Dorat (Puy-de-Dôme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dorat.
Dorat
Centre de Dorat enneigé.
Centre de Dorat enneigé.
Blason de Dorat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Thiers
Intercommunalité Communauté de communes Thiers Dore et Montagne
Maire
Mandat
Thomas Barnerias
2016-2020
Code postal 63300
Code commune 63138
Démographie
Population
municipale
713 hab. (2014 en augmentation)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 36″ nord, 3° 28′ 55″ est
Altitude Min. 273 m – Max. 416 m
Superficie 17,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Dorat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Dorat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dorat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dorat

Dorat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, près de Thiers.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Barante, Bonjean, Boudet, Bourgeade, Chabrol, Chamoncel, Chanière, Chatard, Cognord, Dorat, Ferrat, Foury, Frichet, Garmy, Gatord, Goutay, Guerlot, l’Holliere, la Bertrande, la Chauprillade, la Foulhouse, Laize, Lavaure, les Barres, les Chabannes, les Gonins, les Granges, les Pierres, les Vernières, Martin, Michaud, Néron, Pallot, Piche,t Sabi, Sarailler, Thioliere, Viouly.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ses communes limitrophes sont Crevant-Laveine, Noalhat, Orléat, Paslières et Thiers.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est assez plat. En effet, elle est construite sur une petite butte dont l'église en est le point culminant, entourée d'une grande plaine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bourg actuel s'est développé autour de l'église fortifiée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Qualité
1977 - 1981 Alexi Douroux
1981 - 1983 André Brunet
1983 - 1989 Georges Champain
1989 - 2008 Noël Delarboulas
2008 - 2014 Pascal Fayollet
2014 - 2016 Isabelle Beauvoir[1]
2016 - en cours Thomas Barnerias

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 713 habitants, en augmentation de 5,79 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
666 609 565 562 557 560 519 545 585
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
600 630 637 658 739 749 768 713 721
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
664 612 626 605 569 540 568 489 377
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
368 361 391 456 562 575 675 706 713
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Église fortifiée.

Dolmens à l'est de la commune. Des documents anciens retrouvés lors de la démolition d'un mur en pierre dans la maison d'un particulier en 1979 décrivent comment une demi-douzaine d'individus a tenté de revendiquer la propriété de ces dolmens durant la seconde moitié du XIVe siècle. Après plusieurs tentatives avortées, leur chef, Julien Zoufeder, aurait fini par avouer avoir simplement découvert ces dolmens en jouant dans les bois lorsqu'il était enfant. Depuis, les dolmens ont été détruits pour servir dans les fortifications du château de Barante.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

  • Registres paroissiaux et d'état civil depuis : 1900
  • Dépouillements généalogiques : 1900
  • Délibérations municipales depuis :

Divers[modifier | modifier le code]

  • La commune a réhabilité le centre-bourg, avec la réaffection de la chaussée et la construction d'une placette.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 13 juillet 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .