Peslières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Peslières
Peslières
Église de Peslières.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Intercommunalité Communauté d'agglomération Agglo Pays d'Issoire
Maire
Mandat
David Coston
2020-2026
Code postal 63580
Code commune 63277
Démographie
Population
municipale
66 hab. (2017 en diminution de 5,71 % par rapport à 2012)
Densité 9,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 26′ 25″ nord, 3° 27′ 42″ est
Altitude Min. 591 m
Max. 1 158 m
Superficie 6,86 km2
Élections
Départementales Canton de Brassac-les-Mines
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Peslières
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Peslières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Peslières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Peslières

Peslières est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ses communes limitrophes sont : Champagnat-le-Jeune, Fayet-Ronaye, Sainte-Catherine, Saint-Germain-l'Herm, Saint-Martin-d'Ollières et Valz-sous-Châteauneuf.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Peslières, Lospeux, les Pradets, Moulin à Vent, Fargette, Chanteloube, Vinfaud, Ceilloux, Léclache, Ladreix, Fontjallat, Rembaille, Bonnefont, Chambefort, le Cerf, les Routis, les Taillis, l'Angrais, le Suquet du Taillis, les Chouanches, Bois Grand, Bois Redon, les Chouanches, les Creux, les Chazeaux, la Gardet, la Garde, les Picots, la Confrérie, les Paturaux, les Moulinches, la Voisse, les Planas, les Chatelots, Vallivier, les Rivaux, le Chêne, Lafont de Chien, les Grands Champs, Bois du Mineur, la Vieille, la Gardet, les Serves, la Blanière, les Barthes, les Tailladiers, la Rente, le Fougaud, les Propy, Bois de Genest, les Combenières, la Pinatelle, le Communal, le Coin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIVe siècle, le village est cité sous la forme Paylleras. Le nom semble d'origine latine ou d'oc et proviendrait du pluriel auvergnat de Palhero signifiant la « paille » ou les « greniers » pour sa conservation.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983   André Bonjean    
mars 2014
(réélu en 2020)
En cours
(au 29 août 2020)
David Coston[1],[2]   Manager[3]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2017, la commune comptait 66 habitants[Note 1], en diminution de 5,71 % par rapport à 2012 (Puy-de-Dôme : +2,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
249236310290312322324310320
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
349330336329305336378315313
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
29227824620420116515612299
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1007567656654656967
2017 - - - - - - - -
66--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église gothique remaniée.
  • Décollation de saint Jean-Baptiste.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 23 juin 2014).
  2. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le 29 août 2020).
  3. Supplément « Annuaire des maires Puy-de-Dôme », La Montagne, , p. 31 (édition du Puy-de-Dôme).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.