Chabreloche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chabreloche
Chabreloche
Berhault à Chabreloche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Thiers
Intercommunalité Communauté de communes Thiers Dore et Montagne
Maire
Mandat
Jean-Pierre Dubost
2020-2026
Code postal 63250
Code commune 63072
Démographie
Population
municipale
1 220 hab. (2017 en diminution de 5,21 % par rapport à 2012)
Densité 127 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 47″ nord, 3° 41′ 51″ est
Altitude Min. 597 m
Max. 913 m
Superficie 9,61 km2
Élections
Départementales Canton de Thiers
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chabreloche
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Chabreloche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chabreloche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chabreloche

Chabreloche (Chabralòcha en occitan) est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Montsuchet, petit lieu-dit dépendant de la commune de Chabreloche, est placé sur une colline située au sud-est de Chabreloche, à la limite de la Loire et du Puy-de-Dôme. Au cœur du parc naturel régional Livradois-Forez, le lieu-dit est la zone habitée la plus haute du canton[précision nécessaire] (721 m).

Montsuchet comptait dix habitants en 2011. Une ferme en semi-activité domine le hameau. Ses propriétaires possèdent une douzaine de vaches dont la moitié sont laitières (montbéliardes) et l'autre moitié bouchères (charolaises). De nombreuses randonnées ont leur point de départ en ce lieu stratégique, également rendez-vous des chasseurs à l'automne. Le puits communal a été entièrement restauré et remis en service en 2010.

Ses communes limitrophes sont :

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par une ligne départementale (Transdôme)[1] :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est tiré du sobriquet auvergnat chabralòcha, désignant une petite chèvre devenu nom de lieu au XVIIIe siècle[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Chabreloche a été créée en 1876 par détachement de la commune d'Arconsat.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1876 1893 Gabriel Goyon    
1893 1925 Jean-Eugène Boudet    
1925 1930 Guillaume-Jean Genest    
1930 1944 Emile Cotte    
1945 1961 Etienne Néron    
1961 1989 Antoine Jailler    
1989 2014 Christian Barges Apparenté PS  
2014 2020 Christian Genest[3]   Ancien vice-président de la communauté de communes de la Montagne Thiernoise[4]
2020 En cours
(au 9 août 2020)
Jean-Pierre Dubost[5]   Retraité[6]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2017, la commune comptait 1 220 habitants[Note 1], en diminution de 5,21 % par rapport à 2012 (Puy-de-Dôme : +2,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
9779549509499829519901 008990
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
9981 1151 1321 1241 2231 4011 4901 4001 421
1990 1999 2004 2009 2014 2017 - - -
1 3811 3231 3121 3021 2351 220---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune de Chabreloche est adhérente du parc naturel régional Livradois-Forez.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

  • Registres paroissiaux et d'état civil depuis :
  • Dépouillements généalogiques :
  • Délibérations municipales depuis :

Divers[modifier | modifier le code]

  • Lors du crash du Mont-Picot, des débris de l'avion ont été retrouvés jusque dans les champs avoisinant la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lignes Transdôme desservant la commune de Chabreloche sur le site du conseil départemental du Puy-de-Dôme (consulté le 15 avril 2018).
  2. Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, Toponymie nord-occitane : Périgord, Limousin, Auvergne, Vivarais, Dauphiné, Éditions Sud-Ouest, coll. « Sud Ouest Université », , 128 p. (ISBN 978-2-87901-507-1).
  3. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 13 juillet 2014).
  4. « Le bureau et les commissions », sur le site de la communauté de communes (consulté le ).
  5. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le 9 août 2020).
  6. Supplément « Annuaire des maires Puy-de-Dôme », La Montagne, , p. 24 (édition du Puy-de-Dôme).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.