Olmet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Olmet
Olmet
Vue générale d'Olmet.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Les Monts du Livradois
Intercommunalité Communauté de communes Thiers Dore et Montagne
Maire
Mandat
Jany Brousse
2014-2020
Code postal 63880
Code commune 63260
Démographie
Population
municipale
162 hab. (2016 en augmentation de 10,2 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 38″ nord, 3° 39′ 44″ est
Altitude Min. 433 m
Max. 954 m
Superficie 15,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Olmet

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Olmet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Olmet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Olmet

Olmet est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune d'Olmet se situe dans le département du Puy-de-Dôme, à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Clermont-Ferrand, dans le Forez.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Giroux, le Chauffrut, Malaleuges, la Planche du Fond, La Chambade, Solasset, Mauriche, Fetus, Loumerie, Montpellat, Montguiller, la Terrasse, Chamaly, La Peyrouse. Laire. Le Breuil; Les Roches.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ses communes limitrophes sont : Augerolles, Le Brugeron, Marat, La Renaudie et Saint-Gervais-sous-Meymont.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2008 André Darrot    
mars 2008 En cours
(au 9 avril 2014)
Jany Brousse[1]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 162 habitants[Note 1], en augmentation de 10,2 % par rapport à 2011 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0509231 1131 2101 2301 2021 2401 2761 334
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2451 2081 1491 1851 1431 1521 1741 086941
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
901891811682628572544417348
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
258231171146144137138138151
2016 - - - - - - - -
162--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de la Faye
Vue sur le donjon du château de la Faye.

Le château doit son nom à la rivière qui coule en contrebas. Construit au début du XIIIe siècle, le château est aujourd'hui en état de ruine mais des travaux de restauration sont entrepris par la famille de Provenchères depuis 2001 (cf http://www.chateaudelafaye.fr)[réf. nécessaire].

En 2004, la chapelle a été sauvée. Depuis juillet 2014, de nouveaux travaux sont en cours pour restaurer une partie du mur sud et le donjon. Cette phase devrait s'achever mi-2015. La sauvegarde se poursuivra en fonction des moyens disponibles. Les propriétaires actuels, héritiers directs des Provenchères (François et Claire-Marie d'Orange) espèrent pouvoir redonner vie aux lieux dans les prochaines années.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 23 juin 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.