Sauvessanges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sauvessanges
L'église.
L'église.
Blason de Sauvessanges
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Ambert
Canton Ambert
Intercommunalité Communauté de communes Ambert Livradois Forez
Maire
Mandat
Didier Ardevol
2014-2020
Code postal 63840
Code commune 63412
Démographie
Population
municipale
496 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 37″ nord, 3° 52′ 25″ est
Altitude Min. 776 m – Max. 1 142 m
Superficie 33,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Sauvessanges

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Sauvessanges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sauvessanges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sauvessanges

Sauvessanges est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Traversée de Sauvessanges via la RD 57.

Située dans la pointe sud-est du département du Puy-de-Dôme, à la limite de trois départements (Loire, Haute-Loire et Puy-de-Dôme)et de deux régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Auvergne-Rhône-Alpes) la commune s'inscrit dans le Livradois-Forez. Cette région forme une petite unité géographique bien caractérisée, au centre de cette grande dorsale granitique qui sépare les bassins de la Dore et de la Loire, et que l’on appelle assez improprement les Monts du Forez, dans une longue dépression orientée nord-sud, et parcourue par l’Ance d’un bout à l’autre. En fait, ce n’est pas une véritable vallée, car ce n’est pas l’Ance qui l’a creusée : la rivière n’a fait que s’installer dans cette longue gouttière due à d’énormes fractures de la masse granitique, le long desquelles des phénomènes volcaniques ont pu se manifester discrètement, comme les pointements de basalte de Fromentier (Usson) et de Montpeloux (Saillant).

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Amour, Besse, Bessette, Bleyrat, Cohande, Cottes, Ferry, Grenier, Grommessomme, La Faye, La Mongie, La Valette, La Varenne[1], La Vialle, La Viveille, Le Bandier, Le Crozet, Le Marais, Le Moulin du Cheix[2], Le Pinet, Loubardanges, Mayaux, Polagnier, Pont de Chaumat, Portail, Pralong[2], Rochette-Borel, Rochette-Ribier, Saint Flour, Sarras, Sauvessannelle, Sermoulis, Tomps, Tourris, Vauribeyre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 - 2008 Émile Gayard
2008 - 2014 Maryse Bernard
2014 - en cours Didier Ardevol[3]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 496 habitants, en diminution de -9,65 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 776 1 720 1 875 1 842 1 749 1 919 1 955 2 041 2 002
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 025 1 989 1 881 1 901 1 868 1 822 1 836 1 743 1 530
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 576 1 545 1 587 1 345 1 211 1 167 1 120 1 031 936
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
863 796 684 664 601 531 541 522 496
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. "le nom administratif est conservé, mais il n'y a plus aucun habitant dans ce village"
  2. a et b "ibid"
  3. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 9 juin 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :