Plan (cinéma)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plan.

Un plan est une prise de vues, comprise entre la mise en marche de la caméra et son arrêt. « Pour simplifier, le plan est le jeu de scène filmé entre les deux mots magiques du tournage, « Action ! » et « Coupez ! » Un ensemble de plans situés dans le même temps et dans le même lieu est une séquence. Une ou plusieurs séquences se rapportant à une même action, se déroulant en plusieurs lieux et en plusieurs temps, forment ce que l’on appelle génériquement une scène, qui n’a aucun rapport avec son homonyme théâtral[1]. »

Un plan dure quelques secondes ou quelques dizaines de secondes et constitue l'unité de base du langage cinématographique. Lors du montage, un plan doit être raccourci pour prendre harmonieusement sa place au sein d'autres plans. Il peut être morcelé en plusieurs autres plans qui deviennent alors des plans de montage, intercalés dans d'autres plans. Parfois, à la demande du réalisateur, on tourne un plan long fixe, qui peut durer plusieurs minutes.

À ne pas confondre avec le plan-séquence, qui est un plan long présentant divers mouvements de caméra au cours de son déroulement (panoramiques, travellings, zooms).

Cadre plan.png

Le choix du ou des plans les mieux adaptés à la séquence tournée revient au réalisateur, ou à défaut au cadreur (caméraman) ou au directeur de la photographie. Les plans les plus difficiles à obtenir (notamment les plans composites des effets spéciaux numériques) sont dessinés d'abord sur des scénarimages (en anglais = storyboard), afin d'étudier toutes les étapes de la réalisation.

Cadrage et échelle des plans[modifier | modifier le code]

On distingue les différents cadrages de plan suivants [2]:

Plan général (PG) Il situe l’action dans son contexte géographique et topologique. Un plan de Manhattan vu du fleuve est un PG caractéristique, idem pour le Champ de Mars et la Tour Eiffel.
Plan d'ensemble (PE) C'est un plan d'exposition par excellence. Un plan du palais de justice est un PE caractéristique, idem pour des tribunes d'un champ de course.
Plan de demi-ensemble (PDE) Il ne couvre qu'une partie du décor ou de l'action. Il concentre l'attention sur un groupe humain bien particulier. Des avocats descendant les marches du palais de justice est un PDE caractéristique.
Plan moyen (PM) ou plan pied (journalisme) Il cadre un ou plusieurs personnages en entier. Il concentre l'attention sur le ou les personnages, éventuellement dans un espace qui les situe. L'avocat et ses deux clients, vus discutant dans la cour de palais de justice, est un PM caractéristique.
Plan italien Plan montrant un personnage jusqu'aux genoux. Utilisation désuète, remplacée par le plan américain.
Plan américain (PA) Il cadre les personnages à mi-cuisses. Il rapproche encore davantage le spectateur des personnages. Le plan américain a été ainsi dénommé car c'est le plan typique des films américains des années 1920 et suivantes. Ce type de plan permet également de montrer plusieurs personnages lors d'un dialogue sans nécessiter de modifier la position de la caméra. Dans l'exemple, c'est le conciliabule entre l'avocat et ses clients, ou la dispute à propos du procès perdu. C'est un plan de confrontation qui permet l'action.
Plan mi-moyen (PMM) ou plan rapproché taille (PRT) ou plan taille (journalisme) Ce plan cadre les personnages à la ceinture et permet d'isoler encore plus un ou deux personnages. C'est un plan de séduction ou de bagarre naissante.
Plan rapproché (PR) ou plan rapproché poitrine (PRP) ou plan poitrine (journalisme) Le personnage est en confidence, le spectateur profite des détails de son visage. C'est un plan intime, et celui du baiser.
Gros plan (GP) Il permet de lire directement les émotions d'un personnage, ses réactions les plus intimes. C'est le plan de l'analyse psychologique, mais aussi celui de la sensualité ou de l'expressivité.
Très gros plan (TGP) Il montre un détail du visage, par exemple, les yeux, la bouche, ou du corps (Ex. : TGP sur son index crispé sur la détente de l'arme). Généralement très bref, il sert la progression du récit ou du suspense, en attirant l'attention sur un détail furtif dramatiquement important.
Plan de (objet) C'est un plan explicatif montrant un objet. (Ex. : Plan de la moto neuve qu'elle lui offre). Parfois appelé plan de détail.
Insert Plan d'un objet, désigné ainsi pendant le montage. (Ex. : Insert du décompte temporel de la bombe).

Mouvements de caméra[modifier | modifier le code]

  • Le panoramique est un mouvement de rotation de la caméra sur l’un ou l’autre de ses axes, à l’horizontal ou à la verticale. La caméra peut être activée sur son axe vertical, de gauche à droite ou inversement, c’est un panoramique horizontal, identique au mouvement de la tête quand l’horizon est parcouru par le regard (en anglais pan, the camera is panning). Elle peut être activée sur son axe horizontal, de bas en haut ou inversement, c’est un panoramique vertical, identique au mouvement de la tête parcourant du regard un paysage alpin, du fond de la vallée au sommet de la montagne, et inversement (en anglais tilt, the camera is panning and tilting). Les deux types de panoramiques peuvent être combinés.
  • Le travelling est un déplacement de la caméra au cours de la prise de vues, dont l'une des utilisations est de suivre un sujet parallèlement à son mouvement, une autre de se rapprocher ou de s'éloigner du sujet, de le contourner et éventuellement d'en révéler de nouveaux aspects. Le travelling est obtenu, soit en caméra portée (caméra à l'épaule), soit en utilisant un steadicam, système d'amortissement portable, soit en disposant la caméra sur un chariot spécifique roulant sur pneus et sols préparés, ou sur rails métalliques, soit en la montant sur une grue qui permet son déplacement linéaire et des variations de hauteur en cours de prise de vues, soit en l'installant sur ou dans tout objet roulant, navigant, glissant ou volant (voiture travelling, train, bateau, traîneau, moto, avion, hélicoptère, ballon dirigeable, supports sur câbles, etc).
  • Le zoom est surtout employé pour effectuer un "travelling optique" avant ou arrière : en zoomant (avant ou arrière), on croit se rapprocher ou on croit s'éloigner du sujet, alors que la caméra reste fixe. Mais le zoom peut être couplé avec un panoramique ou un travelling. Par rapport au mouvement mécanique, le mouvement de zoom se caractérise par sa platitude photographique ; il ne déforme pas la perspective, étant le grossissement ou la diminution d'une image virtuelle par un jeu de loupes mobiles. Un "coup de zoom", ou "zoom coup de poing", zoom avant exécuté rapidement sur un objet ou sur un visage, produit un effet de surprise.

Plan composite[modifier | modifier le code]

Dès les débuts du cinéma, les réalisateurs ont mélangé des images issues de plans différents pour en créer un plan nouveau, composé d'éléments de ces plans originels. On parle dans ce cas de plan composite. Ce procédé est particulièrement utilisé aujourd'hui dans la réalisation d'effets spéciaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-France Briselance et Jean-Claude Morin, Grammaire du cinéma, Paris, Nouveau Monde éditions, 2010, (ISBN 978-2-84736-458-3), 588 pages, citation de la page 344
  2. Marie-France Briselance et Jean-Claude Morin, Grammaire du cinéma, op. cité, pages 349 à 359