Midnight Oil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour leur premier album, voir Midnight Oil (album).

Midnight Oil

Description de cette image, également commentée ci-après

Midnight Oil en 2009.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Australie Australie
Genre musical Pop Rock, punk rock, new wave
Années actives 1971 - 2002, 2005, 2009
Labels Columbia Records, Powderworks Records
Site officiel midnightoil.com
Composition du groupe
Anciens membres Peter Garrett
Jim Moginie
Martin Rotsey
Rob Hirst
Bones Hillman
Peter Gifford
Andrew James
Gary Morris
Logo

Midnight Oil (parfois appelé, principalement par les fans, The Oils) est un groupe de rock australien originaire de Sydney, qui débute sa carrière en 1971 sous le nom de Farm et se sépare en 2002. Célèbre notamment pour ses engagements écologistes, antinucléaires, pacifistes, et en faveur des aborigènes d'Australie avec la chanson Beds Are Burning extraite de l'album Diesel and Dust en 1987.

Le nom Midnight Oil vient de l'expression idiomatique burning the midnight oil (1635), « brûler l'huile de minuit », utilisée pour signifier qu'une personne travaille tard dans la nuit (par métonymie : à la lueur d'une lampe à huile puis à pétrole).

Histoire[modifier | modifier le code]

Farm (1971-1976)[modifier | modifier le code]

Le groupe se forme d'abord sous le nom de Farm dans la banlieue de Sydney en 1971 avec Rob Hirst à la batterie, Jim Moginie à la guitare, Andrew « Bear » James à la basse[1]. Le trio, qui à cette époque est un groupe à temps partiel, joue essentiellement des reprises de Led Zeppelin, Creedence Clearwater Revival ou Cream. En 1976 les trois musiciens font paraître une annonce afin de recruter un chanteur pour les accompagner en tournée d'été. C'est Peter Garrett, sur le point de terminer ses études de sciences politiques et juridiques à l'Université nationale australienne de Canberra, qui est engagé[2],[3],[4]Fin 1976, Garrett emménage à Sydney et, ses études terminées, Farm devient un groupe à temps plein et change de nom pour Midnight Oil, parmi d'autres qui étaient envisagés comme « Television », « Sparta » et « Southern Cross[5] . » Midnight Oil est une référence à la chanson de Jimi Hendrix intitulée Burning of the Midnight Lamp[4].

1976–1981[modifier | modifier le code]

Martin Rotsey, guitariste du groupe.

Midnight Oil se produit surtout dans des pubs et développe une sonorité musicale brutale plus axée punk-hard rock avec des compositions originales dues en grande part à Rob Hirst et Jim Moginie qui resteront les principaux compositeurs et paroliers du groupe[2]. En 1977, le guitariste Martin Rotsey rejoint la formation. En association avec son manager Gary Morris (considéré par les cinq musiciens comme un sixième membre officieux[6]), le groupe fonde son propre label discographique indépendant nommé Powderworks[1]. En juin 1978, les cinq musiciens rejoignent les Albert Studios à Sydney avec le producteur Keith Walker, de la station de radio Triple J, pour enregistrer l'album Midnight Oil. Distribué par Powderworks en novembre 1978, il atteint la 43 e place des charts australiens[7]. Le premier single intitulé Run by Night suit en décembre[3],[4] avec peu de succès dans les charts, atteignant la centième place des classements musicaux australiens[7]. Le groupe gagne cependant en notoriété grâce à la scène, se faisant remarquer par des performances brutales, avec les deux guitaristes Moginie et Rotsey, la batterie et le chant de Hirst et la présence scénique de Garrett, une énergie que l'album a du mal à rendre avec fidélité selon les critiques[3],[4].

Le second album Head Injuries, produit par Leszek Karski, est plus convaincant[2]. Distribué par le label Powderworks en octobre 1979 atteint la 36e place des classements en 1980 et est certifié disque d'or[3],[7]. En avril 1980, le bassiste Andrew James quitte le groupe suite à une maladie et est remplacé par Peter Gifford (ex-Huntress, Ross Ryan Band)[1]. En novembre 1980 sort le EP Bird Noises, également produit par Karski, qui atteint la 28e place des classements musicaux australiens, porté notamment par le morceau instrumental Weddingcake Island[7].

Le troisième album, Place without a Postcard est enregistré à Londres et produit par Glyn Johns. C'est CBS Records, avec qui Midnight Oil a signé un contrat, qui le distribue en novembre 1981. Avec cet album le groupe critique avec virulence le mode de vie oisif de leurs compatriotes qui passent leur temps à faire du surf et à bronzer à la plage[2]. Le disque se classe à la 12e place des charts australiens et les deux singles qui en sont extraits, Don't Wanna be the One et Armistice Day atteignent respectivement la 40e et la 31e place.

L'année suivante, le groupe choisit de nouveau Londres pour enregistrer son quatrième album 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1 qu'il coproduit avec Nick Launey. Ce disque, qui est le premier du groupe a être distribué hors d'Australie, est radicalement antimilitariste et contre le nucléaire, visant en particulier la politique d'armement américaine[2]. Le contrat passé avec CBS exclut par ailleurs toute intervention ou pression du label concernant les paroles des chansons[2]. L'album est un franc succès, se classant 3e en Australie et 5e en Nouvelle-Zélande, tandis que Power and The Passion, le premier single qui en est extrait atteint respectivement la 8e et la 4e place dans ces mêmes pays.

Consécration (1984-1992)[modifier | modifier le code]

En 1984, le groupe enregistre à Tokyo l'album Red Sails in the Sunset, dont la pochette montre la ville de Sydney dévastée par une explosion nucléaire. Midnight Oil semble prendre la relève du rock australien, en compagnie d'INXS. Son combat contre le nucléaire atteint son apogée avec l'EP Species Deceases un an plus tard, l'année des quarante ans du premier bombardement nucléaire sur une ville de l'histoire. Ces deux disques atteignent la 1re place du top 40 australien.

Midnight Oil passe le mois de juillet 1986 à jouer dans le bush australien auprès des populations aborigènes à l'invitation du groupe aborigène The Warumpi Band, devenant le premier groupe blanc à se produire dans ses régions reculées[2]. L'aventure est retracée dans une VHS Sony Music Video Black Fella White Fella. Profondément marqué par l'expérience, le groupe enregistre la chanson The Dead Heart qui défend la cause des Aborigènes. Sorti en single, le titre se classe à la 4e place. Il préfigure l'album Diesel and Dust, dans lequel il est inclus. Sorti en août 1987 l'album connaît un grand succès un peu partout sur la planète, avec ses tubes Beds Are Burning, The Dead Heart (réédité à l'international), Dreamworld, ou encore Put Down That Weapon, qui rentrent dans les charts internationaux entre 1987 et 1989. Beds Are Burning est le single du groupe qui a connu le plus de succès, et demeure son titre emblématique. En novembre 1987, le bassiste Peter Gifford quitte le groupe, il est remplacé par le musicien néo-zélandais Bones Hillman, ex membres de The Swingers. Les Oils entament alors une tournée mondiale, et à cette époque, Midnight Oil partage avec INXS, le titre de groupe australien le plus populaire au niveau international.

En 1990 sort l'album Blue Sky Mining, abordant cette fois des sujets environnementaux mondiaux : déforestation, pluies acides, etc. Blue Sky Mine, Forgotten Years, Bedlam Bridge, King Of The Mountain et One Country sortent en singles, avec pour les premiers cités, un succès certain. Le 30 mai de cette même année à New York, le groupe organise, en pleine tournée, un concert improvisé devant le siège de la compagnie pétrolière Exxon au World Trade Center, accusée d'avoir déversé des tonnes de pétrole en Alaska avec l'échouement de l'Exxon Valdez. Une VHS (rééditée depuis en DVD) Black Rain Falls retrace le concert donné ce jour là (CBS Music Video). En 1992 sort l'album live Scream In Blue - live.

Dernière période (1993-2001)[modifier | modifier le code]

En 1993 sort l'album Earth and Sun and Moon. Le groupe revient à un son plus naturel et à une orchestration plus chaleureuse.[réf. nécessaire] Comme à presque chaque nouvel album, Midnight Oil entame une tournée mondiale, même si le succès que rencontre le groupe est désormais sur la voie du déclin. Après trois ans de silence, Midnight Oil sort l'album Breathe en 1996. En raison de son approche anti-commerciale et de nouveaux courants musicaux très influents, l'album connait peu de succès.[réf. nécessaire] Suit 20,000 Watt R.S.L. , un best of. Sur Redneck Wonderland, en 1998, le groupe prend un virage musical important en mélangeant des riffs sursaturés aux nouvelles technologies de l'époque, mais les années de gloire sont définitivement derrière le groupe, et cet album passe inaperçu. Une tournée est organisée en 2000, à la suite de laquelle sort The Real Thing, reprenant quelques-uns de leurs plus grands classiques joués en versions acoustiques en 1993 et 1994 ainsi que quatre titres inédits. Le groupe participe également à la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Sydney en 2000[8].

Fin (2002)[modifier | modifier le code]

Capricornia qui sort en 2002 est le dernier album de Midnight Oil. Peter Garrett quitte le groupe en décembre de cette même année pour se consacrer entièrement à la politique, dissolvant par la même occasion le groupe. En 2007 sort la compilation Flat Chat, contenant une quinzaine de titres. Le remastering a été utilisé, comme pour l'album Diesel and Dust, ressorti en avril 2008. Diesel and Dust contient aussi la vidéo intitulée BlackFella/WhiteFella qui retrace l'implication du groupe auprès des tribus Aborigènes pendant l'année 1986. En septembre 2008, tous les albums de 1978 à 1987 en versions remastérisées sont en vente sur iTunes.

Le groupe s'est reformé plusieurs fois pour des concerts de charité :

Formation[modifier | modifier le code]

Membres principaux[modifier | modifier le code]

Membres additionnels[modifier | modifier le code]

  • Charlie MacMahon – didgeridoo (1984, 1986)
  • Gladdie Reed – trombone (de 1985 à 1990)
  • Chris Abrahams – claviers (1993, 1994 et 2000)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Albums Live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Videos[modifier | modifier le code]

  • Black Fella White Fella (Live) - 1987 (VHS, réédition DVD commercialisée avec la Legacy Edition du CD Diesel and Dust en 2008)
  • Black Rain Falls (Live) - 1990 (VHS, rééditée en DVD en 2014)
  • 20,000 Watt R.S.L. The Midnight Oil Collection (Clips, Live, Interviews) - 1997 (VHS et DVD)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Midnight Oil discography », sur Australian Rock Database, Magnus Holmgren (consulté le 20 octobre 2008).
  2. a, b, c, d, e, f et g Hervé Picart, « L'Heure de vérité », Best, no 243,‎ octobre 1988
  3. a, b, c et d (en) McFarlane, Ian, Encyclopedia of Australian Rock and Pop, Allen & Unwin,‎ 1999 (ISBN 1-86448-768-2), « Encyclopedia entry for 'Midnight Oil' »
  4. a, b, c et d (en) « Midnight Oil », sur Howlspace, Ed Nimmervoll (consulté le 28 octobre 2008).
  5. (en) Jenkins, Jeff, Ian Meldrum, Molly Meldrum presents 50 years of rock in Australia, Melbourne, Wilkinson Publishing,‎ 2007, 21, 82, 237–241 p. (ISBN 978-1-921332-11-1).
  6. Sur les pochettes intérieures des albums, il est d'ailleurs souvent crédité ainsi : Gary Morris : Business, à la suite des cinq membres
  7. a, b, c et d (en) Kent, David, Australian Chart Book 1970–1992, Australian Chart Book, St Ives, N.S.W.,‎ 1993 (ISBN 0-646-11917-6)
  8. Voir la video sur Youtube

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :