Alizée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alizé (homonymie).

Alizée

Description de cette image, également commentée ci-après

Alizée, Les enfoirés 2013

Informations générales
Surnom Alizée
Nom Alizée Jacotey
Naissance (29 ans)
Ajaccio, Corse,
Drapeau de la France France
Activité principale Chanteuse, danseuse
Genre musical Pop, variété française
Instruments Voix, Synthétiseur
Années actives Depuis 1999
Labels RCA, Sony BMG, Sony Music, Polydor, Universal, Institubes, Wisteria Song
Site officiel alizee-officiel.com
Logo

Alizée, de sa véritable identité Alizée Jacotey, est une chanteuse et danseuse française née le à Ajaccio (Corse-du-Sud). Après sa participation à l'émission Graines de star, Alizée est repérée par la chanteuse Mylène Farmer, qui lui écrit deux albums avec Laurent Boutonnat (Gourmandises et Mes Courants Électriques). Son premier single, Moi... Lolita, fut l'un des tubes des années 2000 en France, en Europe et en Asie. De 2000 à 2004, Alizée a vendu 6 millions de disques[1].

En 2007, Alizée devient sa propre productrice pour son 3e album, Psychédélices, qui réunit notamment Jérémy Chatelain, Oxmo Puccino et Daniel Darc, ce qui lui permet d'asseoir sa renommée au Mexique, où elle donne une série de concerts à guichets fermés en 2008[2]. Après son 4e album, Une enfant du siècle, composé par la scène électro parisienne, Alizée en 2012-2013 rencontré la variété avec son cinquième album 5, salué par la critique, adoptant l'sixties style et s'entourant entre autres de Thomas Boulard et des BB Brunes.

Elle remporte la quatrième saison de Danse avec les stars avec son danseur Grégoire Lyonnet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts (1988-2000)[modifier | modifier le code]

Alizée est née à Ajaccio en 1984.

Alizée passe toute son enfance en Corse. À quatre ans, elle intègre l'école de danse de Monique Mufraggi[3], et participe ainsi aux galas de fin d'année de l'école, obtenant même le rôle principal d'un spectacle consacré à Pocahontas en 1995[4].
La même année, elle remporte le concours Dessine-moi un avion parrainé par Chantal Goya : son dessin est choisi pour être reproduit sur un appareil MD 83 de la compagnie AOM[3].

À partir de 1997, au sein de son école de danse, Alizée commence à suivre également des cours de chant et de comédie. En 1999, elle s'inscrit à l'émission Graines de star diffusée sur M6. Le , elle y interprète Ma prière d'Axelle Red et est plébiscitée par le public, lui permettant de se qualifier pour l'émission suivante, où elle sera alors éliminée. Ces prestations sont cependant remarquées par Mylène Farmer et Laurent Boutonnat qui souhaitent produire ensemble une jeune interprète.

Moi… Lolita[modifier | modifier le code]

Le , moins de trois mois après sa dernière apparition à Graines de star, paraît le premier single d'Alizée : Moi... Lolita. Le titre, écrit par Mylène Farmer et composé par Laurent Boutonnat, ne tranche pas de leur style habituel, entre un texte regorgeant de double sens et des nappes de synthé très présentes, jusqu'à la construction même de la chanson et l'esthétique du clip, signé Boutonnat.

Le single, qui installe Alizée comme une lolita, reste plus de sept mois dans le Top 10 des meilleures ventes de singles en France[5], et participe en Europe au lancement de la mode Lolita (déjà représentée internationalement par des chanteuses comme Britney Spears et Christina Aguilera) auprès des adolescentes, entraînant l'apparition de jeunes chanteuses dans les mois qui suivent, comme Lorie ou Priscilla.

Gourmandises et le succès international (2000-2001)[modifier | modifier le code]

Gourmandises, premier album de la chanteuse qui rencontre le succès dans le monde.

Avec plus d'un million et demi de singles vendus à seize ans, Alizée publie son premier album Gourmandises le (toujours signé Farmer/Boutonnat), développant les mêmes thématiques de l'adolescence et des premiers émois sexuels. Le deuxième single, L'Alizé, se classe no 1 des ventes en France, et se vend à 700 000 exemplaires. Alizée place ainsi deux titres dans le Top 3 pendant deux semaines. Début 2001, elle remporte le NRJ Music Award de la Révélation francophone, après un M6 Award gagné fin 2000. Elle est également nommée dans une catégorie similaire aux Victoires de la musique (un prix finalement remporté par Isabelle Boulay) et est invitée à rejoindre la troupe des Enfoirés en 2001.

L'album Gourmandises atteint les 1 300 000 exemplaires[6], et les deux derniers extraits, Parler tout bas et Gourmandises, sont tous deux certifiés disque d'argent. Fin 2001, Alizée disparaît totalement des écrans français (à l'exception de sa deuxième participation aux Enfoirés) pour se concentrer sur la promotion internationale de Moi… Lolita : après avoir interprété ce titre aux Pays-Bas lors d'un concert à Amsterdam, elle se rend en Russie, en Allemagne, en Autriche, en Pologne, et au Royaume-Uni où elle se produit dans l'émission Top of the Pops. Moi… Lolita atteint la 1re place des ventes dans plusieurs pays (Italie, Espagne, Israël, Chine…) et Alizée remporte début 2002 le World Music Award de la meilleure exportatrice française (plus de 4 millions de disques dans le monde en un album)[7].

Mes courants électriques (2003)[modifier | modifier le code]

Début 2003, Alizée annonce son retour avec un look plus féminin (elle a alors fêté ses 18 ans) et évoque son souhait de se détacher de l'image de lolita pour un album aux sonorités plus rock[8]. La promotion télévisée du premier single, J'en ai marre ! est ainsi accompagnée d'une chorégraphie qui met en valeur la féminité de la chanteuse. Cette danse sert d'ailleurs d'inspiration aux créateurs du jeu World of Warcraft pour la danse de l'Elfe de la nuit[9].

Le logo d'Alizée utilisé de 2000 à 2007.

Le single atteint la quatrième place du Top 50 en France, où il reçoit un disque d'or. Elle l'interprète notamment lors de l'Eurobest en mars, où elle rencontre Jérémy Chatelain qui s'y rend avec Star Academy 2 (et qui deviendra son mari le 6 novembre suivant, à Las Vegas[10]). Le titre se classe également en tête des hit-parades de plusieurs pays, notamment en Corée du Sud et à Taïwan, et illustre une publicité au Japon dans laquelle Alizée participe (pour les gâteaux Elise), avec J'en ai marre ! en musique de fond (rebaptisée Mon bain de mousse).

L'album Mes courants électriques, sorti en , est à nouveau très marqué par l'omniprésence de Mylène Farmer, qui écrit tous les titres (sur des musiques de Boutonnat) et qui dessine les tenues d'Alizée. Le disque rencontre à nouveau le succès (environ 400 000 exemplaires vendus en France), ce qui reste toutefois inférieur à celui de Gourmandises. Le clip du deuxième single, J'ai pas vingt ans !, annonce une tournée commençant le par une semaine à l'Olympia, qui affiche complet. Un troisième extrait, À contre-courant, sort en , tandis qu'Alizée poursuit sa tournée en France, en Belgique et en Suisse, jusqu'au au Zénith de Paris.

Les années de silence (2004-2007)[modifier | modifier le code]

Un album et un DVD live de la tournée sont mis en vente en , mais ne bénéficient d'aucune promotion, malgré l'envoi aux radios du titre Amélie m'a dit. Le DVD se classe no 1 dès sa sortie, et marque la dernière collaboration d'Alizée avec Mylène Farmer et Laurent Boutonnat.

L'absence médiatique d'Alizée devient alors totale, la jeune femme étant enceinte. Elle donne naissance à une petite fille, Annily, le 28 avril 2005 (enfant qu'elle a eue avec Jérémy Chatelain), et met sa carrière entre parenthèses[11]. La presse people lui consacre toutefois plusieurs articles car le nom d'Alizée surgit, avec d'autres, parmi les faux listings de l'affaire Clearstream[12]. Après plusieurs rumeurs annonçant un retour imminent, notamment en collaboration avec le groupe Indochine[13], Alizée quitte Universal pour signer chez RCA (Sony BMG) en . Entre temps, elle devient une star au Mexique, où son album En concert atteint les sommets des charts[14], tandis que Moi… Lolita connaît un nouveau succès en France grâce à la version de Julien Doré.

Retour avec Psychédélices (2007-2009)[modifier | modifier le code]

Le [15], est diffusé le titre Mademoiselle Juliette, premier extrait de l'album Psychédélices qui sort le . Produit par Alizée elle-même, il comporte essentiellement des collaborations de Jean Fauque et Jérémy Chatelain, mais aussi de Oxmo Puccino, Daniel Darc ou Bertrand Burgalat.

Si l'album n'est qu'un demi-succès en France (50 000 exemplaires écoulés)[16], Alizée rencontre un grand succès au Mexique où elle reçoit un disque d'or[17]. Universal édite alors le best-of Tout Alizée pour le seul marché mexicain, pour lequel elle reçoit un nouveau disque d'or[18] durant sa tournée intitulée Psychédélices Tour. La promotion continue avec le titre Fifty Sixty, permettant à l'album d'atteindre les 200 000 copies dans le monde[19]. En octobre 2008, Alizée remporte au Mexique un Luna's Award, en tant que Meilleure artiste pop internationale, devant notamment Gwen Stefani et Avril Lavigne.

Alizée, DJ invitée à l'Hôtel Ritz à Paris en 2010.

Une enfant du siècle (2010)[modifier | modifier le code]

Second album que la chanteuse réalise sans Mylène Farmer et Laurent Boutonnat, Une enfant du siècle sort le [20], et suit la transformation d'image entamée par Psychédélices (elle fera même la couverture de Technikart en janvier 2010, où elle pose grimée en Madonna)[21]. Pour ce faire, elle s'entoure de l'équipe du label parisien Institubes, sur une production (entre autres) du groupe électro Château Marmont.

Cet album-concept raconte par le biais d'images fantomatiques l'histoire des muses d’Andy Warhol, et plus spécialement Edie Sedgwick, enfant légendaire de la Factory morte à 28 ans d’une surdose médicamenteuse. Sur la forme comme sur le fond, la rupture est nette, Alizée expliquant vouloir réaliser une musique qui lui ressemble[22]. Le disque est un échec commercial[23].

5 et Danse avec les stars (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Alizée et Grégoire Lyonnet à Lyon. Performance Le Lac des cygnes en tournée.

Après avoir participé à l'album de duos d'Alain Chamfort (où elle reprend Clara veut la lune) et au single Des ricochets avec une soixantaine d'artistes au profit de l'UNICEF, elle enregistre son cinquième album sous la direction de Replicant. L'album 5, sorti le , est un retour à la variété pop, rempruntée de sons sixties inspirés de France Gall[24], sur lequel collaborent Thomas Boulard, Adrien Gallo et Séverin. Le premier single, À cause de l'automne, est dévoilé en , suivi par Je veux bien en .

Elle enregistre également plusieurs duos : un avec Guillaume Aldebert (Mon petit doigt m'a dit, sur l'album Enfantillages 2 de ce dernier), un avec Tal (une reprise du titre Le tourbillon de la vie de Jeanne Moreau, sur la réédition de l'album À l'infini de Tal) et un autre avec Olly Murs (la version française du single Dear Darlin').

À l'automne 2013, Alizée participe à la quatrième saison de Danse avec les stars, et remporte l'édition avec son partenaire Grégoire Lyonnet. En 2014, elle prolonge l'expérience Danse avec les stars en prenant part La Tournée qui a eu lieu dans la plupart des zéniths de France et Belgique, inclus le Palais omnisports de Paris-Bercy, la Halle Tony-Garnier, Le Dôme de Marseille, le Zénith de Toulouse et autres. Elle remporte seize shows sur les vingt-et-une dates de cette tournée.

Sixième album studio (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Le logo d'Alizée depuis 2014.

À la fin de , la chanteuse commence à enregistrer son sixième album studio, l'album est prévu pour le printemps 2014, le projet est enregistré entre la France et le Japon, depuis la musique de l'artiste sera re-importé vers le pays asiatique[pas clair][25],[26].

À la mi- son nouveau single Blonde est annoncé, il est publié le 17 du même mois ; il est le premier extrait de son sixième album studio dont la sortie est prévue au milieu du printemps[27],[28],[29].

Environnement artistique[modifier | modifier le code]

Influences[modifier | modifier le code]

Madonna et Mylène Farmer sont deux des principales influences musicales d'Alizée. Madonna et Mylène Farmer sont deux des principales influences musicales d'Alizée.
Madonna et Mylène Farmer sont deux des principales influences musicales d'Alizée.

Alizée a toujours désigné la chanteuse Madonna comme sa référence absolue. Elle a d'ailleurs repris en 2003 le titre La isla bonita au cours d'une émission télévisée, ce qui lui a permis d'obtenir un grand succès au Mexique. Parmi ses autres influences, la chanteuse cite Mylène Farmer, Jean-Jacques Goldman, Patrick Bruel et France Gall. Son album 5 est d'ailleurs inspiré des sons sixties propres à cette dernière, lors de sa période Serge Gainsbourg.

Alizée dans une séance d'autographes à Paris en 2008.

D'autres artistes ont également influencé Alizée, à l'image d'Andy Warhol et du modèle Edie Sedgwick, à qui elle a dédié la chanson Fifty Sixty.

Évolution musicale[modifier | modifier le code]

Les deux premiers albums d'Alizée sont très marqués par la présence de Mylène Farmer et Laurent Boutonnat, tant dans les mélodies que les paroles à double sens. On note toutefois un côté plus adolescent dans le premier, Gourmandises, que dans Mes courants électriques… qui amorçait une transition adulte, parfois un peu plus rock.

L'album Psychédélices, premier album sans le duo Farmer/Boutonnat, semble assez influencé par certaines chansons de Gwen Stefani et Nelly Furtado, mais aussi par les premiers titres de Lio. L'album suivant, Une enfant du siècle est beaucoup moins commercial que les précédents, tant au niveau de l'image que du son, assez underground.

L'album 5 marque une sorte de retour aux sources via des chansons de variétés, mais cette fois teintées de sons inspirés des années 1960.

Image publique[modifier | modifier le code]

Alizée en 2013.

Le côté Lolita est une image qui colle à la peau de la chanteuse. Dès ses débuts, Alizée met en avant une image innocente et sexy, via notamment des tenues assez courtes, souvent dessinées par Mylène Farmer elle-même. Ce côté sexy fait d'ailleurs l'objet de vives polémiques à l'époque, dues au jeune âge de la chanteuse (polémique qui vise également les "représentantes" de la mode Lolita à l'international, comme Britney Spears ou Christina Aguilera).
À partir de 2010, Alizée se fait tatouer le bras droit et le dos de tatouages colorés[30]. Elle est d'ailleurs membre du jury du mondial du tatouage en mars 2013 à Paris aux côtés, entre autres, de Da Silva.

Philanthropie[modifier | modifier le code]

Texte alternatif pour l'image
Alizée aux Enfoirés en 2011

Depuis 2001, elle intègre la troupe des Enfoirés de l'association caritative des Restos du cœur.

En 2011, la chanteuse contribue au Collectif Paris Africa afin de lutter contre la famine en Afrique. Elle enregistre avec 60 artistes la chanson Des ricochets et l'album Collectif Paris-Africa pour l'Unicef.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie d'Alizée.

DJ[modifier | modifier le code]

Depuis 2010 Alizée a développé une série d'événements en tant que DJ dans diverses parties de l'Europe, dont la France et Belgique.

  • Alizée DJ-Set (Depuis 2010)

Danse[modifier | modifier le code]

Tournées[modifier | modifier le code]

Chanteuse[modifier | modifier le code]

Danseuse[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Dans sa carrière, Alizée a gagné de nombreuses récompenses et nominations à travers le monde, dont les principales sont:

  • Corse Médaille de Ajaccio : Honorée — Coat of Arms of Corsica.svg
  • SACEM Prix Vincent-Scotto : Honorée

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le , elle épouse le chanteur Jérémy Chatelain à Las Vegas. Ils donneront naissance à une fille le , Annily. Ils se sont séparés en 2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un vent plus pop rock souffle pour Alizée
  2. Alizée remplit des stades de 10 000 places au Mexique ! (dernière visite le 03/10/2008)
  3. a et b Biographie d'Alizée, sur RFI Musique (dernière visite le 12/09/07)
  4. Instant-mag 2 « Alizée », Pierre-Alexandre Bescos, p. 48
  5. Instant-mag 2 « Alizée », Pierre-Alexandre Bescos, p. 62
  6. http://www.universalmusic.fr/alizee/biographie
  7. http://news.bbc.co.uk/2/hi/entertainment/1858520.stm
  8. Alizée, Adieu lolita, interview de Audrey Mouge, Télé 7 Jours no 2226, janvier 2003
  9. WOWWiki - Dancing
  10. Clark County Official Records Inquiry System - {n°}certificat D617606.
  11. Biographie - Alizée sur RFI Musique.
  12. « Le texte intégral de la déposition du général Rondot », in L'Express du .
  13. Jérémy Chatelain en interview (dernière visite le 22/03/10)
  14. Classement des ventes d'albums au Mexique
  15. Site RCA Music
  16. http://www.chartsinfrance.net/Alizee/news-69466.html
  17. Alizée cartonne… au Mexique !
  18. Alizée star au Mexique, sur Purepeople
  19. Alizée : un concert aux États-Unis et des remixes inédits
  20. William Réjault, « Alizée sur un canapé rouge », Le Figaro, le 25 mars 2010.
  21. http://www.lepost.fr/article/2010/01/06/1873111_alizee-en-une-de-technikart-elle-a-accepte-immediatement.html
  22. http://www.youtube.com/watch?v=TshstEE9Wpo&feature=player_embedded
  23. « Disques : Christophe Maé talonné par... Les Prêtres ! », sur www.ozap.com (consulté le 1er juillet 2010)
  24. www.alizee-officiel.com
  25. http://www.metronews.fr/culture/danse-avec-les-stars-4-alizee-avec-gregoire-lyonnet-c-est-une-tres-belle-histoire/mmkx!3zPfOTuNI9LxI/
  26. http://www.chartsinfrance.net/Alizee/news-88903.html
  27. http://www.voici.fr/news-people/actu-people/photos-alizee-passe-au-blond-524639
  28. http://www.nrj.fr/artistes-509/fiches-artistes-522/artiste/actu/168-alizee.html?actu_id=309208_alizee-blonde-pour-son-nouveau-single-
  29. http://www.telestar.fr/2014/03/alizee-de-retour-en-blonde/126068
  30. http://www.aufeminin.com/news-style/alizee-zoom-sur-ses-nombreux-tatouages-s195160.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :