Sauvain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sauvain
Sauvain
La maison Sauvagnarde.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Boën-sur-Lignon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Loire Forez
Maire
Mandat
David Morel
2014-2020
Code postal 42990
Code commune 42298
Démographie
Population
municipale
379 hab. (2015 en diminution de 5,49 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 27″ nord, 3° 54′ 23″ est
Altitude Min. 640 m
Max. 1 634 m
Superficie 30,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sauvain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sauvain

Sauvain est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sauvain se trouve à une altitude de 886 mètres.

La commune abrite le sommet de Pierre-sur-Haute qui est le point culminant du département de la Loire (1 634 m) et où sont installés une station hertzienne militaire, un radar de l'aviation civile et des moyens de communications civils.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1947 1989 Vincent Joandel    
1989 2014 Henri Goutte    
2014 en cours David Morel[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 379 habitants[Note 1], en diminution de 5,49 % par rapport à 2010 (Loire : +1,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 091 1 015 1 016 955 879 918 954 996 1 002
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
964 975 992 949 942 1 042 978 972 1 006
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 003 1 010 961 825 797 753 742 706 684
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
615 611 523 507 445 429 413 411 408
2013 2015 - - - - - - -
379 379 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue générale de la station militaire de Pierre-sur-Haute
La station hertzienne de Pierre-sur-Haute. On distingue les deux tours militaires, la tour relais de TDF au centre, les bâtiments de vie, ainsi qu'une hélistation.
  • Pierre-sur-Haute, point culminant du département de la Loire, partagé avec la commune de Job (Puy-de-Dôme), utilisé pour des installations civiles et militaires
  • Réserve naturelle régionale des Jasseries de Colleigne
  • L'église
  • La fontaine aux cinq meules, en face de la boulangerie du village
  • La Maison Sauvagnarde, musée des scieurs de long, du sabot, de Louis Lépine et des traditions locales
  • Cascade du Saut Ferrand dans la vallée de Chorsin
  • Pont de la Fonfort avec en dessous une source d'eau minérale

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Lépine (1846-1933), préfet de police de Paris, a résidé dans son château de Sauvain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sauvain », sur le site de l'association des maires de France (consulté le 30 juillet 2015).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :