Sang pour sang (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sang pour sang.

Sang pour sang

Titre original Blood Simple
Réalisation Joel Coen
Ethan Coen (non crédité)
Scénario Joel Coen
Ethan Coen
Acteurs principaux
Sociétés de production River Road Productions
Foxton Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre policier
Sortie 1985
Durée 99 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sang pour sang (Blood Simple) est un film américain réalisé par Joel Coen et produit par Ethan Coen, sorti en 1984.

Le film présente la vision sombre et joyeusement perverse des deux frères et pose les fondations de leurs futurs films.

Résumé[modifier | modifier le code]

Mise en place de l'intrigue[modifier | modifier le code]

Julian Marty, tenancier d'un bar texan, suspecte son épouse Abby d'entretenir une liaison adultère avec un de ses barmans, Ray. Il charge alors le détective privé Loren Visser de prendre des photos de Ray et d'Abby pour en être certain.

Plus tard, Ray est obligé de faire face à Marty et quitte son travail. Marty charge Visser de tuer le couple Abby-Ray tandis qu'il sera en train de pêcher du poisson près de Corpus Christi, ce qui lui donnera un alibi.

Visser pénètre dans le domicile de Ray, dérobe le révolver d'Abby et photographie, à travers la fenêtre de la chambre, le couple en train de dormir.

Le comportement ambivalent et meurtrier de Visser[modifier | modifier le code]

Il présente les photos de leurs corps, qu'il fait passer pour des cadavres, à Marty, qui lui paie la récompense de 10 000 dollars. Après réception de la somme, il tue Marty avec le révolver d'Abby et laisse l'arme sur les lieux du meurtre afin de laisser croire que c'est elle qui a tué son époux.

Plus tard dans la soirée, Ray retourne au bar et, découvrant Marty mort, suppose qu'Abby a tué son mari. Il décide alors de faire disparaître tout indice, nettoyant le sang et détruisant les preuves pouvant accabler Abby. Découvrant que Marty moribond est encore vivant, il enterre celui-ci.

Pendant ce temps, Visser détruit les photos du couple mais constate que l'une d'elles manque : Marty l'avait mise de côté, en sécurité dans son coffre. Il se rappelle aussi qu'il a laissé son briquet avec son nom gravé dans le bureau de Marty.

Ray rencontre Abby et lui explique qu'il a nettoyé les lieux, sans réaliser qu'elle ne comprend pas du tout ce qu'il lui raconte. Une discussion, puis une dispute, s'instaure, qui est interrompue par un appel de Visser, qui ne dit rien. Abby déclare à Ray que c'est sans doute Marty qui appelle.

Étonnée par le comportement de Ray, Abby se rend au bar, qu'elle découvre cambriolé et chamboulé. Abby en déduit désormais que c'est Ray qui a tué Marty pour une histoire d'argent. Ray lui explique tout : il a trouvé le révolver d'Abby dans le bar et croyait que c'était elle qui avait fait le coup.

Ray retourne au bar et trouve l'une des photos du photomontage de Visser dans le coffre ouvert.

Dénouement violent du récit[modifier | modifier le code]

Quand Abby rejoint le domicile le soir, elle allume la lumière et trouve Ray observant l'extérieur depuis la fenêtre. Il croit qu'on les observe et lui demande d'éteindre la lumière. Craignant un piège, elle laisse la lumière allumée ; c'est alors que Visser, d'une fenêtre d'en face tue Ray d'une balle en pleine poitrine.

S'ensuit un moment de suspense durant lequel Abby tente de se cacher et de se protéger des assauts de Visser. Celui-ci pénètre dans la maison, visite les pièces, et entre dans la salle de bain. Il ouvre la fenêtre et constate que le long de la façade se trouve une autre fenêtre, ouvrant sur une pièce située juste derrière la salle de bain. C'est alors qu'Abby lui plante un couteau dans la paume de la main. Visser peine à enlever le couteau, qui l'immobilise, y parvient et retrouve sa mobilité.

Abby en a profité pour récupérer son revolver : lorsqu'elle voit Visser quitter la salle de bain et se diriger vers elle, elle l’abat d'une balle dans le ventre qu'elle tire à travers la porte de la salle de bain.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Blood Simple

Bande originale de Carter Burwell
Sortie 1987
Durée 39:26
Format CD
Compositeur Carter Burwell, Larry Groupé, Bob Nolan[4]
Producteur Carter Burwell, Richard Kraft (exéc.)[4]
Label Varèse Sarabande
Critique

Bandes originales de frères Coen

La musique du film est composée par Carter Burwell. Elle est commercialisée en CD en 1987 avec des titres du film suivant des frères Coen, Arizona Junior.

Liste des titres
  1. Crash and Burn (2:40)
  2. Blood Simple (3:33)
  3. Chain Gang (4:47)
  4. The March (3:34)
  5. Monkey Chant (1:04)
  6. The Shooting (2:52)
  7. Blood Simpler (1:22)
Autres titres apparaissant dans le film

Acteurs[modifier | modifier le code]

Frances McDormand interprète un des principaux rôles. Cette même année 1984, elle épouse Joel Coen, et a joué depuis dans plusieurs films des frères Coen, en particulier un des premiers rôles de Fargo et de Burn After Reading.

M. Emmet Walsh, en détective privé, offre une prestation avec un mélange d'arrogance amorale et de gourmandise excessive. Sa performance est le cœur d'un film à l'humour sadique. On note également la présence au générique de Barry Sonnenfeld, futur réalisateur de Men in Black, au poste de directeur de la photographie. Carter Burwell, lui, entame là une collaboration durable avec les cinéastes, en signant la musique du film.

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film a été présenté dans de nombreux festivals : en 1984 (festival du cinéma américain de Deauville, festival international du film de Toronto, New York Film Festival) ; en 1985 (festival du film de Sundance, festival international du film fantastique de Bruxelles, festival du film policier de Cognac) ; en 1986 (Fantasporto)[3]

Critique[modifier | modifier le code]

Tourné pour 1 500 000 $, somme dérisoire pour un long-métrage, Sang pour sang est devenu d'emblée un film culte. Le film est un hommage aux classiques américains du film noir. Les réalisateurs néophytes y font preuve d'une maîtrise du matériau cinématographique au travers de leur mise en scène. Sang pour sang les fait également figurer d'emblée parmi les metteurs en scène les plus inventifs de leur génération grâce à leurs prises de vue acrobatiques et à leurs points de vue.

Director's cut[modifier | modifier le code]

En 2000, une version director's cut du film est sortie dans certains pays, puis en DVD en 2001[3]. Cette version est plus courte de trois minutes. Certaines scènes sont ajoutées alors que d'autres ont été supprimées.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le titre original du film, Blood Simple, est tiré de La Moisson rouge de Dashiell Hammet, où un personnage déclare : « This damned burg's getting me. If I don't get away soon I'll be going blood-simple like the natives. »[Quoi ?]
  • Lorsque le détective privé tire sur Julian Marty, il lui dit : « Qui a l'air stupide maintenant ? ». Cette réplique provient du film anglais Tueurs de dames de 1955. Les frères Coen réaliseront en 2004 un remake de ce film, Ladykillers.
  • Le personnage du détective privé n'est jamais nommé dans le film, ni crédité au générique autrement que sous le nom de « détective privé ». On aperçoit juste le nom « Loren » gravé sur le briquet. Le nom de Loren Visser n'apparaît sinon que dans le scénario.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ethan Coen ne sera crédité comme réalisateur qu'à partir de Ladykillers en 2004. Il est cependant coréalisateur de tous les films des frères Coen.
  2. Pseudonyme régulièrement utilisé par les frères Coen pour le montage de leurs films.
  3. a, b et c (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database.
  4. a, b et c (en) Carter Burwell - Raising Arizona/Blood Simple (Original Motion Picture Soundtracks) - Allmusic.com.
  5. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database.

Liens externes[modifier | modifier le code]