Aller au contenu

La Chapelle-sur-Usson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Chapelle-sur-Usson
La Chapelle-sur-Usson
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Intercommunalité Communauté d'agglomération Agglo Pays d'Issoire
Maire
Mandat
Éric Trilleaud
2020-2026
Code postal 63580
Code commune 63088
Démographie
Population
municipale
86 hab. (2021 en augmentation de 38,71 % par rapport à 2015)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 02″ nord, 3° 24′ 03″ est
Altitude Min. 517 m
Max. 728 m
Superficie 6,78 km2
Type Commune rurale à habitat très dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Issoire
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Brassac-les-Mines
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
La Chapelle-sur-Usson
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
La Chapelle-sur-Usson
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
La Chapelle-sur-Usson
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
La Chapelle-sur-Usson

La Chapelle-sur-Usson est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie

[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du parc naturel régional Livradois-Forez.

Lieux-dits et écarts de la commune

[modifier | modifier le code]
  • Barre (la)
  • Coupe-Gorge
  • Guéry
  • Martres (les)
  • Perrier
  • Pin (le)
  • Solignat

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Nord-est du Massif Central, caractérisée par une pluviométrie annuelle de 800 à 1 200 mm, bien répartie dans l’année[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 756 mm, avec 8,2 jours de précipitations en janvier et 7,1 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Germain-L Herm », sur la commune de Saint-Germain-l'Herm à 11 km à vol d'oiseau[3], est de 8,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 067,3 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Au , La Chapelle-sur-Usson est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle est située hors unité urbaine[8]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Issoire, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[8]. Cette aire, qui regroupe 53 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (51,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (51,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (51,9 %), prairies (34,6 %), terres arables (9,1 %), zones agricoles hétérogènes (4,4 %)[11]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le nom de la commune est composé d'une première partie qui marque sa particularité, en l'occurrence la présence d'une « chapelle » autour de laquelle a dû s'organiser la communauté villageoise dès le Moyen Âge. La seconde partie « sur-Usson » rappelle la proximité géographique de la localité d'Usson, tout comme Saint-Étienne-sur-Usson et Varennes-sur-Usson.

Dans le pouillé des bénéfices du diocèse de Clermont qui détermine le versement de la taxe du don gratuit de 1535, il y a la mention latine de « Capelle subtus Usson »[12].

Les seigneurs du fief dit de la Chapelle

[modifier | modifier le code]

André Morel de la Colombe, écuyer, seigneur de « la Chapelle », fut maintenu dans sa noblesse en 1670 et mourut en 1679. Jean de la Chapelle, son fils, était seigneur de la Chapelle en 1693 ; il épousa, en 1699, Marie Aubert de Parpasset. Ils eurent pour enfant Jean Morel de la Colombe, seigneur de la Chapelle, marié en 1739 à Marie-Françoise de Jourda de Vaux de Chabanolles. Ceux-ci engendrèrent Gabriel, seigneur de la Chapelle, sous-lieutenant au régiment de Lyonnais en 1764, marié à Louise de Charpin de Genestines[13].

Cette famille noble qui remonte au XIVe siècle est également représentée à la fin du XIXe siècle au château de Bergoide (commune actuelle de Vergongheon dans la Haute-Loire), à 10 km au sud de La Chapelle-sur-Usson[13].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945[Note 6] 1959 Félix Astier    
1959[Note 7] 1982 Paul Bourasset    
1982[Note 8] Raymond Astier[15]    
En cours
(au )
Éric Trilleaud[16]   Professeur de cuisine[17]

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[19].

En 2021, la commune comptait 86 habitants[Note 9], en augmentation de 38,71 % par rapport à 2015 (Puy-de-Dôme : +2,28 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
214238240280232233236243252
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
247280262294307308311340310
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289296262201199190173147113
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
907869567066717366
2018 2021 - - - - - - -
8086-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux

[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil

[modifier | modifier le code]

Située dans le hameau de Coupe-Gorge, l'auberge du Drac est inaugurée en 1995 en présence de nombreuses personnalités, notamment M. Michel Charasse (ancien ministre), M. Pierre Pascallon (député), M. Belin (conseiller général de Jumeaux), M. Astier (maire de La Chapelle-sur-Usson), ses conseillers et administrés. Le premier gérant fut M. Bayrak Richard auquel ont succédé M. et Mme Trilleaud.

  • Registres paroissiaux et d'état civil depuis :
  • Délibérations municipales depuis :

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  • Notes
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Réélu en 1830, 1832 et 1848[14].
  3. Réélu en 1871[14].
  4. Réélu en 1889[14].
  5. Réélu en 1929[14].
  6. Réélu en 1947 et en 1953[14].
  7. Réélu en 1965, en 1971 et en 1977[14].
  8. Réélu en 1983, 1989, 1995[14], 2001, 2008 et 2014.
  9. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre La Chapelle-sur-Usson et Saint-Germain-l'Herm », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Saint-Germain-L Herm », sur la commune de Saint-Germain-l'Herm - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Saint-Germain-L Herm », sur la commune de Saint-Germain-l'Herm - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  8. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de La Chapelle-sur-Usson ».
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Issoire », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. Alexandre Bruel, Pouillés des diocèses de Clermont et de Saint-Flour du XIVe au XVIIIe siècle, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), p. 129.
  13. a et b Ambroise Tardieu, Grand dictionnaire historique du département du Puy-de-Dôme, Moulins, , p. 117, « Chapelle-sur-Usson (La) ».
  14. a b c d e f g h i j k l et m Bulletin municipal de 1995.
  15. Liste des maires 2014 [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 28 septembre 2014).
  16. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le ).
  17. Supplément « Annuaire des maires Puy-de-Dôme », La Montagne, , p. 28 (édition du Puy-de-Dôme).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.