Montclard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir monclar et montclar.

Montclard
Montclard
Église Saint-Clair de Montclard
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Canton Pays de Lafayette
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
Bernard Monatte
2014-2020
Code postal 43230
Code commune 43139
Démographie
Population
municipale
56 hab. (2016 en diminution de 9,68 % par rapport à 2011)
Densité 5,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 16′ 09″ nord, 3° 33′ 58″ est
Altitude Min. 640 m
Max. 1 204 m
Superficie 9,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Montclard

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Montclard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montclard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montclard

Montclard est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes. La commune ne comporte pas vraiment de village, c'est plutôt un ensemble de hameaux. Celui de Montclard était autrefois le plus grand et peut être considéré comme village car possédant une église paroissiale, mais il s'est désertifié au fil du temps. Situé au fond d'une vallée au bout d'une route sans autre issue, on y trouve encore l'ancienne mairie et l'ancienne école, mais c'est surtout l'église à clocher-peigne qui est d'intérêt. Saint Clair, patron de la paroisse, y est fêté chaque dernier dimanche de septembre. La mairie est actuellement située au hameau de Trabesson. Essentiellement couverte de forêts, la commune est un lieu privilégié pour les activités de pleine nature.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 réélu 2014 Bernard Monatte[1] DVD  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 56 habitants[Note 1], en diminution de 9,68 % par rapport à 2011 (Haute-Loire : +1,08 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
412371445380420479514416361
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
353356380364371293249258223
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2022071901711501571239486
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
676770676765626262
2016 - - - - - - - -
56--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Clair à Montclard

De plan rectangulaire avec un transept et un toit à deux pans, cette église récente (XIXe siècle) doit son originalité à son clocher-peigne à trois baies, deux cloches y sont suspendues. La symétrie de façade est allégée côté est par une tourelle qui abrite l'escalier d'accès au toit et au clocher. L'édifice est orienté nord-sud, façade tournée au midi vers le ruisseau de Montclard tout proche et le village situé plus haut à quelques centaines de mètres. Sur un mur, une plaque porte cette inscription : CONSTRUCTION / du 1er avril 1875 / AU / 1er avril 1875 / J.P. VIALLET Curé. / André FOUILLOUX Maire. / Jean MOMBORD Adjoint. / Francois MAMBON Entrepr. Le cimetière est séparé de l'église par le chemin d'accès qui s'arrête ici, c'est aussi la fin de la route qui descend au hameau depuis le col de Montclard.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Chapelle de la Trinité

Suivant une légende locale, les habitants de la région la nomme plutôt "chapelle Saint-Dieu-le-Père". Située au bord d'un chemin dont le gué franchit le ruisseau de Montclard (ou Coutay) près de sa confluence avec le ruisseau de la Trinité, cette chapelle surprend par ses proportions dans un lieu aussi isolé. Toute entourée de forêt, il n'y a à proximité qu'un ancien moulin, et plus haut sur la colline voisine, les ruines du château de Cusse. Elle a été construite à l'emplacement d'un précédent sanctuaire dans la dernière décennie du XIXe siècle par M. Forestier, un entrepreneur de Paulhaguet sur les plans de l'abbé Vernet, de Cistrières. À l'époque le pèlerinage, qui se déroule en ces lieux chaque année le dimanche suivant la Pentecôte, était l'un des plus gros de la région (deux à trois mille personnes)[6], le prieur en trouva le financement.

Sur un plan se rapprochant des cathédrales gothiques, narthex, nef à trois travées et abside sont distribués derrière une façade surmontée de deux hautes flèches à toits d'ardoise. Les côtés sont restés de l'ancienne construction et ont conservé leurs contreforts au dehors, dedans ils portent encore des traces de fresques. Pillée à plusieurs reprises, cette église présente un intérieur simple occupé de quelques bancs et l'architecture y est très sobre (quelques chapiteaux sculptés)[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Ruines du Château de Cusse du XIIe siècle, situées sur une colline (altitude 743 m) près de la chapelle de la Trinité

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 27 août 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. "La Trinité chapelle reconstruite en 1892-1893-1894" (notice et prière), Brioude, imp. indépendante L. Chomet et Cie-(page des Monuments Historiques)
  7. Chapelle de la Trinité sur le site du Diocèse du Puy-en-Velay [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :