Escoutoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Escoutoux
Escoutoux
Croix de chemin de Sainte-Marguerite à Escoutoux
Blason de Escoutoux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Thiers
Intercommunalité Communauté de communes Thiers Dore et Montagne
Maire
Mandat
Daniel Berthucat
2014-2020
Code postal 63300
Code commune 63151
Démographie
Gentilé Escoutois, escoutoises
Population
municipale
1 369 hab. (2015 en augmentation de 3,71 % par rapport à 2010 en augmentation)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 13″ nord, 3° 33′ 51″ est
Altitude 360 m
Min. 295 m
Max. 829 m
Superficie 27,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Escoutoux

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Escoutoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Escoutoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Escoutoux
Liens
Site web http://escoutoux.net/

Escoutoux est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes près de Thiers. Ses habitants sont appelés les Escoutois et les Escoutoises.[1]

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est assez dispersé dans les montagnes environnant le bourg. Le bourg en lui-même est situé au fond d'une vallée.

Très proche de Thiers, Escoutoux dispose de nombreux services offerts par la ville voisine comme l'offre commerciale.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Villages existants : Le Bourg - Beraud - Bost - Mary - Giroux - Gourlier - la Verchère - Mayoux - Sainte Marguerite - Crohat - Lamouroux - le Coutural -Souie - les Giliberts - les Terrasses - Pauzat - Sardier - le Fouilloux -Busset - Maubec - Boërias - Farradias - Villesein - l'Olme - Pomparias - la Valérie - les Planchettes - Gouzon - Chosson - le Rognet - Lestrade - le Grand Cognet - le Petit Cognet - les Bonnets - Lamalie - Truchevent - la Bénétie - la Baconnie - Ferrier - Carton - Champaumont - Lévigne - Rabissay - Chapet - la Grimardie - Bouterige - Effragne - Montonnier - les Marteaux - Fauvet - Sapt - Laire - les Serves - la Croix de Pierre - Turgon - la Plaine - Louhans - Lamiraud - Vorton - le Charlet - la Roche Blanche - les Chambounes - lotissement les Champs -le Pont du Cognet - lotissement des Pins - lotissement les Coteaux - la Fontaine - les Prades -la Caille - les Garennes - la Matiasse - la Rocheras - les Quartiers - le Champ du Bois - Fromentière.

Villages disparus : Montguerlhe - Fermouly - Jarufé - le Cheix - le Pau ou Pou - Bondy - la Chabanne - Varenat - la Bergère - la grange du Bourg.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Escoutoux
Peschadoires Thiers Celles-sur-Durolle
Néronde-sur-Dore Escoutoux Sainte-Agathe
Néronde-sur-Dore Courpière Vollore-Ville

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Escoutoux est principalement constituée d'un centre-bourg et de nombreux villages avoisinant le centre-bourg. Par sa proximité immédiate avec Thiers, de nombreuses grandes surfaces sont proches de la ville. Le centre-bourg est situé dans une profonde vallée entourée de montagnes.

Plusieurs éléments publics sont à compter comme un terrain de football, deux terrains de tennis, un cimetière, une salle des fêtes. Un restaurant est aussi présent[2], à côté de la mairie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Issu de l'auvergnat Escoton(s) (forme restituée à vérifier), venu du latin AUSCULTATIONE « action d’écouter, d’espionner ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 1984 Raymond Four    
mars 2001 en cours
(au 9 avril 2014)
Daniel Berthucat[3]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 1 369 habitants[Note 1], en augmentation de 3,71 % par rapport à 2010 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 0031 9711 8001 9972 1211 1232 2092 2482 195
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0902 0992 0862 0281 9821 9301 9531 9151 884
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7701 6661 6261 3561 3041 2031 0841 013888
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
7776816807981 0341 1311 2431 2591 274
2013 2015 - - - - - - -
1 3451 369-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Escoutoux connait depuis 1850 une baisse incessante de la population municipale, jusqu'en 1982 où le solde de la population est positif, certainement dû à l'attractivité de la ville proche, Thiers.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les ruines du château de Montguerlhe en 2008.
  • Les ruines du château de Montguerlhe, plus au nord dans la commune, ancien château-fort du seigneur de Thiers.
  • L'église Saint-Sulpice-le-Pieux ou église Saint-Georges, dans le centre-bourg de la commune[8].
  • La Chapelle de la Vallerie au lieu-dit La Vallerie[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Anglade, écrivain.
  • Montdory, acteur, dont le véritable nom, Guillaume Desgilberts, tient de l'origine familiale au lieu-dit les Gilberts actuellement les Giliberts.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Un vote ayant pour but la détermination du nom des habitants d'Escoutoux a été proposé par la mairie. Par manque de participation, aucune suite n'a été donnée à ce vote.
  2. « Le bar à jules », sur lebarajules.fr (consulté le 2 janvier 2016).
  3. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 13 juillet 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. a et b « Escoutoux - Eglises et patrimoine religieux », sur www.patrimoine-religieux.fr (consulté le 26 juin 2017).