Cordillère australienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

25° 00′ S 147° 00′ E / -25, 147

Cordillère australienne
Carte topographique de l'Australie montrant la cordillère australienne le long de la côte Est.
Carte topographique de l'Australie montrant la cordillère australienne le long de la côte Est.
Géographie
Altitude 2 228 m, Mont Kosciuszko
Longueur 3 500 km
Administration
Pays Drapeau de l'Australie Australie
États

Territoire
Queensland, Nouvelle-Galles du Sud, Victoria
Capitale australienne
Géologie
Âge Carbonifère

La Cordillère australienne (en anglais : Great dividing range) est la seule chaîne de montagnes importante d'Australie. Elle s'étend à partir de la pointe nord-est du Queensland, sur toute la longueur de la côte orientale à travers la Nouvelle-Galles du Sud, puis l'État du Victoria avant, à l'extrémité sud du continent, de tourner à l'ouest et venir mourir dans l'immense plaine centrale aux monts Grampians, dans l'est du Victoria.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le plus haut sommet australien, le mont Kosciuszko (2 228 m), ainsi que toutes les zones de haute montagne de l'Australie continentale font partie de cette cordillère. Les zones les plus hautes, dans le sud de la Nouvelle-Galles du Sud et à l'est du Victoria, sont connues sous le nom d'Alpes australiennes.

En fait, le terme de Cordillère australienne est mal approprié, la chaine de montagnes n'étant pas d'un seul tenant. Toutefois, elle sépare le bassin oriental des cours d'eau qui se jettent directement dans l'Océan Pacifique sur la cote est de l'Australie, du Bassin Murray-Darling où les rivières s'écoulent vers les plaines intérieures, en s'éloignant de la côte pour se jeter dans l'océan dans la région d'Adélaïde (voir carte).

En certains endroits, tels que les Montagnes bleues, les Snowy Mountains (les « montagnes enneigées »), les Alpes victoriennes et les escarpements de l'est de la région de Nouvelle-Angleterre, les régions montagneuses forment une barrière importante. Dans d'autres lieux, les pentes sont douces et par endroits la cordillère est à peine perceptible.

Tandis que certains sommets atteignent des altitudes respectables (un peu plus de 2 000 mètres), l'âge de la cordillère et l'érosion expliquent que la plupart des montagnes ne soient pas outrageusement pointues, et pratiquement toutes les cimes peuvent être atteintes sans équipement d'escalade.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début de la colonisation européenne, les Montagnes bleues, la partie de la cordillère directement à l'ouest de Sydney, représentait une barrière impénétrable pour les colons, jusqu'en 1813, quand Gregory Blaxland, William Lawson et William Wentworth, trois propriétaires de terrains, réussirent à passer les montagnes.

Activités[modifier | modifier le code]

La plus grande partie de la cordillère est une succession de parcs nationaux ou autres réserves. Les parties basses sont utilisées pour la sylviculture, une activité qui est source de beaucoup de frictions avec les défenseurs de l'environnement. La cordillère est aussi la source de pratiquement tout l'approvisionnement en eau de l'Australie orientale, tant par les réserves des barrages humains que, par le Grand Bassin Artésien, immense réserve naturelle d'eau souterraine.

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

La plus grande partie de la cordillère australienne est composée de parc nationaux et autres réserves[1] :

Les stations de ski vues du mount Hotham : Le mount Higginbotham à gauche et le mount Loch à droite
La cordillère australienne dans la région du mount Hotham (1862 m) Victorian Alps, État de Victoria

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Melway, Edition 35 2008, Touring Maps

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :