Panorama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir panorama (homonymie).

Un panorama (Anglais XVIIIe siècle, du Grec pan (« παν », tout) et horama (« ὅραμα », spectacle) ) est une vue en largeur d'un espace physique.

Dans le langage courant, cela veut généralement dire une vue d'un objectif grand angle, que ce soit en photographie, en dessin, en peinture ou au cinéma. La technique de cinéma panning est dérivée du panorama. La plupart des appareils photo numériques ont une option « panoramique assisté » qui permet de prendre la photo suivante avec une partie de la photo précédente visible sur l'écran LCD. Cela permet ensuite de faciliter la superposition des photos lors d'un post-traitement numérique, souvent à l'aide d'un logiciel spécialisé, éventuellement avec n'importe quel logiciel de traitement numérique des photos.

Exemples d'images panoramiques[modifier | modifier le code]

Les côtés de chaque segment du panorama sont courbés à cause de la déformation de l'image provenant de la projection cyclindrique utilisée pour représenter un angle de vue de cette largeur. Ces côtés sont souvent coupés afin que l'image soit plus esthétique.
Vue sur la ville de Valence, en France.
Vue depuis l'entrée du bois de Clérey-la-Côte, en France.
Vue de la cour entourée de portiques à arcades dans la Grande Mosquée de Kairouan, située à Kairouan, en Tunisie.

Types de panoramas[modifier | modifier le code]

Ils donnent aux spectateurs la possibilité de se mouvoir sur 360° à l'horizontale et à 180° à la verticale dans une sphère virtuelle.

    • Panoramas sphériques

Les panoramas sphériques sont composés de multiples photos d'un lieu donné, assemblées par ordinateur.

    • Panoramas cubiques

Une variante de la projection sphérique est la projection cubique. Les images sont assemblées non pas pour former une sphère mais un cube virtuel.

Panoramas cylindriques[modifier | modifier le code]

Les panoramas cylindriques sont faits de l'assemblage de diverses photographies sur un plan horizontal. Ils donnent aux spectateurs la possibilité de se mouvoir sur 360° à l'horizontale.

Généralement, les logiciels fournis avec les appareils photo numériques permettent la création de panorama. Le logiciel repère les correspondances entre les photos qui se suivent et les fait coïncider.

Panoramas stéréographiques[modifier | modifier le code]

Panorama en projection stéréographique du parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris

De tels panoramas sont également faits de l'assemblage de différentes photographies mais font l'objet d'une projection stéréographique. Aussi le résultat est-il différent : le sol ne figure plus en bas de la photographique mais au centre de celle-ci et le ciel ne figure plus en haut mais sur tous les bords extérieurs. Le résultat s'apparente donc à un disque. De telles représentations sont ainsi appelées « petites planètes » (« wee planet » en anglais) par le photographe Alexandre Duret-Lutz.

Fresque en trompe-l'œil[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Panorama (peinture).

Phénomène du XIXe siècle, ancêtre du diorama (mis au point par Robert Barker en 1787 et supplanté par le cinéma) c'est une rotonde avec éclairage sommital dans laquelle sur les murs intérieurs est installée une fresque peinte en trompe-l'œil. Le premier panoramiste français fut Pierre Prévost. Parmi la quinzaine existant encore dans le monde, quatre sont en Suisse à Thoune, Lucerne et Morat. Voir :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) C. A. Brebbia, C. Greated et M. W. Collins, Colour in Art, Design & Nature, éd. WIT Press, 2011, p. 69

Sources[modifier | modifier le code]

  • Bernard Comment, "The Painted Panorama". New York: Harry N. Abrams, Inc, 1999.
  • Bernard Comment, "Le XIXe siècle des panoramas, essai", Adam Biro, 1993
  • Louis du Chalard & Antoine Gautier, « Les panoramas orientaux du peintre Pierre Prévost (1764-1823) », in Orients, Bulletin de l'association des anciens élèves et amis des langues orientales, juin 2010, p. 85-108.
  • Louis du Chalard & Antoine Gautier, « Le Panorama de Constantinople, anonyme 20 828 du musée du Louvre, dévoile une partie de ses secrets », in Orients, Bulletin de l'association des anciens élèves et amis des langues orientales, juin 2011, p. 95-98.
  • Robichon François : Les Panoramas en France au xixe siècle. Thèse de doctorat, Nanterre, 1982.
  • S. Oettermann, The Panorama, History of a Mass Medium, New-York, Zone Books, 1997

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]