La classe ouvrière va au paradis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La classe ouvrière va au paradis

Titre original La classe operaia va in paradiso
Réalisation Elio Petri
Scénario Elio Petri et Ugo Pirro
Acteurs principaux
Sortie 1971
Durée 125 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La classe ouvrière va au paradis (La classe operaia va in paradiso) est un film italien réalisé par Elio Petri, sorti en 1971. Il obtint la Palme d'or au Festival de Cannes 1972.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lulu Massa est un ouvrier ordinaire, acharné au travail. Un jour qu'il est victime d'un accident de travail dans lequel il perd une phalange, il s'aperçoit de la solidarité des autres ouvriers qui se mettent en grève pour interpeller sur les mesures de sécurité dont il a été une des victimes. Désormais il s'engage comme jamais et devient un syndicaliste extrémiste, il se lie à des gauchistes, son usine le licencie, sa femme le quitte, il déprime mais une nouvelle grève éclate, en guise de solidarité et il est réembauché.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Ennio Morricone

Distribution[modifier | modifier le code]

Gian Maria Volontè

Autour du film[modifier | modifier le code]

Casting et équipe technique[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • Pour Jean Tulard, le film est généreux mais peu satisfaisant car le réalisateur est forcé de faire des concessions au spectacle ce qui affaiblit sa démonstration[2].
  • Pour Béatrice Bottet, critique de cinéma, la démonstration n'est pas toujours subtile, mais elle est efficace. Gian Maria Volontè est remarquable[3].
  • Dans le cinéma italien de 1945 à nos jours, Laurence Schifano rapporte que les critiques parlent alors d'un cinéma de reflux dans lequel ils englobent les emphases incontrôlées et expressionistes de la trilogie d'Elio Petri (Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon, La classe ouvrière va au paradis et La propriété, n'est plus le vol)[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes 
  1. ex-æquo avec L'Affaire Mattei de Francesco Rosi.
  2. d'après le roman de Giorgio Bassani
Références 
  1. Dictionnaire du cinéma - Les acteurs - de Jean Tulard
  2. Guide des films de Jean Tulard, édition de 1991
  3. Dictionnaire mondial des films, sous la direction de Bernard Rapp et Jean-Claude Lamy, éditions Larousse
  4. Le cinéma italien de 1945 à nos jours, crise et création par Laurence Schifano, Nathan Université

Liens externes[modifier | modifier le code]