Auzon (Haute-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Auzon.
Auzon
Vue générale de la citadelle d'Auzon.
Vue générale de la citadelle d'Auzon.
Blason de Auzon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Canton Sainte-Florine
Intercommunalité Communauté de communes Auzon Communauté
Maire
Mandat
Jean-Louis Legros
2014-2020
Code postal 43390
Code commune 43016
Démographie
Gentilé Auzonnais ou Alzoniens
Population
municipale
876 hab. (2013)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 33″ Nord 3° 22′ 21″ Est / 45.3925, 3.3725
Altitude Min. 400 m – Max. 755 m
Superficie 16,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de Haute-Loire
City locator 14.svg
Auzon

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de Haute-Loire
City locator 14.svg
Auzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auzon

Auzon, est une commune française, dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes. Auzon fait partie de l'arrondissement de Brioude et de la deuxième circonscription de la Haute-Loire. L'ancien canton a une superficie de 155 km2, son altitude s'étageant entre 400 et 1 100 mètres ; il est limitrophe du département du Puy-de-Dôme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Construite à environ 11 km de Brioude, la cité médiévale est située sur un piton rocheux dans une vallée encerclée de montagnes aux accès difficiles. Elle s’élève à plus de 50 mètres au-dessus du niveau du fleuve et domine secrètement la plaine de la Petite Limagne dans le bassin minier du Brivadois. Sur ce rocher, l'ancienne forteresse est le verrou de l'une des portes du Livradois-Forez, un accès menant sur les anciens carrefours routiers des plateaux de Saint-Germain-l'Herm et de la Chaise-Dieu. Auzon est la seule commune du parc naturel régional donnant un débouché sur l'Allier.

Auzon Communauté est desservie par l'autoroute Clermont Ferrand / Béziers - A75 sorties 17 et 20, à 60 km de Clermont-Ferrand et 75 km du Puy.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Six communes sont limitrophes d'Auzon, dont deux dans le département limitrophe du Puy-de-Dôme[1] :

Communes limitrophes d’Auzon
Vézézoux Saint-Jean-Saint-Gervais
(Puy-de-Dôme)
Saint-Martin-d'Ollières
(Puy-de-Dôme)
Auzon Saint-Hilaire
Vergongheon Azérat

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 696 hectares ; l'altitude varie entre 400 et 755 mètres[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Auzon, rivière de la Haute-Loire, traverse le territoire de la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Voies et places[modifier | modifier le code]

60 odonymes recensés à Auzon
au 5 octobre 2014
Allée Ave. Bld Chemin Cité Imp. Montée Pass. Place Pont Quai Rd-point Route Rue Ruelle Sentier Square Autres Total
0 0 0 10 0 0 1 [N 1] 1 [N 2] 7 [N 3] 0 0 0 4 [N 4] 23 [N 5] 1 [N 6] 3 [N 7] 0 10 [N 8] 60
Notes « N »
  1. Montée du Bois Laurent.
  2. Passage du Diable.
  3. Place de la Barreyre, Place de la Collégiale, Place de la Halle, Place du Chambon, Place du Commerce, Place du Communal et Place du Millénaire.
  4. Route de Lamothe, Route de Saint-Martin-d'Ollières, Route des Mineurs et Route du Pré Long.
  5. Dont Rue du 8-Mai-1945 et Rue du 11-Novembre-1918.
  6. Ruelle des Archers.
  7. Sentier de la Virade, Sentier de Sinzelle et Sentier des Cadissiers.
  8. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 649, alors qu'il était de 586 en 1999[a 1].

Parmi ces logements, 68,1 % étaient des résidences principales, 20,0 % des résidences secondaires et 11,9 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 91,1 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 8,9 % des appartements[a 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 77,4 %, stable par rapport à 1999 (76,4 %). La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) était stable : 5,4 % contre 5,5 % en 1999([a 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 500 et 1 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 15[3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2008 Henri Doniol DVD  
         
avril 2014 en cours
(au 26 août 2014)
Jean-Louis Legros[4]    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Auzon relève du tribunal d'instance du Puy-en-Velay, du tribunal de grande instance du Puy-en-Velay, de la cour d'appel de Riom, du tribunal pour enfants du Puy-en-Velay, du conseil de prud'hommes du Puy-en-Velay, du tribunal de commerce du Puy-en-Velay, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand et de la cour administrative d'appel de Lyon[5].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Les communes d'Agnat, Auzon, Champagnac-le-Vieux, Chassignolles et Saint-Vert adhèrent au parc naturel régional Livradois-Forez.

Natura 2000, en prenant compte les spécificités locales, a également l’ambition de concilier les activités humaines et les engagements pour la biodiversité en faisant appel aux principes d’un développement durable, fondés sur une synergie entre l’environnement, le social et l’économie.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 24 juillet 2013, Auzon n'est jumelée avec aucune commune[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 876 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour Auzon, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[7]. Les populations légales des années 2007, 2012, 2017 correspondent à des recensements exhaustifs[8].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 066 1 256 1 197 1 194 1 238 1 415 1 465 1 440 1 407
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 397 1 404 1 510 1 494 1 546 1 530 1 677 1 572 1 606
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 558 1 528 1 418 1 274 1 244 1 219 1 167 1 138 1 115
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
1 072 1 007 1 071 1 047 920 817 916 933 886
2013 - - - - - - - -
876 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Âge de la population[modifier | modifier le code]

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, de la commune d'Auzon en 2010[11]ainsi que, comparativement, celle du département de la Haute-Loire la même année[12], sont représentées avec les graphiques ci-dessous.

La population de la commune comporte 50 % d'hommes et 50 % de femmes. Elle présente en 2010 une structure par grands groupes d'âge plus âgée que celle de la France métropolitaine[13]. L'indicateur de jeunesse, égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans[14], est en effet de 0,55 pour la commune, soit 55 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, alors que pour la France métropolitaine il est de 1,06. Cet indicateur est également inférieur à celui du département (0,87) et à celui de la région (0,8)[15].

Pyramide des âges à Auzon en 2010 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,7 
9,7 
75 à 89 ans
12,6 
19,9 
60 à 74 ans
21,7 
23,3 
45 à 59 ans
21,9 
18,5 
30 à 44 ans
16,0 
14,4 
15 à 29 ans
13,8 
14,2 
0 à 14 ans
13,3 
Pyramide des âges dans le département de la Haute-Loire en 2010 en pourcentage[12].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,4 
7,9 
75 à 89 ans
12,3 
15,9 
60 à 74 ans
16,3 
21,7 
45 à 59 ans
20,2 
19,8 
30 à 44 ans
18,6 
15,6 
15 à 29 ans
14,0 
18,7 
0 à 14 ans
17,2 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Auzon est située dans l'académie de Clermont-Ferrand.

La commune administre une école maternelle et élémentaire de 66 élèves (2012-2013)[16].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Vie associative[modifier | modifier le code]

  • L'Espérance auzonnaise (batterie fanfare).
  • Vivre à Auzon.
  • Athlétique Club Auzon, club de football (masculin et féminin).
  • Syndicat d'Initiatives du pays d'Auzon, place de la Barreyre.
  • Écomusée du pays d’Auzon.
  • Musée de la Vespa.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 24 029 €, ce qui plaçait Auzon au 24 855e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[17].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 593 personnes, parmi lesquelles on comptait 71,0 % d'actifs dont 65,0 % ayant un emploi et 5,9 % de chômeurs[a 4].

On comptait 200 emplois dans la zone d'emploi, contre 227 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 386, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 1] est de 51,6 %, ce qui signifie que la zone d'emploi n'offre qu'un emploi pour deux habitants actifs[a 5].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Auzon comptait 69 établissements  : 22 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 9 dans l'industrie, 5 dans la construction, 24 dans le commerce-transports-services divers et 9 étaient relatifs au secteur administratif[a 6].

En 2011, deux entreprises ont été créées à Auzon[a 7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château d'Auzon

L'église Saint-Laurent d'Auzon.

Auzon compte cinq lieux et monuments remarquables[18]  :


La porte de Brugelet[modifier | modifier le code]


Les halles[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Certains espaces naturels de la commune sont en partie protégés car classés à l'inventaire des zones naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF de type 1 et 2).

La zone se situe dans les Monts du Livradois à l'est de Brassac-les-Mines, elle est à cheval sur le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire. Les milieux de forêts, de ravin et de pente, de rochers, et de falaises constituent 3 habitats déterminants. La limite englobe les cours d'eau de l'Auzon, de l'Estentole et leurs multiples petits affluents, et les versants de leurs vallées[24].

Les vallée de Saint-Jean-Saint-Gervais et celles du ruisseau d'Auzon sont des espaces homogènes d’un point de vue écologique, qui abritent des espèces et des habitats rares ou menacés. L’intérêt est aussi bien local que régional, national ou communautaire. Ce sont des espaces d'un grand intérêt fonctionnel pour le fonctionnement écologique local.
Sont présents :

L'avifaune s'illustre avec 2 espèces inscrites sur la liste rouge régionale.

La ZNIEFF possède donc un intérêt patrimonial certain.

ZNIEFF essentiellement forestière, composée de chênaies sessiliflores (acidiclines, neutroclines et thermophiles), pinèdes et autres plantations résineuses. Les berges du ruisseau d'Auzon sont occupées par une chênaie-frênaie en bon état de conservation.


Les Polignac[modifier | modifier le code]

Blason de Polignac.

En 1718, Sidoine Apollinaire Gaspard Scipion Armand, vicomte de Polignac, abandonne l'ensemble des terres et de la seigneurie à ses créanciers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Fournier-L'Héritier (1745-1825), personnalité de la Révolution française, né à Auzon.
  • Henri Doniol (1818-1906), historien et préfet, dont la branche paternelle est issu de l'une des familles notables d'Auzon.
  • Louis Georges de Cadoudal (1823-?), littérateur français, conseiller général du Morbihan, fils du général Joseph de Cadoudal et neveu du célèbre Georges Cadoudal, né à Auzon.
  • Chantal Lauby (1957), humoriste et comédienne, a passé une partie de son enfance à Auzon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  5. EMP T5 - Emploi et activité.
  6. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  7. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail (consulté le 30 novembre 2015).
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne]
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 26 août 2014).
  5. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice et ds libertés (consulté le 24 juillet 2013).
  6. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 24 juillet 2013).
  7. « Le recensement de la population en bref », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  8. « Calendrier de recensement des communes de la Haute-Loire », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  11. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population de Auzon », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  12. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population du département de la Haute-Loire en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  13. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la France métropolitaine en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  14. « Indicateur de jeuness », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  15. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la région Auvergne en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  16. « Haute-Loire (43), Auzon, école », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 24 juillet 2013).
  17. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2012).
  18. « Auzon », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Église Saint-Laurent », base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Porte du Brugelet », base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « Château et ses fortifications », base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « Halles », base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. « Jardin du château », base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. [1]
  25. Inventaire National du Patrimoine Naturel.
  26. Le Maître de Craponne: Chronique d'une famille vellave, Jean Torrilhon, 1980, p. 217.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Cubizolles, Auzon, ville royale fortifiée. Une des treize « bonnes villes » d'Auvergne, Nonette, Créer, 2000, 462 p., ill. (ISBN 2-909797-56-2)
  • Christian Lauranson-Rosaz, L'Auvergne et ses marges (Velay, Gévaudan) du VIIIe au XIe siècle - La fin du monde antique ?, Les Cahiers de la Haute-Loire, 1987
  • Albert Dauzat, La toponymie Française, Éditions Payot, 1960.
  • Ernest Negre, Toponymie générale de la France, Droz, 1990.
  • Dictionnaire topographique du département de la Haute Loire, Chassaing et Jacotin, Publ.de St-Étienne, 2003.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]