Tony Shalhoub

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tony Shalhoub

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Tony Shalhoub à Los Angeles en 2008

Nom de naissance Anthony Marcus Shalhoub
Surnom Tony Shalhoub
Naissance 9 octobre 1953 (61 ans)
Green Bay, (Wisconsin), Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Acteur
Producteur
Réalisateur
Films notables Men in Black
Couvre-feu
Galaxy Quest
Men in Black II
Dans les cordes
No Pain No Gain
Séries notables Wings
Monk

Tony Shalhoub, de son vrai nom Anthony Marcus Shalhoub, est un acteur américain d'origine libanaise, né le 9 octobre 1953 à Green Bay, dans le Wisconsin, aux (États-Unis) .

Pendant les années 1990, Tony Shalhoub est un acteur polyvalent. Il joue des personnages comiques dans Men in Black, Les Imposteurs ou Galaxy Quest, et livre des interprétations dramatiques et énergiques dans Un compagnon de longue date, Barton Fink ou Couvre-Feu. Mais le comédien obtient ses rôles les plus marquants à la télévision. Il se fait connaître du grand public en interprétant le séducteur Antonio Scarpacci dans Wings. Plus tard, grâce à la série télévisée Monk, il acquiert une notoriété internationale. Adrian Monk, un détective souffrant de graves troubles obsessionnels compulsifs, révèle les talents de l'acteur au monde entier.

Entre 2002 et 2009, Tony Shalhoub remporte trois Emmy Awards et un Golden Globe. Dans le même temps, il participe au doublage du film d'animation Cars. En marge de sa carrière, l'acteur est engagé dans la vie politique des États-Unis. Il prend part à de nombreuses conventions démocrates et soutient vivement les droits des travailleurs américains.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Heritage Hill State Park, à Green Bay
Green Bay, ville natale de Tony Shalhoub.

Tony Shalhoub est né le 9 octobre 1953 à Green Bay, dans le Wisconsin. Il devient alors le cadet d'une fratrie de dix enfants[1]. Son père, Joe Shalhoub originaire du Liban, immigre à l'âge de dix ans vers les États-Unis alors qu'il est orphelin. Il épouse ensuite la mère de Tony, Helen, qui fait partie de la deuxième génération d'arabes américains. Le couple crée une chaîne d'épicerie familiale. Leur premier magasin se situe au centre-ville de Green Bay.

Les années passent et le jeune Tony est admis au théâtre grâce à sa sœur aînée, qui s'est permis d'inscrire son nom sur une liste d'extras dans une production de la comédie musicale Le Roi et moi. Bien qu'il se soit trouvé du mauvais côté du rideau lors de la répétition finale, il devient tout de suite dépendant au théâtre. Par la suite, Shalhoub est diplômé de la Green Bay East High School, école où ses camarades le désignent comme étant « le mieux habillé » et le plus susceptible de réussir. Mais dans ses années d'études, il subit un revers et se casse une jambe en tombant dans la fosse lors d'une répétition. Récupérant rapidement, Tony est quand même en mesure d'exécuter la pièce de théâtre de fin d'année jouée à l'école. Parmi ses autres diplômes, il obtient également un baccalauréat en art dramatique à l'Université de Southern Maine située à Portland, avant se voir décerner un certificat de maîtrise en drame de la part de la Yale School of Drama en 1980.

Premiers pas sur scène[modifier | modifier le code]

Peu de temps après, il s'installe à Cambridge, Massachusetts, où il passe quatre saisons avec l'American Repertory Theater. Puis, part ensuite vers New York trouver du travail en perfectionnant son art oratoire et auditionne à des casting. De fil en aiguille, Tony Shalhoub fait ses débuts à Broadway en 1985 dans la production de Rita Moreno et Sally Struthers The Odd Couple et finit par être nommé pour un Tony Award, en 1992, grâce à son rôle-titre dans Conversations with My Father. Le comédien rencontrera par la suite son épouse, l'actrice Brooke Adams, alors qu'ils jouent tous les deux à Broadway dans The Heidi Chronicles. Dans sa carrière Off-Broadway, Tony Shaloub fut à l'affiche de En attendant Godot, For Dear Life, Le Neveu de Rameau, Zero Positive, et de deux productions de William Shakespeare : Henry IV et Richard II.

Les débuts à la télévision[modifier | modifier le code]

Tim Daly, partenaire de Tony Shalhoub dans Wings.

Après avoir excellé sur les planches, Tony Shalhoub commence à s'intéresser de près à la télévision. À Los Angeles, il décroche alors un de ses premiers rôles en 1991 et devient l'italien Antonio Scarpacci, un des personnages principaux de la sitcom Wings. Agréablement surpris d'avoir obtenu ce rôle récurrent, son personnage devait uniquement apparaître dans la deuxième saison. De plus, à force de parler avec un accent italien, l'acteur finit par l'attraper. Dans la même période, Tony Shalhoub interprète le rôle du physicien Chester Ray Banton dans l'épisode Ombre mortelle de X-Files : Aux frontières du réel. Mais l'acteur de télévision s'apprête à commencer une carrière au cinéma qui s'annonce prometteuse elle aussi.

Du petit au grand écran[modifier | modifier le code]

Wings touchant à sa fin, Tony Shalhoub entame une collaboration avec les Frères Coen et joue dans Barton Fink le rôle d'un producteur excentrique et dans The Barber celui d'un bavard avocat. Mais avant ces apparitions, l'acteur enchaîne des petits rôles, notamment dans Quick Change, Primary Colors ou encore Bienvenue à Gattaca. Finalement, Tony Shalhoub se fait remarquer en interprétant un louche propriétaire d'une boutique d'armes dans Men in Black et Men in Black II. Suite à cette révélation, il joue aux côtés de Tim Allen et Sigourney Weaver dans Galaxy Quest puis avec John Travolta dans Préjudice. Vedette du film À table avec Stanley Tucci, c'est en 1998 que Tony Shalhoub confirme enfin qu'il a bien sa place au cinéma.

En effet, c'est dans Couvre-feu qu'il interprète le rôle le plus important de sa carrière cinématographique et délivre son côté dramatique. Entouré de Denzel Washington, Annette Bening et Bruce Willis, son personnage, l'agent spécial du FBI Frank Haddad, lui correspond puisqu'il est lui aussi d'origine moyen-orientale[2].

Monk ou la consécration[modifier | modifier le code]

Tony Shalhoub entouré de Jason Gray-Stanford et Ted Levine, acteurs principaux de Monk.

En 1999, Tony Shalhoub retourne au petit écran pour assurer le rôle principal d'une série télévisée intitulée Stark Raving Mad. Mais par manque d'audience, elle est annulée. L'acteur reste alors absent de la télévision pendant deux ans avant de décrocher le rôle d'Adrian Monk dans Monk. « C'est vraiment une série unique et marrante, un équilibre entre le drame et la comédie »[1], déclare Tony Shalhoub, choisi par USA Network pour interpréter le détective aux multiples troubles obsessionnels compulsifs. Nominé chaque année depuis 2001 jusqu'à 2009 aux Emmy Awards dans la catégorie Meilleur acteur dans une série comique, Tony Shalhoub décroche la récompense en 2003, 2005 et 2006. Au vu de sa remarquable performance, il remporte également le Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée musicale ou comique, en 2003.

Désigné comme étant « talentueux » dans la peau d'Adrian Monk par le site CinEmotions[3], Tony Shalhoub doit bien sa renommée internationale à ce rôle qu'il a été « ravi et surpris de pouvoir décrocher »[1].

Carrière durant Monk[modifier | modifier le code]

Tony Shalhoub en 2005.

En plus de son rôle d'Adrian Monk, Tony Shalhoub, avec The Network of Arab-American Professionals and Zoom-in-Focus productions, établit le prix du Meilleur réalisateur arabo-américain, en 2005. Les participants soumettent leur scénario grâce auquel ils iront à Hollywood pour avoir la possibilité qu'il soit produit. En outre, il est l'un des célèbres juges, en 2003, de la compétition Bush in 30 Seconds.

Il apparaît également au côté d'Alec Baldwin, en 2004, dans la satire de Hollywood The Last Shot, dans le rôle d'un petit gangster bourru qui a un amour pour le cinéma. L'acteur prête aussi sa voix à Luigi, en 2006, pour le film d'animation des studios Pixar, Cars. Entre temps, Tony Shalhoub joue dans le drame de Danny Leiner, The Great New Wonderful, le rôle d'un psychologue professant à New York. Puis, en 2007, on le retrouve dans le film d'horreur Chambre 1408, où il est l'agent littéraire de John Cusack. La même année, il monte sur scène et devient Charlie, dans la pièce de théâtre Off-Broadway, The Scene.

Enfin, il reçoit, en 2008, une nomination aux Grammy Awards en tant que Best Spoken Word Album For Children pour sa narration du roman de George Selden, The Cricket in Times Square.

Un acteur éclectique[modifier | modifier le code]

Même si la série télévisée Monk prend fin en 2009, rien n'empêche Tony Shalhoub de continuer sa carrière. En 2010, il remonte sur scène avec sa femme pour interpréter Saunders dans une nouvelle version de Lend Me a Tenor, à New York[4]. Le retour aux sources est glorifiant puisque la pièce est nommée pour plusieurs Tony Awards[5]. Tony Shalhoub renoue également avec le cinéma en 2010 en jouant dans Comment savoir au côté de Reese Witherspoon et prête à nouveau sa voix à Luigi dans Cars 2, en 2011.

Partagé entre blockbuster, avec No Pain No Gain[6], et série télévisée à petit budget, avec QuickBites, Tony Shalhoub touche à tous les domaines. En 2013, l'acteur est nommé une deuxième fois pour le Tony Award du meilleur acteur grâce à la pièce Golden Boy[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Vie conjugale[modifier | modifier le code]

Tony Shalhoub se marie avec l'actrice Brooke Adams en 1992. Depuis, tous deux ont travaillé ensemble dans plusieurs films et Adams a fait de nombreuses apparitions dans Monk, représentant plusieurs personnages secondaires différents, notamment une hôtesse de l'air, la mère d'un violoniste enlevé, un shérif de comté ainsi qu'une dame folle possédant des chats. Shalhoub et Adams ont même été à l'affiche, à Broadway, du remake de la pièce de théâtre Lend Me a Tenor, en 2010.

Au moment de leur mariage, Brooke Adams a une fille adoptive, Josie Lynn, née en 1988, que Tony Shalhoub accueille. En 1994, ils adoptent une autre fille, Sophie, née en 1993. La famille réside aujourd'hui à Los Angeles, Californie, et à Green Bay, Wisconsin.

Famille[modifier | modifier le code]

En 2006, le frère de Tony, Dan, apparaît dans l'émission de télé-réalité American Inventor, qui est une compétition basée sur le meilleur inventeur américain et dans laquelle Dan Shalhoub a créé le Sha-poopie, un système d'élimination des déchets animaux[8]. Malheureusement pour lui, les juges l'ont rejeté, mais l'invention est, depuis, apparue dans un épisode de Monk.

Tony Shalhoub est le cousin de la personnalité de la radio chicagolaise, Jonathon Brandmeier. Il est également le beau-frère de l'ancienne actrice du feuilleton télévisé américain Haine et Passion, Lynne Adams[9]. Son deuxième frère, Michael Shalhoub, fait aussi le métier d'acteur et a fait trois apparitions dans Monk : une première fois dans le rôle d'une personne suspectée d'enlèvement, une deuxième fois en apiculteur et une troisième fois en pasteur.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées
Téléfilms

Producteur[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Cinéma
Télévision
  • 1992 : Dinosaures (Dinosaurs), épisode « Radio Fran (Fran Live) » (2-14) : Jerry
  • 2000 : MADtv, 2 épisodes : Divers rôles
Jeux vidéo

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Michel Papineschi est la voix française régulière de Tony Shalhoub.

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Emmanuel Itier, « Monk passe aux aveux », sur Allociné.fr,‎ 15 octobre 2006 (consulté le 21 février 2011).
  2. (en) Ed Leibowitz, « Caught in the Middle », The Los Angeles Times,‎ 3 novembre 1998 (lire en ligne).
  3. Frédéric Raes, « Belle composition de Tony Shalhoub », sur Cinemotions.com,‎ 5 juillet 2005 (consulté le 21 février 2011).
  4. (en) « Lend Me a Tenor, Starring Anthony LaPaglia and Tony Shalhoub, Returns to Broadway », sur Broadway.com,‎ 17 décembre 2009 (consulté le 30 août 2013).
  5. (en) « Lend Me a Tenor Awards », sur Internet Broadway Database.com (consulté le 21 février 2011).
  6. (en) Lily Rothman, « Getting Pumped: Tony Shalhoub Talks New Movie Pain & Gain », sur Time Entertainment.com,‎ 26 avril 2013 (consulté le 30 avril 2013).
  7. (en) Ryan Lattanzio, « 2013 Tony Award Nominations: Kinky Boots Leads with 13, Nods for Tom Hanks, Tony Shalhoub, Nora Ephron's Lucky Guy », sur toh!.com,‎ 30 avril 2013 (consulté le 30 avril 2013).
  8. (en) Dan Shalhoub, « The Sha-poopie », sur Theshapoopie.com (consulté le 19 décembre 2010).
  9. (en) George Fifield, « Biography for Lynne Adams », sur Internet Movie DataBase.com (consulté le 19 décembre 2010).
  10. « Fiche du doublage français du film Ninja Turtles » sur AlloDoublage, consulté le 12 octobre 2014
  11. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Tony Shalhoub en France », sur RS Doublage.com (consulté le 29 août 2013).
  12. Carton de doublage.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]