Noirétable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Loire
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Noirétable
L'église.
L'église.
Blason de Noirétable
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Boën-sur-Lignon
Intercommunalité Communauté de communes des Montagnes du Haut Forez
Maire
Mandat
Denis Tamain
2014-2020
Code postal 42440
Code commune 42159
Démographie
Population
municipale
1 657 hab. (2013)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 05″ Nord 3° 45′ 56″ Est / 45.8180555556, 3.76555555556
Altitude Min. 656 m – Max. 1 351 m
Superficie 40,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Noirétable

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Noirétable

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noirétable

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noirétable

Noirétable est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Noirétable fait partie du Forez. La commune est située à 25 kilomètres à l'est de Thiers, à 5 kilomètres au sud de la sortie 4 de l'autoroute A72 reliant Clermont-Ferrand à Saint-Étienne. Depuis le elle fait partie du parc naturel régional Livradois-Forez[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Nigro Stapulo en 1095, Nigro Stabulo en 1130 [2]. Formation sur le latin Nigro qui signifie noir et de Stabulum qui désigne une étable, une écurie et par extension une auberge, un gite[2]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 27 octobre 1972, vers 19 h 20, le Vickers 724 Viscount F-BMCH assurant le vol 696 Air Inter, entre Lyon-Bron et Clermont-Ferrand-Aulnat, s'écrase sur le pic Picot, à 3 km de Noirétable, en direction de Viscomtat, à environ 1 000 m d'altitude. Il préparait son approche de l'aéroport de Clermont-Ferrand dans des conditions météorologiques difficiles. L'accident fait 60 victimes parmi les 68 personnes à bord ; c'est l'accident aérien le plus meurtrier dans la Loire ainsi qu'en Auvergne[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1904 1926 (M.) Just De Villechaize    
1926 1944 (M.) Louis Doyon    
1944 1947 (M.) Louis Duboisset    
1947 1960 (M.) Jean Riol    
1960 1965 (M.) Jean Charbonnier    
1965 juin 1995 (M.) Claude Mont UDF Sénateur
juin 1995 en cours (M.) Denis Tamain[4] DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 657 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 500 1 887 1 937 2 027 1 914 1 902 1 771 1 986 1 968
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 954 1 896 1 888 2 044 2 359 2 024 2 065 2 119 2 052
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 214 2 155 2 150 2 042 1 978 1 948 1 858 1 903 1 668
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 793 1 850 1 873 1 838 1 719 1 637 1 694 1 704 1 647
2013 - - - - - - - -
1 657 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lors du recensement de 1999, la population totale, incluant les doubles comptes, était de 1 742 habitants.


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Une rue de Noirétable.

Noirétable appartient à l'entité des Bois Noirs (secteur couvrant une partie de l'Allier, de la Loire et du Puy-de-Dôme)

  • musée sur l'histoire de Noirétable.
  • Notre-Dame-de-l'Hermitage : au sud de Noirétable, à 1 110 m d'altitude.
  • Les forges foréziennes : forge et finition d'articles de coutelleri.
  • le Plan d'eau.
  • le Lavoir de la Conche.
  • le casino.
  • La ferme du Phaux.
  • Gare SNCF.
  • espace VTT-FFC.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Noirétable (Loire).svg

Les armoiries de Noirétable se blasonnent ainsi :

D'azur à la montagne de trois coupeaux de sable, chacun sommé d'un sapin de sinople.
Devise : « nigrum stabulum ». Ces armes sont fautives (sable et sinople sur azur).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Mont (1913-2001), ancien maire de 1965 à 1995.
  • Paul Veysseyre (1896-1963), architecte français en Indochine et Chine, est né à Noirétable. Il a notamment construit le cercle sportif français et le palais du gouverneur de Shanghai.
  • Henri Jourdan (1900-1993)[réf. nécessaire]: ancien normalien, directeur de l'Institut français de Bonn puis de Londres. Henri Jourdan a obtenu la médaille des Justes pour ses activités de résistance en aidant à fuir de jeunes étudiants juifs allemands. Il a été le traducteur en français de Ernst Curtius, auteur de Balzac.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2011-874 du 25 juillet 2011 portant classement du parc naturel régional du Livradois-Forez (régions Auvergne et Rhône-Alpes)
  2. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France - Volume 2, Page 1360 Lire en ligne
  3. La Montagne, 25 octobre 2012. FR3 Auvergne.
  4. « NOIRETABLE », sur le site de l'association des maires de France (consulté le 31 mai 2015).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :