Orfeu Negro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Orfeu Negro

Réalisation Marcel Camus
Scénario Jacques Viot
Marcel Camus
Acteurs principaux

Breno Mello
Marpessa Dawn

Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau du Brésil Brésil
Genre film musical
comédie dramatique
Sortie 1959
Durée 105 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Orfeu Negro est un film musical franco-italo-brésilien de Marcel Camus sorti en 1959. Il est adapté d'une pièce de Vinícius de Moraes, Orfeu da Conceição (1956). Le film a reçu la Palme d'or au Festival de Cannes 1959[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ce film revisite le mythe d'Orphée et d'Eurydice en le transposant de Thrace à Rio de Janeiro pendant le carnaval.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

J.-Paul Delfino raconte les circonstances précises de la naissance de l'œuvre (anecdote obtenue de Gilda Mattoso, dernière épouse du Poetinha)[réf. nécessaire] : « Je (Vinicius) me trouvais alors à Niteroi, dans la maison de mon cousin, l'architecte Carlos Leào. Et, un jour, à l'aube, alors que j'étais en train de penser à une histoire de la mythologie grecque, le mythe d'Orphée, (...) j'ai commencé à entendre d'un morne voisin, o morro do Galvào, une batucada ».

Il imagina alors de transposer le mythe d'Orphée dans les favelas. Il commença donc à écrire, en 1942, ce qui devait devenir une pièce de théâtre, Orfeu da Conceição, mais, faute de temps et de financement, cette pièce ne fut pas montée tout de suite. En 1955, alors qu'il était à Paris où il avait été envoyé comme attaché culturel à l'ambassade du Brésil, il rencontra Sacha Gordine qui lui demanda s'il n'avait pas une idée de scénario pour un film sur le Brésil. Vinícius lui présenta son projet de pièce puis ils allèrent ensemble au Brésil et là, alors que le projet du film se concrétisait, Vinícius trouva les financements nécessaires et monta la pièce dont la musique fut composée par Tom Jobim. La pièce a donc été créée en 1956 parallèlement au projet du film qui lui, a été tourné, avec l'arrivée de Marcel Camus, pendant l'automne 1958.

Les chansons du film (parmi lesquelles figurent notamment A felicidade et Manhã de Carnaval), devenues des standards de la bossa nova et du jazz, ont été généralement composées par Antônio Carlos Jobim et Luiz Bonfá. Certaines scènes, parmi les plus célèbres (favelas), ont été tournées sur le Morro da Babilonia, au-dessus de Leme (entre Copacabana et Urca). Pour certaines scènes, Camus demandait un morceau aux deux compositeurs et choisissait au montage.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Cette œuvre cinématographique qui a suscité tant d'enthousiasme, en particulier en Europe, révélé la musique brésilienne, et scellé définitivement la consécration de Rio, n'obtient pas l'estime unanime des cariocas, qui la considèrent avant tout comme création française, laquelle privilégierait une musique n'émanant pas du Rio profond, et jetterait un accent quelque peu ironique sur la société contrastée de la ville merveilleuse, en particulier pauvre. Paradoxe : l'un des plus grands symboles de cette musique carioca, Cartola, apparaît pourtant dans une scène du film (bureau matrimonial).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]