Mission (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mission.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec The Mission.

Mission

Titre original The Mission
Réalisation Roland Joffé
Scénario Robert Bolt
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Drame
Historique
Sortie 1986
Durée 126 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mission (The Mission) est un drame historique britannique réalisé par Roland Joffé, sorti en 1986. Il reçoit la Palme d'or au Festival de Cannes 1986.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au milieu du XVIIIe siècle, le cardinal Altamirano, visiteur apostolique des missions jésuites en Amérique du Sud, écrit son rapport au pape. Au fil de ce qu'il écrit, il revoit ce qu'il a appris au cours des derniers mois. Un prêtre jésuite espagnol s’aventure dans la forêt tropicale afin de convertir les Amérindiens : un travail d'approche difficile mais réussi grâce à la musique. Il est bientôt rejoint par un ancien chasseur d’esclaves converti et cherchant la rédemption. Le prêtre fait visiter plusieurs missions au cardinal Altamirano qui est impressionné par la qualité de développement et de vie qu'il y découvre. À la fin de son séjour, le prélat révèle la décision, qui en fait avait été prise avant même son arrivée en Amérique du Sud : les jésuites doivent quitter les réductions. Le prêtre et le frère Rodrigo refusent d'abandonner les Guaranís. De manière différente, ils organisent la résistance à l'assaut de l'armée portugaise venue appliquer les accords, signés en Europe, de partage des terres entre Espagnols et Portugais. La mission est détruite : les Guaranis retournent dans la forêt.

Le cardinal conclut son rapport : « Et donc, Votre sainteté... vos prêtres sont morts... et moi... vivant. Mais à la vérité, c'est moi qui suis mort... tandis qu'ils sont vivants. Car il en va toujours ainsi, Votre sainteté. L'esprit des morts survit... dans la mémoire des vivants ».

Ce film relate en 2h00 les quelque 150 ans d'histoire des réductions guaraníes, sortes de républiques autonomes créées par les jésuites et approuvées par le pouvoir colonial espagnol, aux confins du Paraguay, de l’Argentine et du Brésil. Il fait également allusion à la Guerre des Guaranis de 1754-1756.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Mission
  • Titre original :The Mission
  • Titre québécois : La Mission
  • Scénario : Robert Bolt
  • Décors : Stuart Craig
  • Costume : Enrico Sabbatini
  • Photographie : Chris Menges
  • Montage : Jim Clark
  • Musique originale : Ennio Morricone
  • Effets spéciaux : Peter Hutchinson, Steve Crawley, Peter Fern, Marco Yepes, Andrew Smith
  • Production : Fernando Ghia, David Puttnam
  • Société de Production : Warner Bros. Pictures
  • Sociétés de distribution : Warner Bros. Pictures / AMLF
  • Budget : 17 218 000 $
  • Langue : anglais
  • Durée : 126 minutes
  • Dates de sortie :

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • American Cinema Editors, USA, 1987 (Jim Clark)
  • American Society of Cinematographers, USA, 1987 Chris Menges
  • British Society of Cinematographers 1986
  • BAFTA Film Award 1987
  • César, France, 1987 Roland Joffé Meilleur film étranger

Oscars[modifier | modifier le code]

Le film a remporté l'Oscar de la meilleure photographie en 1987 :

Il a été en nomination pour six autres Oscars la même année:

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La spectaculaire scène d'ouverture du film a été tournée aux chutes d'Iguazú.
  • Le budget du film est estimé à 24 500 000 $.
  • Les véritables guaranis étant trop acculturés et peu nombreux, le réalisateur a trouvé le groupe ethnique des Waunana pour assurer la figuration et les rôles d'indiens. Ce peuple peu touché par la culture occidentale vit en Colombie, au bord du fleuve San Juan dans la région du Choco. Trois villages, représentant environ 1500 personnes (hommes, femmes et enfants), ont été déplacés sur les lieux du tournage où leur cadre de vie a été reconstitué sur le fleuve Don Diégo, au bord de la Siera Nevada, à 1 500 km de là[1].
  • Le film a en grande partie été tourné au Parc national d'Iguazú en Argentine.
  • La plupart des membres de l'équipe ont contracté la dysenterie pendant le tournage. Robert De Niro est l'un des seuls à ne pas en avoir souffert.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Roland Joffé dans un documentaire fourni en bonus du DVD (édition collector).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]