David Warrilow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David Warrilow (28 décembre 1934 - 17 août 1995) était un acteur anglais d'origine irlandaise. Il est considéré comme un des meilleurs interprètes de l'œuvre de Samuel Beckett[1]. Il a également travaillé avec Bob Wilson, Richard Foreman, et Peter Sellars.

Biographie[modifier | modifier le code]

Warrilow a étudié à l'Université de Reading avec James Knowlson, le biographe de Beckett. À Paris en 1967, Warrilow fonde une revue, Réalités, et rejoint la troupe du théâtre Mabou Mines en 1970. Trois ans après, il joue dans une adaptation théâtrale du Dépeupleur de Beckett, mise en scène par Lee Breuer.

À la demande de Warrilow, le dramaturge irlandais écrit Solo pour lui en 1979, impressionné par le bilinguisme de l'acteur. « En août 1977, écrit James Knowlson, l'acteur David Warrilow qui a remporté un triomphe dans l'adaptation new-yorkaise du Dépeupleur confie à Beckett son désir de jouer dans une pièce en solo qui serait écrite pour lui. Par retour de courrier, l'écrivain lui demande s'il peut lui préciser ce à quoi il pense. Warrilow répond : « Je voyais, l'image d'une homme debout sur une scène, éclairé par en haut. Il se tient dans une sorte de cône de lumière. On ne distingue pas son visage et il parle de la mort. » La lettre que lui envoie alors Beckett commence par ces mots : Ma naissance fut ma perte. »[2]

Entre 1986 et 1995, Warrilow a joué au théâtre en France avec le metteur en scène Joël Jouanneau, interprétant les textes de Samuel Beckett, Thomas Bernhard, Joseph Conrad, Robert Pinget, et Robert Walser.

Il a incarné le rôle de Garland Stanford dans le film, Barton Fink, réalisé par Joel Cohen (1991).

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cité dans Ackerley, C.J., et Gontarski, Stan, The Grove Companion to Samuel Beckett, New York, Grove Press, 2006, p. 627.
  2. Knowlson, James, Beckett, Actes Sud, 1999, p. 816.

Lien externe[modifier | modifier le code]