La Renaudie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Renaudie (homonymie).

La Renaudie
La Renaudie
Vue générale du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Canton Les Monts du Livradois
Intercommunalité Communauté de communes Thiers Dore et Montagne
Maire
Mandat
Ghislaine Dubien
2014-2020
Code postal 63930
Code commune 63298
Démographie
Population
municipale
123 hab. (2017 en augmentation de 4,24 % par rapport à 2012)
Densité 6,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 10″ nord, 3° 43′ 16″ est
Altitude Min. 684 m
Max. 1 202 m
Superficie 18,02 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
La Renaudie
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
La Renaudie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Renaudie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Renaudie

La Renaudie (La Renadiá en occitan) est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Renaudie est une commune du Forez. Elle est traversée par le ruisseau de la Faye et le ruisseau de Montolas. La commune présente un fort taux de boisement (plus de la moitié de la commune est boisée).

Ses communes limitrophes sont : Augerolles, Le Brugeron, La Chambonie, Olmet et Vollore-Montagne.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune comprend de nombreux lieux-dits : Boulogne, la Borie, la Chomette, la Gilbertie, la Pendeyre, la Suchère, le Moulin du Bègue, les Escurades, Chanteloube, la Chossonie, la Guérilie, la Pomerette, la Sugère, le Champs des Bancs, le Sapet, les Gouttes, Rochefolle, l'Inginias, la Chaugne, la Coudaire, la Patte d'Oie, la Rossie, la Tuile, le Clef, le Verdier, les Thérias, Sainte-Agathe, la Bessière, Chaunias, la Farge, la Servilie, la Vialle, le Cros, les Champs-Elysées, Morange et Servet[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale (RD) 41 (vers Courpière et Olliergues) et par la RD 102 (vers Vollore-Montagne).

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de la Renaudie est devenue commune en 1833. La Renaudie était avant un quartier de la commune d'Augerolles[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Guy Roch    
mars 2008 2014 Francis Giral    
mars 2014 En cours Mme Ghislaine Dubien La Guerilie[3]   Agent d'entretien

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1836. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2017, la commune comptait 123 habitants[Note 1], en augmentation de 4,24 % par rapport à 2012 (Puy-de-Dôme : +2,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876
852876914877790823876903902
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
907863864827798800741698633
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
587529511451384361291244199
1999 2006 2007 2008 2013 2017 - - -
161125120115120123---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

La Renaudie en hiver.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un sentier botanique au départ du bourg et fléché long de 2 km avec un dénivelé moyen. Ce sentier botanique permet de découvrir la flore locale et d'admirer les paysages en direction du Sancy, du Cantal grâce à une table d'orientation[8].

Sur la commune on peut aussi voir de nombreux édifices en pierre, des mégalithes au-dessus du village de la Chomette et au-dessus du village de la Sugère, au bord de la RD 102.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Ponchon, Mémoire d'Augerolles et la Renaudie, Mille ans d'histoire, Éditions de la Montmarie, .

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Lieux dits de la Renaudie », sur annuaire-mairie.fr (consulté le 8 avril 2015).
  2. « le village », sur le site de la mairie (consulté le 8 avril 2015).
  3. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 23 juin 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. « Les balades », sur le site de la mairie (consulté le 8 avril 2015).