John Milius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John et Milius.

John Milius

Naissance (70 ans)
Saint-Louis, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Réalisateur, scénariste, producteur
Films notables Magnum Force (coscénario)
Apocalypse Now (coscénario)
Conan le Barbare
Danger immédiat (coscénario)

John Milius est un réalisateur, producteur et scénariste américain né le à Saint-Louis, dans le Missouri, aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1960, il tente de s'engager dans l'armée mais est réformé pour des problèmes de santé[1]. Il commence sa carrière dans le cinéma lors d'un concours de films d'étudiants en 1967, au cours duquel il gagne le premier prix pour I'm So Bored. Par la suite, il travaille sur des films à petits budgets et finalement sur des productions plus importantes. Tout d'abord uniquement scénariste, il décide de devenir également réalisateur car il n'est pas satisfait des modifications apportées à ses scénarios pour Juge et Hors-la-loi et Jeremiah Johnson (1972)[2]. Fasciné par la guerre du Viêt Nam, il coécrit avec Francis Ford Coppola le scénario d'Apocalypse Now (1979), pour lequel il est nommé à l'Oscar du meilleur scénario adapté[3]. Son film le plus connu comme réalisateur, Conan le Barbare (1982), est considéré comme une illustration nietzschéenne des idées personnelles de son auteur. Il travaille également en tant que script doctor sur plusieurs films, tels que Les Dents de la mer et À la poursuite d'Octobre rouge, sans être crédité au générique pour ce travail[4].

En 2005, il crée avec William J. MacDonald, pour les chaines anglaise BBC et américaine HBO, la série télévisée péplum Rome. En 2009, il participe à l'écriture du scénario du jeu vidéo Homefront de Kaos Studio[5]. En 2010, il participe en tant que scénariste et producteur au développement d'un projet de série télévisée, Pharaoh, ayant pour cadre l'Égypte antique[6].

Personnage complexe, surfeur, fasciné par les armes à feu, à la fois « défenseur des valeurs traditionnelles et romantique révolutionnaire », admirateur de figures conquérantes (Gengis Khan), impérialistes (Theodore Roosevelt) et révolutionnaires (Mao Zedong)[1], il se définit comme un anarchiste zen[7] et est devenu une figure légendaire du cinéma américain. Sa personnalité a servi de source d'inspiration aux frères Coen pour le personnage de Walter Sobchak dans The Big Lebowski (1998)[8]. Les réalisateurs qu'il cite comme ses principales références sont John Ford et Akira Kurosawa tandis que son livre préféré est Moby Dick[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Longs métrages
Courts métrages
  • 1966 : The Reversal of Richard Sun (film d'études)
  • 1966 : Marcello, I'm Bored

Producteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « John Milius, l'époque des hautes aventures », Acmé, no 5,‎ 2010, p. 57
  2. (en) Ken Plume, « An Interview with John Milius p8 », sur IGN (consulté le 21 avril 2012)
  3. « Oscar History 1980 », sur Academy of Motion Picture Arts and Sciences (consulté le 21 avril 2012)
  4. « John Milius, l'époque des hautes aventures », Acmé, no 5,‎ 2010, p. 21
  5. (en) Jake Gaskill, « 'Apocalypse Now' And 'Red Dawn' Scribe John Milius Writing THQ's 'Homefront' », sur G4tv (consulté le 21 avril 2012)
  6. (en) John Hopewell et Elsa Keslassy, « Milius moves back in time with 'Pharaoh' », sur Variety (consulté le 21 avril 2012)
  7. (en) Ken Plume, « An Interview with John Milius p15 », sur IGN (consulté le 21 avril 2012)
  8. (en) Ronald Bergan, The Coen Brothers, Thunder's Mouth Press,‎ 2000 (ISBN 1-56025-254-5), p. 189
  9. « John Milius, l'époque des hautes aventures », Acmé, no 5,‎ 2010, p. 25-31

Liens externes[modifier | modifier le code]