Paulhac (Haute-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paulhac.

Paulhac
Paulhac (Haute-Loire)
L'église Saint-Jean-Baptiste.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Canton Brioude
Intercommunalité Communauté de communes du Brivadois
Maire
Mandat
Annie Bard
2014-2020
Code postal 43100
Code commune 43147
Démographie
Population
municipale
642 hab. (2016 en diminution de 2,28 % par rapport à 2011)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 18′ 06″ nord, 3° 20′ 56″ est
Altitude Min. 436 m
Max. 646 m
Superficie 8,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Paulhac

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Paulhac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Paulhac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Paulhac

Paulhac (prononcé [po.jak]) est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Paulhac est un petit village de 684 habitants (recensement de 2007), situé dans le département de la Haute-Loire et la région d'Auvergne. Entouré par les communes de Beaumont, Saint-Laurent-Chabreuges et Brioude, Paulhac est situé à environ 70 km de Clermont Ferrand la plus grande ville à proximité. Située à 476 mètres d'altitude en surplomb de la plaine du Brivadois, la commune est proche du parc naturel régional Livradois-Forez à environ 9 km et du parc naturel régional des volcans d'Auvergne à environ 26 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des années 1830 à 1870, la vie de la commune est agitée par une opposition entre deux clans, l’un conservateur et l’autre progressiste. Le clan conservateur se structure autour des châtelains, de la famille de Miramon, soutenus par le prêtre, alors que le parti progressiste fut formé par un gros propriétaire, ancien maire, Pellet. Aux élections municipales de 1832, il fallut quatre tours pour parvenir à désigner un conseil régulièrement. Pierre Serre et Jean Clavier succédèrent à Pellet dans la conduite du parti anti-légitimiste et furent nommés à la mairie trois fois avant 1848, puis élus en 1848. Le nouveau prêtre, Martin, rejoint leur parti et l’ensemble se mit à promouvoir les idées socialistes. Le préfet, ne pouvant démettre légalement le maire et son adjoint, les suspendit néanmoins en 1851, tandis que le curé était muté. La population refusa de suivre la messe, et appela un pasteur protestant pour changer de religion. La situation se dénoua en décembre 1851 : le maire fut démis et un missionnaire envoyé pour ramener la population dans le giron de l’Église catholique. Quant à la mairie, elle revint aux Miramon. Mais en 1870, un tiers des électeurs vota "Non" au plébiscite du 8 mai 1870, et un autre tiers s’abstint. Un peu plus tard, Miramon dut démissionner et fut remplacé par un quarante-huitard[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
         
1848 décembre 1851 Pierre Serre   suspendu en juillet 1851, démis[1]
1851 1870 Napoléon de Miramon[1]    
1870        
1953 1969 Marcelin Virat    
mars 2001 mars 2008 Lucien Ayel DVD  
mars 2008 En cours
(au 28 août 2014)
Mme Annie Bard[2] DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune de Paulhac comptait 642 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
455493540538545507493516525
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
501492484474491489464446438
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
442439429401399391383294299
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
337375350425561618654659658
2016 - - - - - - - -
642--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

  • Château de Paulhac. Un château du Moyen Âge a poussé en haut de la colline qui domine Paulhac.

Inscrit aux Monuments historiques depuis le 11 octobre 2004 [5]. Un des plus beaux d'Auvergne, on en parle dès le Xe siècle. Donjon circulaire du XIIe ou XIIIe siècle, construction au XVe d'un château avec deux ailes perpendiculaires. Aménagements et décors des XVIIe-XVIIIe siècles. À la fin du XIXe, l'édifice est rendu plus confortable par la famille de Cassagnes de Miramon tout en accentuant son caractère médiéval  par un style néo gothique.

Le château est toujours habité mais en partie accessible aux visiteurs.

Église du XIIIe siècle à l'extérieur du château.

Le château fut ravagé par un incendie le 30 juillet 2013. La toiture a été refaite en 2016, la restauration complète est en cours et il sera à nouveau ouvert au public[6].

Château de Paulhac avec toiture neuve.jpg

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Le têtard par Jacques Lanzmann

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Peter M. Jones, « Quelques formes élémentaires de la vie religieuse dans la France rurale (fin XVIIIe et XIXe siècles) », Annales, Économies, Sociétés, Civilisations. Volume 42, no 1, 1987, p. 104-106.
  2. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 28 août 2014).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. Monuments historiques Château de Paulhac
  6. « Le château de Paulhac renaît de ses cendres sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr) » (consulté le 31 août 2016)