ville l'attend. Elle y retrouve Flash McQueen, qui a en a profité pour arborer la couleur bleue de Doc Hudson et fait floquer sa voiture du slogan mis à jour de son mentor : « Fabuleux McQueen ». À cette occasion, Tex Dinoco annonce qu'il a racheté Rust-eze à Sterling et laisse Flash arborer les couleurs de son écurie de toujours. Les deux amis s'élancent alors pour une course folle sur le circuit où Doc entraînait jadis le jeune rookie, sous les acclamations de la foule.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données Allociné.

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Pour Cécile Mury de Télérama, malgré le fait que le film offre de « très bons gags » et qu'il y a « une parfaite maîtrise de l'image », la journaliste « commence à en avoir plein les jantes ». Elle conclue que, « saturée de fastidieuses et répétitives scènes de courses, la franchise est [...] en fin de carrière »[10].

Pays Box office Date d’arrêt du

box-office

Nombre de

semaines

États-Unis 152 483 133 $ en cours 15 (en cours)
France 2 479 377 entrées en cours 8 (en cours)
Monde 367 883 133 $ en cours 15 (en cours)

Production et promotion[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

En mars 2017, il est annoncé que Kerry Washington, Nathan Fillion et Lea DeLaria rejoignent le casting original pour les personnages de Natalie Certain, Sterling et de Miss Fritter[6]. Ils rejoignent Owen Wilson pour Flash McQueen, Cristela Alonzo pour Cruz Ramirez, mais aussi le pilote Lewis Hamilton[5].

Promotion[modifier | modifier le code]

La première bande-annonce, qui annonce un film plus « mûr » et plus « sombre » que les deux premiers volets[11],[12],[13],[14], sort le [11]. Elle reçoit un accueil mitigé de la part des fans sur les réseaux sociaux[11], les laissant « pantois » selon Le Figaro[15]. Une seconde sort le [16].

Une affiche, sortie le 9 mars[17], annonce également le retour de nombreux personnages tels que Martin, Sally Carrera (en), ainsi que les habitants de Radiator Springs (en)[18]. La troisième et dernière bande annonce sort le 27 avril 2017 et confirme le retour des habitants de Radiator Springs[19] ainsi que celui de Chick Hicks, l'antagoniste du premier opus[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cars 3 sur Allociné
  2. « Daniel Gerson, le coscénariste de Monstres et Cie, est mort », sur Première, (consulté le 27 novembre 2016).
  3. « Cars 3 », sur Cinésérie (consulté le 11 janvier 2017).
  4. « Cars 3 : Une bande-annonce qui en a sous le capot ! », sur CinéSérie, (consulté le 11 janvier 2017).
  5. a, b, c, d, e, f et g Delphine Falanga, « Cars 3 le casting du film d’animation s’étoffe ! », sur Badabim, (consulté le 1er mars 2017).
  6. a, b, c et d Jessica Rat, « Cars 3 : Kerry Washington et Nathan Fillion au casting vocal », sur Orange, (consulté le 1er mars 2017).
  7. Mathieu David, « La nouvelle bande-annonce de Cars 3 est disponible », sur Oüi FM, (consulté le 1er mars 2017).
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v « Cars 3 », sur RS Doublage (consulté le 11 juin 2017).
  9. « Patrick Carpentier dans Les Bagnoles 3 », sur Le Journal de Montréal, (consulté le 12 juin 2017).
  10. Cécile Mury, « Cars 3, Brian Fee », Télérama, no 3525-3526,‎ , p. 63 (lire en ligne).
  11. a, b et c Pauline Ragué, « La première bande-annonce de Cars 3 dévoilée, les fans sous le choc », sur The Huffington Post, (consulté le 28 novembre 2016).
  12. Sylvestre Picard, « Cars 3 : premier teaser sombre et frappant », sur Première, (consulté le 28 novembre 2016).
  13. Pierre, « Cette nouvelle bande annonce de Cars 3 promet un film plus mature et sombr », sur Le Journal du geek, (consulté le 8 mai 2017).
  14. Élodie Bardinet, « Nouvelle bande-annonce intense de Cars 3 », sur Première, (consulté le 8 mai 2017).
  15. Elena Scappaticci, « Cars 3 : l'heure du crash pour Flash », sur Le Figaro, (consulté le 28 novembre 2016).
  16. Jean-Philippe Peden, « Le film Cars 3 sortira début août 2017 sur les écrans. Place tout de suite à une nouvelle bande-annonce ! », sur Auto Plus, (consulté le 1er mars 2017).
  17. Laurent Pradal, « Cars 3 : une nouvelle affiche et de nouveaux personnages présentés », sur L'Info tout court, (consulté le 1er mars 2017).
  18. Aurore Jaffres, « Cars 3 : Les nouveaux personnages dévoilés », sur Melty, (consulté le 1er mars 2017).
  19. Antoine Roche, « Cars 3 : Disney Pixar montre le premier trailer », sur Be geek, (consulté le 8 mai 2017).
  20. Elizabeth Lepage-Boily, « Flash McQueen dans de sales draps dans la bande-annonce en français de Les Bagnoles 3 », sur Cinoche.com, (consulté le 8 mai 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]