Bort-l'Étang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bort.
Bort-l'Étang
Église Saint-Pourçain.
Église Saint-Pourçain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Lezoux
Intercommunalité Communauté de communes entre Dore et Allier
Maire
Mandat
Michel Mazeyrat
2014-2020
Code postal 63190
Code commune 63045
Démographie
Population
municipale
630 hab. (2014)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 02″ nord, 3° 25′ 43″ est
Altitude Min. 333 m
Max. 424 m
Superficie 15,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Bort-l'Étang

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Bort-l'Étang

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bort-l'Étang

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bort-l'Étang

Bort-l'Étang est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Dénomination[modifier | modifier le code]

L'appellation actuelle a été instaurée à une date non connue, supposée entre 1882 et 1943. Auparavant, la commune était nommée Bort.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Basset
  • Beurrier
  • Bort-l’Étang
  • Bouteix
  • Chez Barioux
  • Chez Bourru
  • Chez Taloux
  • Clairmatin
  • Codegnat
  • Dalmas
  • Domaine Neuf
  • Font-Sauvage
  • Gazel
  • Georgeon
  • Goutta
  • Guillaumont
  • La Chave
  • La Gagère
  • La Garde (château)
  • La Gravière
  • La Vigne
  • Laire
  • Lance
  • Le Caty
  • Le Moulin
  • Les Andrauds
  • Les Blanchons
  • Les Bougnoux
  • Les Boursis
  • Les Faures
  • Les Sardiaux
  • Litroux
  • Miallier
  • Morel
  • Moulin Neuf
  • Pontaret
  • Pré Canard
  • Pré du Creux
  • Sautilloux

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ses communes limitrophes sont : Glaine-Montaigut, Lezoux, Néronde-sur-Dore, Neuville, Peschadoires, Saint-Jean-d'Heurs et Sermentizon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bort : Du gaulois boduo (Corneille) et ritu (gué).

Histoire[modifier | modifier le code]

Lettre du curé de Bort : 1740[modifier | modifier le code]

(Orthographe d’origine)

Bort près Ravel, le 4 mars 1740.

Monsieur,

J’ay reçu le 21e feuvrier la lettre que Monsieur l’Intendant ma fait l’honneur de m’écrire, du 31e janvier dernier. Étant très soumis aux ordres de sa majesté, j’en ay fait tout l’usage que j’ay du.

Depuis que je suis curé, je n’ay seu, grace à dieu, qu’il y ait eu aucun Enfens illégitime dans ma parroisse ; je ne sache pas non plus qu’aucun perre ni merre ayt exposé des Enfens légitimes (1). Ce qui me surprenoit fort longt temps avant même que j’eu reçeu l’honneur de celle de monsieur L’intendant, car je voyois et vois une si affreuse misère dans ma paroisse, que vous aurez paine a croire ce qu’on m’est venu raconter, et ne croyez pas que ces personnes soint suspectes.

Ce sont les maris qui me viennent accuser leurs femmes de vouloir faire périr, ne pouvant pas les nourrir, n’étant pas nouries elles-mêmes et entendant crier et finir a mie d’avril leurs pauvres Enfens. Ce sont des femmes qui accusent leur maris qui en abandonnant leurs femmes chargées de 7 a 8 petits enfens leur ont conseillé de sauver les plus fort et de laisser perir les autres. En effet si vous saviez la qualité et le peu de nourritures qu’ils prennent vous seriez surpris de les voir vivres. Aussi ils n’ont que la peau colé sur les os. Ils ne marchent presque plus, ils se trainent.

Voici un Echantillon de la manière dont ils se nourrissent la plupart. Il y eut une pauvre femme veufve chargée de 7 enfens qui trouva le moyen d’acheter une coupe de faine (2). Ces pauvres petits misérables les voyant ne voulurent pas les laisser cuire ; ils dirent pour raison que sans cuire elles les amuseroint plus longt temps. Dautres avec du bled noir ou sarazain sans passer en font de la boulie avec de l’eau pure sans sel, et soutiennent encore leurs pauvres enfens qui tombent de langeur. D’autres ont esté chercher des racines de fougerre et les mengent comme des pourceaux, heureux si la gelée ne les en avoit privéz.

Cette afreuse misère cause bien encore de plus grands meaux. Il s’est trouvé des femmes qui me sont venuës dire quelles avoint surpris leur marys assouvir leur passion brutalle avs des bettes ; et leur en fesant douycement des reproches, ils ont répondu aussi brutallement quils se comportoint, qu’ils n’avoint que trop d’Enffents, qu’ils travailloint jour et nuit ; et qu’ils ne pouvoint pas les nourrir ny se nourrir eux-mêmes. Il s’est trouvé des maris qui me sont venus dire que leur femmes s’étoint offertes pour avoir quelque chose pour se nourrir et nourrir leurs Enfens.

Voila, Monsieur, de quoy j’ay les oreilles et yeux repus tous les jours. Et plut a dieu que j’eus de quoy y remédier, mais les parroissiens pauvres, le pasteur s’en sent (3). J’ajoute encore quils n’ont rien pu semer accause des pluyes de l’automne. Ils ne peuvent rien preparer pour semer les bled de mars accause de la gelée excessive. Et même quand ils prepareroint, il y en a pas six dans ma parr. qui soint en etat de se procurer de quoy.

J’écris donc cecy pour remercier monsieur L’intendant de l’honneur quil ma fait et à nous pour que par votre sagesse et votre charité vous en fascier l’usage qu’il vous plairat. Si j’avois pu vous parler moy même je vous en aurois dis davantage, mais je finis de peur de vous ennuyer par des tristes récis et suis avec respect

Monsieur

Votre très humble et très obeissant serviteur.

Palhier, Curé de Bort près Ravel

a Bort ce 4e mars 1740

(A.D. du P. de D. : C. 897)


Notes[modifier | modifier le code]

(1) C’était l’objet essentiel de cette enquête organisée par l’Intendant Rossignol.

(2) Faîne : fruit du hêtre

(3) La situation du curé se ressent de la pauvreté de ses paroissiens

C’est probablement à partir de telles lettres que (sous le pseudonyme de Moheau), MONTYON, intendant d’Auvergne de 1768 à 1770, déplore : '« Déjà ces funestes secrets, inconnus à tout animal autre que l’homme, ces secrets ont pénétré dans les campagnes : on trompe la nature jusque dans les villages. »' (MOHEAU H. : Recherches et considérations sur la population de la France. Paris, 1778)

Mais le curé de Bort (sinon ses ouailles) ignore une pratique attestée dès cette époque, dans les milieux aisés il est vrai : le coït interrompu…

Archives[modifier | modifier le code]

  • Registres paroissiaux et d'état civil depuis :
  • Dépouillements généalogiques :
  • Délibérations municipales depuis :

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Gabriel Dauzat y aurait été maire pendant 40 ans années : voir Eugénie Dauzat pour références.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 9 avril 2014)
Michel Mazeyrat[1] PCF Fonctionnaire

Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [2]. La communauté de communes entre Dore et Allier à laquelle appartient la commune est rattachée à l'arrondissement de Thiers ; ainsi, Bort-l'Étang est passée le de l'arrondissement de Clermont-Ferrand à celui de Thiers[3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 630 habitants, en augmentation de 10,33 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
697 736 834 848 911 1 032 1 032 1 108 1 088
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
987 941 913 945 1 018 902 859 852 840
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
786 732 689 602 573 602 526 479 509
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
466 412 412 397 409 445 513 593 630
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune de Bort-l'Étang est adhérente du parc naturel régional Livradois-Forez.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 28 septembre 2014).
  2. « Modification des limites territoriales des arrondissements du Puy-de-Dôme au  », sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 19 avril 2017).
  3. Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté no 16-536 du 21 décembre 2016 portant sur les modifications des limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme » [PDF], Recueil des actes administratifs no 63-2016-065, sur puy-de-dome.gouv.fr, Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 19 avril 2017), p. 211-214.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .