Saint-Bonnet-le-Chastel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Bonnet (homonymie).
Saint-Bonnet-le-Chastel
Saint-Bonnet-le-Chastel.
Saint-Bonnet-le-Chastel.
Blason de Saint-Bonnet-le-Chastel
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Ambert
Canton Les Monts du Livradois
Intercommunalité Communauté de communes Ambert Livradois Forez
Maire
Mandat
Simon Rodier
2014-2020
Code postal 63630
Code commune 63324
Démographie
Population
municipale
209 hab. (2014)
Densité 8,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 04″ nord, 3° 38′ 05″ est
Altitude Min. 653 m – Max. 1 122 m
Superficie 23,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-le-Chastel

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-le-Chastel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-le-Chastel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-le-Chastel

Saint-Bonnet-le-Chastel est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune correspond exactement aux anciennes paroisse et collecte de Saint-Bonnet-le-Chastel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située dans l'arrondissement d'Ambert (département du Puy-de-Dôme), la commune se trouve tout entière sur le versant est de l'horst des monts du Livradois.

Sur le plan géographique, elle comprend une portion de la vallée de la Dolore, depuis la confluence de cette rivière avec le ruisseau des Salles jusqu'au moulin de Losmeix, ainsi que le plateau de Pavagnat entaillé par le ruisseau de Beligeon.
Son sol est essentiellement granitique et la plus grande partie de son territoire est boisée depuis la seconde moitié du XXe siècle.

Lieux habités[modifier | modifier le code]

Situé dans le vallon de Bouringaud, le bourg de Saint-Bonnet-le-Chastel s'étage entre 860 et 915 mètres d'altitude.

La commune compte également de nombreux hameaux, lieux-dits ou écarts. Il est à noter que dans cette région du Haut-Livradois, le mot « village » est utilisé pour désigner des hameaux ayant deux caractéristiques spécifiques ; tout d'abord un village bénéficie toujours d'un « coudert », espace public situé entre les maisons et où se croisent les chemins ; ensuite et surtout, l'ensemble des habitants jouissent, depuis le Moyen Âge et en commun, de pâtures et bois situés en périphérie de leur finage et improprement qualifiés de « communaux ». L'existence de cette propriété commune donne au village la qualité de section qui jouit d'une personnalité morale. Cependant, beaucoup de communaux ayant été usurpés depuis le XVe siècle, ils n'existent parfois plus qu'à l'état de traces dans certains villages.

Par extension, le terme de village est souvent aussi utilisé pour désigner tous les hameaux habités.

Villages[modifier | modifier le code]

Pavagnat, Faveyrolles, le Cros, Riodanges, la Sagne, les Patureaux, Bovayes, le Montel, le Mavel, Charraud, le Besset, le Fraisse, Clure, Losmeix, Pulby.

Autres lieux habités[modifier | modifier le code]

Charpolles (hameau avec coudert), le Cluzel (hameau avec coudert), Tyr (hameau avec coudert), Lospeux (hameau avec coudert), Veilhes (hameau), Lyrodie (hameau), le Moulin-Neuf (hameau), le Pont-du Roux (hameau), Chabrier, le Bois de Coisse (écart de Pavagnat), le Ruisseau (écart de Bovayes), les Patureaux et la Coudource (écart de Clure), Gratoule (ancien moulin), Les Martellets (ancien moulin), le Pont-Neuf (ancien moulin), les Levades (ancien moulin), le Pont-du-Cros (ancien moulin), les Drayes, les Veyssières, l'Etang de la Veyssière, Volpillon (ancien domaine agricole).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bourg de Saint-Bonnet-le-Chastel fut le siège d'une d'une importante châtellenie qui passa dans les mains des Comtes d'Auvergne en 1311. Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune porta le nom de Bonnet-Libre[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Bonnet-le-Chastel est actuellement administrée par un conseil municipal de onze membres. Le Maire est, notamment assisté de MM. FORESTIER-CHIRON Marc, PAGNIER Thierry et FORCE Daniel, Maire-adjoints.

La commune de Saint-Bonnet-le-Chastel est membre de la communauté de communes Ambert Livradois Forez.

Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 2008 Georges Chometon UDF-CDS puis MoDem Artisan boucher, député & président du Conseil Général du Puy-de-Dôme
(6 mandats successifs de maire
antérieurement maire adjoint de 1959 à 1965)
mars 2008 en cours
(au 28 septembre 2014)
Simon Rodier[2] MoDem Fonctionnaire
Vice-président de la communauté de communes Ambert Livradois Forez[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 209 habitants, en diminution de -11,44 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 312 1 321 1 387 1 370 1 520 1 664 1 653 1 723 1 733
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 687 1 635 1 592 1 607 1 546 1 389 1 503 1 402 1 352
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 341 1 102 1 039 865 795 752 683 577 528
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
504 389 313 258 221 252 237 215 209
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale (XVe-XVIe siècle), de facture gothique flamboyante (inscrite à l'Inventaire des monuments historiques le 12 avril 1954).
  • Croix de Tyr (XVIIe siècle)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Hommes politiques
    • Pierre-Jean Sabaterie, natif de Saint-Bonnet-le-Chastel, médecin, maire d'Arlanc, député (1902-1909) puis sénateur (1909-1930) du Puy-de-Dôme.
    • Emile Cossonneau, député dont l'épouse se réfugiera à Saint-Bonnet pendant la Seconde Guerre mondiale. Même si son corps ne fut jamais retrouvé après que son avion ait été abattu, c'est dans le cimetière de la commune que se trouve le monument funéraire d'Émile Cossonneau.
    • Georges Chometon, natif et maire de Saint-Bonnet-le-Chastel, député et président du conseil général du Puy-de-Dôme.

Divers[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Bonnet-le-Chastel est adhérente du Parc naturel régional Livradois-Forez.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 28 septembre 2014).
  3. « Elus », Communauté de communes Ambert Livradois Forez, (consulté le 25 juin 2017).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .