Vals-le-Chastel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vals-le-Chastel
Vals-le-Chastel
Partie médiévale du village sur sa motte castrale
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Canton Pays de Lafayette
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
Corinne Boyer
2014-2020
Code postal 43230
Code commune 43250
Démographie
Population
municipale
44 hab. (2015 en diminution de 4,35 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 16′ 18″ nord, 3° 31′ 19″ est
Altitude Min. 507 m
Max. 777 m
Superficie 3,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Vals-le-Chastel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Vals-le-Chastel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vals-le-Chastel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vals-le-Chastel

Vals-le-Chastel est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Doulon traverse la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Guy Tronchère    
2008 2014 Jean-Marc Cubizolles    
2014 en cours
(au 26 août 2014)
Mme Corinne Boyer[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 44 habitants[Note 1], en diminution de 4,35 % par rapport à 2010 (Haute-Loire : +1,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
228212241239231236304316229
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
153178168196210201181176163
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1411381341321101101028671
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
666362464446494645
2015 - - - - - - - -
44--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château (privé) est un corps de logis du XVe siècle flanqué de deux tours rondes, l'ensemble étant adossé à une tour carrée plus ancienne [6].
  • L'église Saint-Paul (inscrite aux M.H. en 1962), remaniée au XVe siècle sur une partie romane plus ancienne, est un bâtiment simple sans transept, à trois travées, celle de l'entrée supportant le clocher et la troisième abritant le chœur [7]. À gauche de l'autel, un escalier de quatre marches et une porte ouvrent sur la chapelle.
  • La chapelle seigneuriale dédiée à Notre-Dame-des-Anges (classée aux M.H. en 1971) semble avoir gardé son architecture primitive avec ses quatre guérites supportant le toit. L'unique salle intérieure en voûtes romanes a été décorée de fresques en 1465, à la suite d'une épidémie de peste. Elles représentent une assemblée de personnages sous la protection d'une Vierge de Miséricorde. Une plaque porte l'inscription : CETTE CHAPELLE SOUS L'INVOCATION DE LA TRÈS SAINTE VIERGE NOTRE DAME DES ANGES EST LA PROPRIÉTÉ PARTICULIÈRE DE LA MAISON DU CROZET DE CUMIGNAT, ce qui fut effectif durant sept siècle, jusqu'à ce qu'elle soit léguée à la commune de Vals-le-Chastel par la comtesse Solange de Chargères du Breuil, veuve du comte Yves de Rochefort, en 2011 [8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 26 août 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. site des communes du pays de Paulhaguet [1]
  7. fiche de la base Mérimée des Monuments Historiques ref PA00092908 [2]
  8. fiche de la base Palissy des Monuments Historiques ref. PM43000687 [3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :