Le Monestier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monestier.
Le Monestier
Le Monestier.
Le Monestier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Ambert
Canton Les Monts du Livradois
Intercommunalité Communauté de communes Ambert Livradois Forez
Maire
Mandat
Jean-Philip Pouget
2014-2020
Code postal 63890
Code commune 63230
Démographie
Population
municipale
206 hab. (2014 en augmentation de 8,42 % par rapport à 2009)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 50″ nord, 3° 39′ 46″ est
Altitude Min. 753 m
Max. 1 215 m
Superficie 17,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Le Monestier

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Le Monestier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Monestier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Monestier

Le Monestier est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Rocher de la Vierge dominant Le Monestier.

Le Monestier est une commune rurale d'Auvergne, située dans le parc du Livradois-Forez à une heure de Clermont-Ferrand, préfecture du Puy-de-Dôme. Elle se compose du bourg principal, situé à 3 km de Saint-Amant-Roche-Savine et à 7 km d'Ambert, ainsi que de nombreux bourgs et lieux-dits répartis autour.

La Belette, Blanval (cf.photographie), le Cabaret, Chaboissière, chez Servy, chez Le Maréchal, Clamont, les Escures, Gillangues, Gondinangues, le Grand Pré, les Guilleminches, l'Imberdis (à cheval sur la commune de Grandval), le Lac, Laire, Liorangues, Losmont, Marsollat, Martinangues, le Mayet, la Mayoux, le Moulin de Marsollat, Pré Grand, la Renaudie, Roche Savine, la Rousse, le Sagnat (cf. photographie), la Souderie, le Theil, la Thiolerie, le Vernet, Virennes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Vue de Blanval et du lieu-dit Le Sagnat.
Vue sur le village depuis le rocher de la Vierge.
Vue sur Pierre-sur-Haute et les monts du Forez depuis le rocher de la Vierge.

Histoire contemporaine et économie[modifier | modifier le code]

Après un exode rural important à la suite de la Seconde Guerre mondiale, le Monestier connaît une faible croissance démographique depuis les années 2000, avec le développement de l'activité économique du bassin ambertois, situé à quelques kilomètres de la commune. Le Monestier attire ainsi de jeunes travailleurs décidés à s'implanter dans le "pays", connu pour sa qualité de vie, et ne souhaitant pas grossir la périphérie d'Ambert. La commune compte également plusieurs artisans indépendants.

La commune, qui a perdu son dernier commerce au milieu des années 90, connaît donc une certaine renaissance.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean-Philip Pouget    
mars 2008 mars 2014 Denis Chassaigne    
mars 2014 en cours Jean-Philip Pouget[1]   Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2014, la commune comptait 206 habitants[Note 1], en augmentation de 8,42 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : +2,35 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
997 1 015 1 045 1 035 1 054 1 130 1 174 1 076 1 040
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 036 1 001 990 967 926 875 841 830 813
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
758 715 746 602 565 555 550 511 455
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
374 336 289 235 190 177 176 194 206
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église.
  • Église paroissiale Saint-Antoine (XVe siècle).
    Classement au titre des monuments historiques le 24 juin 1976.
  • Plusieurs peintures murales monumentales, supposées peintes par Joan Ruat vers 1828 (château du Lac, propriété privée).
    Classement au titre des monuments historiques le 23 mai 1975.
  • Le rocher de la Vierge, qui domine le village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • André Chassaigne, député communiste de la cinquième circonscription du Puy-de-Dôme, ancien maire de la commune de Saint-Amant-Roche-Savine (située à 3 km du Monestier).
  • Jacquy Demaison, musicien, comédien, compositeur (a notamment composé la musique du film Lieux communs de Antoine Lopez, 2001).
  • Alexandre Vialatte, journaliste, écrivain, chroniqueur au journal La Montagne, traducteur de Kafka a résidé à Ambert et Saint-Amant-Roche-Savine de 1941 à 1944.
  • Henri Pourrat, écrivain, a fréquemment résidé aux Escures pour des raisons de santé. L'iconographie populaire lui prête de longues promenades matinales, vêtu d'un grand chapeau et d'une cape noire.

Divers[modifier | modifier le code]

La commune du Monestier est adhérente du parc naturel régional Livradois-Forez.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 23 juin 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :