Aller au contenu

Chabreloche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chabreloche
Chabreloche
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Intercommunalité Communauté de communes Thiers Dore et Montagne
Maire
Mandat
Jean-Pierre Dubost
2020-2026
Code postal 63250
Code commune 63072
Démographie
Gentilé Chabrelochois[1]
Population
municipale
1 177 hab. (2021 en diminution de 4,15 % par rapport à 2015)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 47″ nord, 3° 41′ 51″ est
Altitude Min. 597 m
Max. 913 m
Superficie 9,61 km2
Type Bourg rural
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Thiers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Thiers
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Chabreloche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Chabreloche
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
Chabreloche
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Chabreloche

Chabreloche est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Montsuchet, petit lieu-dit dépendant de la commune de Chabreloche, est placé sur une colline située au sud-est de Chabreloche, à la limite de la Loire et du Puy-de-Dôme. Au cœur du parc naturel régional Livradois-Forez, le lieu-dit est la zone habitée la plus haute du canton[précision nécessaire] (721 m).

Montsuchet comptait dix habitants en 2011. Une ferme en semi-activité domine le hameau. Ses propriétaires possèdent une douzaine de vaches dont la moitié sont laitières (montbéliardes) et l'autre moitié bouchères (charolaises). De nombreuses randonnées ont leur point de départ en ce lieu stratégique, également rendez-vous des chasseurs à l'automne. Le puits communal a été entièrement restauré et remis en service en 2010.

Ses communes limitrophes sont :

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne P01 du réseau Cars Région Puy-de-Dôme, reliant Clermont-Ferrand et Thiers à Chabreloche[2].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Nord-est du Massif Central, caractérisée par une pluviométrie annuelle de 800 à 1 200 mm, bien répartie dans l’année[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 044 mm, avec 11,6 jours de précipitations en janvier et 8,2 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Just-en-Chevalet », sur la commune de Saint-Just-en-Chevalet à 12 km à vol d'oiseau[5], est de 9,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 884,6 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Chabreloche est catégorisée bourg rural, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[9]. Elle est située hors unité urbaine[10]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Thiers, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[10]. Cette aire, qui regroupe 19 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (56,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (56,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (56,9 %), prairies (29,4 %), zones urbanisées (10,5 %), zones agricoles hétérogènes (3,2 %)[13]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Chabreloche est une des quelques communes du département du Puy-de-Dôme à faire partie à la fois de l'aire de la langue occitane mais aussi en partie de l'aire linguistique du francoprovençal (arpitan)[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Chabreloche a été créée en 1876 par détachement de la commune d'Arconsat.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Chabreloche est membre de la communauté de communes Thiers Dore et Montagne[10], un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Thiers. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[15]. Jusqu'en 2016, elle faisait partie de la communauté de communes de la Montagne Thiernoise[16].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Thiers, à la circonscription administrative de l'État du Puy-de-Dôme et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[10]. Jusqu'en , elle faisait partie du canton de Saint-Rémy-sur-Durolle[17].

Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Thiers pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[10], et de la cinquième circonscription du Puy-de-Dôme pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[17].

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Élections de 2020[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Chabreloche, commune de plus de 1 000 habitants, est élu au scrutin proportionnel de liste à deux tours (sans aucune modification possible de la liste)[18], pour un mandat de six ans renouvelable[19]. Compte tenu de la population communale, le nombre de sièges à pourvoir lors des élections municipales de 2020 est de 15[20]. Les quinze conseillers municipaux, issus d'une liste unique, sont élus au premier tour avec un taux de participation de 45,61 %[21].

Un siège est attribué à la commune au sein du conseil communautaire de la communauté de communes Thiers Dore et Montagne[21].

Chronologie des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1876 1893 Gabriel Goyon    
1893 1925 Jean-Eugène Boudet    
1925 1930 Guillaume-Jean Genest    
1930 1944 Emile Cotte    
1945 1961 Etienne Néron    
1961 1989 Antoine Jailler    
1989 2014 Christian Barges Apparenté PS  
2014 2020 Christian Genest[22]   Ancien vice-président de la communauté de communes de la Montagne Thiernoise[23]
2020 En cours
(au )
Jean-Pierre Dubost[24] DVG Retraité[25]
11e vice-président de la communauté de communes Thiers Dore et Montagne délégué aux affaires sociales et à la santé (depuis 2020)[26]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[28].

En 2021, la commune comptait 1 177 habitants[Note 2], en diminution de 4,15 % par rapport à 2015 (Puy-de-Dôme : +2,28 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
9779549509499829519901 008990
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
9981 1151 1321 1241 2231 4011 4901 4001 421
1990 1999 2004 2006 2009 2014 2019 2021 -
1 3811 3231 3121 2791 3021 2351 2001 177-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

La Colonne brisée, art d'autoroute représentant une colonne brisée et effondrée, sur l'aire des Suchères, à côté de l'autoroute.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune de Chabreloche est adhérente du parc naturel régional Livradois-Forez.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

  • Registres paroissiaux et d'état civil depuis :
  • Dépouillements généalogiques :
  • Délibérations municipales depuis :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Chabreloche (63250) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  2. Fiche horaire ligne P01 : Chabreloche – St-Rémy – Thiers – Clermont-Ferrand, horaires valables du au (Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], sur auvergnerhonealpes.fr, Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le ).
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Chabreloche et Saint-Just-en-Chevalet », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Saint-Just-en-Chevalet », sur la commune de Saint-Just-en-Chevalet - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Saint-Just-en-Chevalet », sur la commune de Saint-Just-en-Chevalet - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  9. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  10. a b c d et e Insee, « Métadonnées de la commune de Chabreloche ».
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Thiers », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique (consulté le ).
  14. « Atlas sonore des langues régionales de France », sur atlas.limsi.fr ; site officiel de l'Atlas sonore des langues régionales de France, Paris, CNRS, .
  15. « CC Thiers Dore et Montagne (No SIREN : 200070712) », sur la base nationale sur l'intercommunalité, (consulté le ).
  16. « CC de la Montagne Thiernoise (No SIREN : 246300669) », sur la base nationale sur l'intercommunalité, (consulté le ).
  17. a et b « Découpage électoral du Puy-de-Dôme », sur Politiquemania (consulté le ).
  18. Loi no 2013-403 du relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral, article 51, et son décret d'application no 2013-938 du .
  19. « Election des conseillers municipaux et du maire »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site de la DGCL.
  20. Article L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  21. a et b « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  22. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 13 juillet 2014).
  23. « Le bureau et les commissions », sur le site de la communauté de communes (consulté le ).
  24. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le ).
  25. Supplément « Annuaire des maires Puy-de-Dôme », La Montagne, , p. 24 (édition du Puy-de-Dôme).
  26. « Des élu.e.s communautaires engagé.e.s à votre écoute », sur cctdm.fr, Communauté de communes Thiers Dore et Montagne (consulté le ).
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  31. Jean Roux, De la renaissance d'une langue occitane littéraire en Auvergne au début du XXe siècle, perspectives et avenir (Thèse en études occitanes sous la direction d'Hervé Lieutard), Montpellier, Université Paul-Valéry, soutenue en 2020 (lire en ligne).