Barton Fink

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barton et Fink.

Barton Fink

Réalisation Joel Coen
Ethan Coen (non crédité)
Scénario Joel et Ethan Coen
Acteurs principaux
Sociétés de production Circle Films
Working Title Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie dramatique
Sortie 1991
Durée 116 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Barton Fink est un film américano-britannique réalisé par Joel Coen, sorti en 1991. C'est le 4e film des frères Coen. Il a reçu la Palme d'or ainsi que les Prix du meilleur réalisateur et du meilleur acteur au Festival de Cannes 1991.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1941, Barton Fink est un auteur de pièces de théâtre tourmenté, depuis peu encensé par la critique à New York. Son agent le pousse à tenter sa chance à Hollywood comme scénariste sous contrat pour un studio, Capitol Pictures. Les épreuves s'accumulent : hôtel miteux, manque d'inspiration, un patron exubérant, une idole alcoolique, un voisin encombrant…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

C'est durant l'écriture de leur précédent film Miller's Crossing, que les frères Coen écrivent en 3 semaines le script de Barton Fink. Alors qu'ils étaient en panne d'inspiration, ils ont imaginé l'histoire d'un écrivain connaissant le même problème[4]. Ils écrivent le rôle spécialement pour John Turturro, déjà présent dans Miller's Crossing.

Casting[modifier | modifier le code]

Les frères Coen retrouvent ici John Turturro, déjà présent dans Miller's Crossing. John Goodman était quant à lui présent dans Arizona Junior. Ces deux acteurs tourneront encore avec eux dans leurs films suivants.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu entièrement en Californie (Los Angeles, Culver City, Long Beach, Malibu, Santa Maria)[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Inspiration des personnages[modifier | modifier le code]

  • Barton Fink est inspiré de la vie du metteur en scène et auteur américain Clifford Odets, qui connut son heure de gloire dans les années 1940 et 50[7]. Il est né en 1906 à Philadelphie et se lance dès son adolescence dans le théâtre. À 29 ans, il signe sa première pièce, Waiting for Lefty, que beaucoup considèrent comme son chef d'œuvre. Il côtoie ensuite Hollywood où il écrit notamment le scénario du film Le Grand Chantage (1957), avec Burt Lancaster et Tony Curtis. Clifford Odets est décédé des suites d'un cancer en 1963.
  • Le personnage du patron de studio Jack Lipnick est quant à lui plus ou moins basé sur Harry Cohn[8].
  • Le personnage de l'écrivain alcoolique W.P. Mayhew s'inspire de William Faulkner, dont le premier contrat à Hollywood a été d'écrire un film avec un rôle de catcheur pour Wallace Beery, comme Barton Fink. Lorsque Barton se rend au bureau de Mayhew, il est inscrit sur la porte que Mayhew travaille sur le script de Slave Ship, un script sur lequel Faulkner a réellement travaillé[9]. Néanmoins, la relation de Mayhew avec sa secrétaire-femme Audrey Taylor renvoie à celle de l'écrivain F. Scott Fitzgerald et sa femme Zelda Fitzgerald[10].

Critique[modifier | modifier le code]

Barton Fink a été très bien accueilli par la critique, notamment en France[11]:

« On ne rit pas aux éclats, on implose. Je ne connais pas de manière plus originale de gagner, au bout du compte, notre complicité ébahie. »

— France-Soir

« Impitoyablement intelligents, Ethan et Joel Coen ne se soucient pas de donner une quelconque "morale" à leurs histoires. Ils font peur, ils font rire surtout. »

— Le Monde

« Chaque virgule du scénario est une trouvaille déroutante, chaque détail chiadé de l'image affole l'imagination, le moindre second rôle a la consistance d'un premier plan et quand surgissent ses acteurs principaux on a envie de se lever de son fauteuil pour serrer la main au film. »

— Libération

« Pendant plus de deux heures, c'est un bonheur total, inaltéré, des acteurs touchés par la grâce, des mots qui volent et qui font mouche, et la sensation d'être à mille lieues du petit écran ! »

— Positif

« Barton Fink est un vrai grand film, un mélange détonant de loufoquerie, de sordide et de poésie, à l'image de ces deux frangins qui passent pour être les rebelles, les enfants terribles du nouveau cinéma, celui que l'on appelle "indépendant". »

— VSD

Notes[modifier | modifier le code]

  • Dans Miller's Crossing, le précédent film des frères Coen, le personnage joué par John Turturro rencontre un homme dans un immeuble qui s'appelle The Barton Arms. Les deux frères ont d'ailleurs écrit le scénario durant la production de Miller's Crossing en 3 semaines[12].
  • Barton Fink est le 1er film des frères Coen sur lequel ils ne collaborent pas avec leur directeur de la photographie habituel : Barry Sonnenfeld. On le retrouve néanmoins au début du film, dans une petite apparition clin d'œil, dans la scène du restaurant. Les frères Coen débuteront ici une collaboration qui fonctionne toujours avec Roger Deakins[11].
  • Gilles Jacob, responsable du Festival de Cannes, décida, après les trois trophées décernés au film par le jury présidé par Roman Polanski, de prendre des mesures pour éviter qu'un même film n'obtienne trop de récompenses[11]. Une telle moisson n'avait jamais été récoltée par aucun film auparavant et bien que la presse saluât unanimement les qualités artistiques de Barton Fink, elle déplora que cette razzia laisse de côté certaines œuvres de la sélection cannoise 1991, jugée comme un grand cru[13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ethan Coen ne sera crédité comme réalisateur qu'à partir de Ladykillers en 2004. Il est cependant coréalisateur de tous les films des frères Coen.
  2. (en) Sociétés sur l’Internet Movie Database
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  4. « Miller's Crossing - secrets de tournage », sur AlloCiné.fr (consulté le 21 novembre 2013)
  5. (en) Lieux de tournage sur l’Internet Movie Database
  6. http://akas.imdb.com/title/tt0101410/awards
  7. http://akas.imdb.com/title/tt0101410/trivia?tr0791306
  8. Bonus DVD
  9. http://akas.imdb.com/title/tt0101410/trivia?tr0791525
  10. Bonus DVD : entretiens avec des historiens du cinéma, des critiques et des scénaristes.
  11. a, b et c http://www.allocine.fr/film/anecdote_gen_cfilm=7017.html
  12. http://akas.imdb.com/title/tt0101410/trivia?tr0791063
  13. (fr) L'Internaute Cinéma, « Palmes d'or et box office, Barton Fink », consulté le 2 mai 2011.
  14. Critique de Barton Fink in Le Dictionnaire des films, sous la direction de Bernard Rapp, éditions Larousse, 1998, Paris, page 135

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]