La Monnerie-le-Montel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Monnerie-le-Montel
La ligne de Clermont-Ferrand à Saint-Just-sur-Loire passe dans la commune.
La ligne de Clermont-Ferrand à Saint-Just-sur-Loire passe dans la commune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Thiers
Intercommunalité Communauté de communes Thiers Dore et Montagne
Maire
Mandat
Jean-Louis Gadoux
2014-2020
Code postal 63650
Code commune 63231
Démographie
Population
municipale
1 786 hab. (2014 en diminution de 10,7 % par rapport à 2009 en diminution)
Densité 384 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 19″ nord, 3° 36′ 07″ est
Altitude Min. 519 m
Max. 696 m
Superficie 4,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
La Monnerie-le-Montel

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
La Monnerie-le-Montel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Monnerie-le-Montel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Monnerie-le-Montel

La Monnerie-le-Montel est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes près de Thiers.

Ses habitants se nomment les Monnerinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Intégrée à l'origine à Saint-Rémy-sur-Durolle dont elle avait accueilli la gare ferroviaire, La Monnerie était organisée en un petit bourg central et plusieurs villages espacés plus ou moins importants.

Ses communes limitrophes sont Celles-sur-Durolle, Palladuc, Saint-Rémy-sur-Durolle et Thiers.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La commune est traversée pas l'ancienne route nationale 89 devenue route départementale 2089 dont elle est la principale rue de la ville. Plus au nord, une sortie sur l'Autoroute A89 en direction de Clermont-Ferrand, bordeaux et Thiers à l'ouest et noirétable, Lyon et Saint-Étienne à l'est, désenclave la commune.

Plusieurs routes départementales de moindre importance sont présentes sur le territoire de la commune:

  • D42
  • D320
  • D323

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par plusieurs lignes départementales du réseau Transdôme :

Ligne Tracé
1 Clermont-FerrandThiers ↔ La Monnerie (quatre arrêts) ↔ Saint-Rémy-sur-DurolleChabreloche[1]
83 Thiers ↔ La Monnerie (mairie) ↔ ViscomtatVollore-Montagne (le jeudi, sur réservation)[2]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière Durolle, c'est le plus gros court-d'eau qui la traverse. D'autre ruisseaux sont aussi présents[3]:

  • le ruisseau des Goyons
  • le ruisseau de la Tirade
  • le ruisseau du bouchet
  • le ruisseau des Ris

Le barrage de Membrun est situé en aval de la commune, retenant les flots de la Durolle sur la commune de Thiers.

Climat[modifier | modifier le code]

La Monnerie-Le-Montel connaît un nombre de 1 913 heures annuelles d'ensoleillement (moyenne sur les années 1991 à 2010)[4]. La Monnerie-Le-Montel et Clermont-Ferrand dispose d'un climat similaire même si les températures à La Monnerie y sont très légèrement inférieures (généralement 2°C maximum).

Le record de froid date du , avec -29,0 °C tandis que le record de chaleur, du , est de 40,7 °C[5].

Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
La Monnerie-Le-Montel(Clermont-Ferrand)[6] 1 914 579 20 29 25
Paris 1 661 637 12 18 10
Nice 2 724 733 1 29 1
Strasbourg 1 693 665 29 29 53
Brest 1 605 1 211 7 12 75
Relevés météorologiques de la station de Clermont-Ferrand (1981-2010, sauf ensoleillement 1991-2010) et records depuis 1856
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,1 0,3 2,7 4,7 8,7 11,9 14 13,7 10,6 8 3,3 0,8 6,6
Température minimale moyenne la plus basse (°C)
année du record
−7,3
1963
−11,8
1956
−1,7
1971
0,2
1938
5,4
1938
7,5
1923
10,7
1954
10,1
1924
6,3
1931
3,6
1974
−0,3
1985
−5,4
1933
4,5
1956
Température minimale moyenne la plus haute (°C)
année du record
4,8
1936
5,1
1990
6,3
2001
7,6
1961
11,1
1999
17
2003
17,3
2006
17,3
2003
14,1
1949
11
2006
6,7
1994
4,7
2002
7,9
1994
Température moyenne (°C) 3,7 4,8 7,9 10,2 14,4 17,7 20,3 20 16,5 12,8 7,3 4,4 11,7
Température maximale moyenne (°C) 7,6 9,2 13,1 15,7 19,9 23,4 26,5 26,1 22,3 17,6 11,4 8 16,8
Température maximale moyenne la plus basse (°C)
année du record
−0,3
1987
−2,2
1956
6,9
1925
10,8
1986
14,9
1984
19,5
1956
22,3
1936
21,8
1924
17,5
1931
10,2
1974
6,7
1985
1,3
1933
14,4
1956
Température maximale moyenne la plus haute (°C)
année du record
11,8
1936
15,6
1990
18
1948
21
2007
23,2
2011
30,2
2003
30,6
1983
32,1
2003
27,9
1929
21,5
2001
15,3
2011
12,3
2000
18,3
2011
Record de froid (°C)
date du record
−23,1
5/01/1971
−29
14/02/1929
−21,3
11/03/1931
−7,1
8/04/2003
−3,6
1/05/1976
1
2/06/1975
3,8
3/07/1948
2,4
24/08/1980
−3
24/09/1928
−9,2
29/10/1993
−11,8
23/11/1993
−25,8
18/12/1933
−29
14/02/1929
Température maximale la plus basse (°C)
date du record
−11,9
16/01/1985
−13,6
2/02/1956
−3,8
5/03/1971
1,7
11/04/1986
4,7
4/05/1987
9,3
1/06/1962
13
7/07/1996
12,8
24/08/1993
10,3
30/09/1925
2,5
27/10/1931
−2,9
19/11/1985
−13
18/12/1933
−13,6
2/02/1956
Température minimale la plus haute (°C)
date du record
12,5
19/01/2007
12,5
25/02/1997
15,2
11/03/1981
15
26/04/1969
18
25/05/2009
23,3
04/07/2015
21,9
26/07/1995
22,5
5/08/1946
22,6
13/09/1949
19
6/10/2009
15,7
1/11/1968
14,8
4/12/1961
22,6
12/06/1931
Record de chaleur (°C)
date du record
22,1
30/01/2002
25,9
28/02/1960
26,6
25/03/1981
31,3
16/04/1949
33
17/05/1945
37,4
27/06/2011
40,6
31/07/1983
39,6
2/08/1946
36,8
16/09/1987
29,7
7/10/2009
24,1
2/10/1970
21,9
30/12/1925
40,6
31/07/1983
Nombre de jours avec température minimale ≤ −10 °C 1,1 0,7 0 0 0 0 0 0 0 0 0,2 0,6 2,6
Nombre de jours avec température minimale ≤ –5 °C 5,5 4,2 1,8 0,1 0 0 0 0 0 0,1 1,5 3,7 16,9
Nombre de jours avec gel 15,1 13,2 8,7 3,7 0,2 0 0 0 0 1,4 7,4 13,8 63,5
Nombre de jours avec température maximale ≤ 0 °C 3,1 1,4 0,1 0 0 0 0 0 0 0 0,8 2,2 7,6
Nombre de jours avec température maximale ≥ 25 °C 0 0 0,2 0,8 4,9 11,1 19 17,1 8,8 1,8 0 0 63,7
Nombre de jours avec température maximale ≥ 30 °C 0 0 0 0 0,6 2,8 7,3 6,6 1,5 0 0 0 18,8
Nombre de jours avec température maximale ≥ 35 °C 0 0 0 0 0 0,2 0,9 1 0,1 0 0 0 2,2
Ensoleillement (h) 88,9 108,4 161,4 173,5 197,9 225,9 249,2 234,8 185,4 135,1 84 69,2 1 913,7
Ensoleillement la plus basse (h)
année du record
47
2001
60,7
1996
101,5
2001
114,6
2012
120,6
2013
131
1992
176,2
2014
169,8
2002
119,1
1995
49,2
1992
51,3
2004
36,5
1995
1 177,5
Ensoleillement la plus haute (h)
année du record
142,3
2008
186,7
2008
240,8
2012
287,3
1997
281,9
2011
307,8
2006
306
2013
314,4
1991
268,9
1997
192,6
2001
141,5
2011
141,7
2013
2 811,9
Record d'ensoleillement en 24 h (h) 9,2 10,5 12,1 13,7 14,9 15,4 15,3 14,3 13,4 11 9,5 8,3 15,4
Nombre de jours sans ensoleillement 7,5 5 2,5 2,5 2,1 0,9 0,4 0,5 1,4 3,4 6 8,4 40,5
Nombre de jours avec ensoleillement ≥ 1 h 18,3 19,1 24,8 24,9 25,9 27,1 29,6 28,9 26,3 23,4 18,7 16,2 283,3
Nombre de jours avec ensoleillement ≥ 5 h 8,1 10,3 14,9 15,7 16,6 19,5 22,7 22 18,3 13,4 8,5 6,8 176,7
Record de vent sur 10 minutes (km/h) 3 3,1 3,3 3,3 2,7 2,4 2,3 2,1 2,4 2,8 2,9 3,1 2,8
Nombre de jours avec rafales ≥ 57,6 km/h 6,3 4,9 5,5 5,4 2,9 2,3 2 1,9 2,3 5,3 4,7 6,4 49,9
Nombre de jours avec rafales ≥ 100,8 km/h 0 0,2 0,2 0,1 0 0,1 0 0 0,1 0,1 0,5 0,4 1,7
Pression atmosphérique au niveau de la mer (hPa) 1 021,6 1 019,8 1 018,3 1 014,6 1 015,3 1 016,8 1 016,9 1 016,6 1 017,4 1 017,1 1 018 1 019,4 1 017,6
Record de la pression la plus basse (hPa)
date du record
986,6
6/1/1994
987,5
12/2/1979
987,3
31/3/1992
989,5
3/4/1987
992,4
5/5/2004
998,2
5/6/2002
1 002,6
10/7/2000
1 002,7
8/8/1997
994,8
19/9/1999
983,8
31/10/2003
978,7
9/11/2010
981,2
24/12/2009
978,7
9/11/2010
Record de la pression la plus haute (hPa)
date du record
1 043,7
21/1/1983
1 039,8
3/2/1999
1 045,4
4/3/1990
1 034,8
1/4/1995
1 030,9
21/5/1991
1 029,8
8/6/2005
1 027,9
16/7/2012
1 028
26/8/1981
1 031,8
29/9/1986
1 033,9
24/10/1973
1 039,6
22/11/1978
1 042,8
25/12/1991
1 045,4
4/3/1990
Précipitations (mm) 26,7 21,8 25,8 53,4 76,8 72,9 54,9 61,9 65,6 49 39,5 30,6 578,9
Précipitations les plus basses (mm)
année du record
2
2011
2,6
2012
0,5
1938
1,2
1955
10,2
1933
4,5
1976
1,9
1949
4,2
1933
4,4
1977
5,6
1969
6,5
1953
3,2
2001
353,4
1991
Précipitations les plus hautes (mm)
année du record
85,6
1982
69,2
1994
95,1
1959
131,2
1989
152,3
1983
249,2
1992
148,9
2014
190
1927
165,2
1994
171,7
1979
92,3
1941
75
1923
831,4
1927
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
45,9
6/01/1982
25,2
3/02/1994
26,9
23/03/1977
60,8
26/04/1978
63,4
30/05/1934
57,6
26/06/1990
58,3
21/07/2010
76,8
24/08/1939
54,2
21/09/1992
66,5
10/10/1979
57,2
4/11/1994
43,2
24/12/1957
76,8
24/08/1939
Nombre de jours avec précipitations 12,5 10,7 11,4 13,2 15,1 11,9 9,7 10,4 10,7 12,1 12,9 12,1 142,9
Le moins de jours avec précipitations
année du record
1
1989
0
2012
0
1961
0
1955
0
1935
1
1976
0
1924
2
1962
1
1970
1
1969
1
1960
1
1926
61
1961
Le plus de jours avec précipitations
année du record
17
2004
13
1978
14
2001
18
1994
19
1977
17
1992
20
2014
15
1927
15
1933
17
1976
16
1923
17
1981
115
1932
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 1 mm 6,3 5,3 6,4 8,8 10,6 8,7 6,4 7,5 6,8 7,3 7,1 6,1 87,4
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 1,5 1,1 1,4 3,3 5 3,9 3,1 3,9 3,6 2,9 2,2 1,7 33,8
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 10 mm 0,2 0,3 0,4 1,3 2,3 2,4 1,8 1,8 1,9 1,3 0,9 0,7 15,3
Nombre de jours avec neige 5,3 4,6 2,6 1,6 0,1 0 0 0 0 0 2,1 3,6 19,5
Nombre de jours avec grêle 0 0,1 0 0,1 0,3 0,3 0,2 0,2 0,1 0 0 0 1,3
Nombre de jours d'orage 0 0,1 0,1 1,3 5,2 5,5 5,4 6,4 2,9 1,1 0,3 0,2 28,5
Nombre de jours avec brouillard 4,7 2,8 1,1 0,6 0,6 0,2 0,2 0,3 1,6 3,5 4,4 4,8 24,8
Relevé pluviométrique en 2009 (mm) 23,2 18 6,2 105,2 36,6 48,6 73,8 90,4 25 25 20,6 37,4 510
Relevé pluviométrique en 2010 (mm) 19,4 22,4 32,5 30,6 84,7 140,9 91,8 31,4 76,2 84 64,9 49,1 727,9
Relevé pluviométrique en 2011 (mm) 2 16,8 42,2 13,2 60,9 42,1 98,8 69,2 37,2 31,5 57,4 38,5 509,8
Relevé pluviométrique en 2012 (mm) 25,1 2,6 12,3 69,9 93 57,2 54,4 59,3 46,8 38,2 12,2 27,2 498,2
Source : meteo-climat-bzh.dyndns.org[7], Lamétéo.org[8] et Météo-France[4]
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
7,6
−0,1
26,7
 
 
 
9,2
0,3
21,8
 
 
 
13,1
2,7
25,8
 
 
 
15,7
4,7
53,4
 
 
 
19,9
8,7
76,8
 
 
 
23,4
11,9
72,9
 
 
 
26,5
14
54,9
 
 
 
26,1
13,7
61,9
 
 
 
22,3
10,6
65,6
 
 
 
17,6
8
49
 
 
 
11,4
3,3
39,5
 
 
 
8
0,8
30,6
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Le nombre de jours « avec chute de neige » par année est de 20. La pluviométrie est l'une des plus faibles de France avec 579 millimètres de précipitations par an ; les pluies provenant de l'ouest sont arrêtées par la chaîne des Puys (d'où les sources, comme celle de Volvic).

  • Jours de pluie par an ≥ 1 mm (moyenne 1981-2010) : 87
  • Jours de neige par an (moyenne 1971-2000) : 20
  • Jours d'orage par an (moyenne 1971-2000) : 29
  • Température la plus haute : 40,7 °C le 31 juillet 1983
  • Année la plus chaude : 2011
  • Année la plus ensoleillée : 1997 (2 219 h)
  • Année la moins ensoleillée : 1993 (1 731 h)
  • Température la plus basse : -29 °C le 14 février 1929
  • Année la plus froide : 1956
  • Année la plus sèche : 1991 (353 mm ou l/m2)
  • Année la plus pluvieuse : 1927 (831 mm ou l/m2)[9],[10].


Toponymie[11][modifier | modifier le code]

  • La Monnerie : « meunerie » (existence d’un ou plusieurs moulins sur la Durolle).
  • Le Montel : nom du village à l’origine le plus important de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune actuelle est due à une séparation avec Saint-Rémy-sur-Durolle dont elle faisait partie avant 1932. Palladuc est dans le même cas que La Monnerie-Le Montel.

L'essor économique vient dès le XVIe siècle où la coutellerie de Thiers rayonne sur la commune. En 1615, on compte 59 maîtres couteliers à Saint-Rémy. 120 ans plus tard, en 1740, on en dénombre 700[12].

Avant la Révolution française, la région de La Monnerie se trouvait à cheval sur deux provinces, ce qui amenait certains villages de la même commune à traiter les uns avec la Loire, c’est-à-dire le Forez, les autres avec le Puy-de-Dôme, c’est-à-dire l'Auvergne. Et c’est le hameau de Chez-Las qui servait de charnière[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Antoine Collay    
décembre 1974   André Roman    
mars 2001   Simon Comte    
mars 2014 en cours
(au 9 avril 2014)
Jean-Louis Gadoux[13]   Gérant de société
Vice-président de la communauté de communes de la Montagne Thiernoise[14]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1936. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2014, la commune comptait 1 786 habitants[Note 1], en diminution de 10,7 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : +2,35 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
2 028 1 878 2 074 2 430 2 714 2 868 2 729 2 594 2 241
2004 2009 2014 - - - - - -
2 140 2 000 1 786 - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Médecine[modifier | modifier le code]

Une clinique privée nommée "clinique Sainte-Marguerite" ouvra ses portes sur la commune en 1991 et les ferma en 1992[19] après un an d'ouverture et de problèmes de fonctionnements.

Le centre hospitalier de Thiers est situé à:

  • 16,3 km de la commune, soit à 15 minutes via l'autoroute A89;
  • 10,4 km de la commune soit 19 minutes via la Route départementale 2089;
  • 11 km de la commune soit 20 minutes via la Route départementale 44.

La commune est aussi à 52,9 km du CHU Gabriel-Montpied de Clermont-ferrand pour un temps de trajet de 40 minutes via l'A89.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité industrielle et la présence de la route nationale 89 (déclassée) et du chemin de fer a permis un développement rapide, englobant les villages et formant une petite ville bien plus importante en taille que Saint-Rémy-sur-Durolle.

Elle est la plus importante commune de la communauté de communes de la Montagne Thiernoise avec Saint-Rémy-sur-Durolle.

L'échangeur Thiers-Est de l'autoroute A89 (Bordeaux - Clermont-Ferrand - Lyon) y est implanté depuis 1983. Une zone industrielle a été créée conjointement et comprend de nombreuses entreprises de travail des métaux (découpage, emboutissage, coutellerie...).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'Eglise Saint-Antoine de Padoue surplombe le centre-bourg depuis son haut clocher[20];
  • La commune, avec Saint-Rémy-sur-Durolle possèdaient une gare aujourd'hui transformée en banque.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Chabreloche – St-Rémy – Thiers – Clermont-Ferrand » [PDF], Conseil départemental du Puy-de-Dôme, (consulté le 27 septembre 2017).
  2. « Thiers – Viscomtat – Vollore-Montagne » [PDF], Conseil départemental du Puy-de-Dôme, (consulté le 27 septembre 2017).
  3. « Google Maps », sur Google Maps (consulté le 29 juin 2017)
  4. a et b « Données climatiques de la station de Clermont-Ferrand », sur Météo-France (consulté le 13 octobre 2015).
  5. « Records météo Clermont-Ferrand », sur Lamétéo.org (consulté le 13 octobre 2015).
  6. Données de la station météorologique de Clermont-Ferrand (arrondies à l'unité supérieure), sources : Site de l'Internaute, Encyclopédie des villes.
  7. « Donnée Climatique », sur meteo-climat-bzh.dyndns.org (consulté le 9 mars 2014).
  8. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées lameteo
  9. Relevé météorologique.
  10. Climat de Clermont-Ferrand (moyenne 1971-2000).
  11. « Historique - Lamonnerie-Lemontel », sur www.lamonnerie-lemontel.fr (consulté le 29 juin 2017)
  12. a et b « Historique - Lamonnerie-Lemontel », sur www.lamonnerie-lemontel.fr (consulté le 29 juin 2017)
  13. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 13 juillet 2014).
  14. « Le bureau et les commissions », sur le site de la communauté de communes (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  19. « Fonds de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales - Archives départementales du Puy-de-Dôme - Archives départementales du Puy-de-Dôme », sur www.archivesdepartementales.puydedome.fr (consulté le 23 février 2017)
  20. « La monnerie-le montel », sur eklablog.com (consulté le 23 février 2017)
  21. Open Studio, « Carte des communes - Parc naturel régional Livradois-Forez », sur www.parc-livradois-forez.org (consulté le 29 juin 2017)