Danse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Danseuse)
Aller à : navigation, rechercher
Allégorie de la Danse, œuvre de William Bouguereau
La danse a également inspiré de nombreux poètes et sculpteurs, dont par exemple Jean-Baptiste Carpeaux pour l'Opéra Garnier de Paris

Dans son acception la plus générale, la danse est l'art de mouvoir le corps humain constitué d'une suite de mouvements ordonnés, souvent rythmés par de la musique (chant et/ou instrument).

Les danses se fondent soit sur un ensemble défini de mouvements dénués de signification propre, comme souvent dans le ballet ou les danses traditionnelles européennes, soit sur une gestuelle inspirée par une symbolique laïque ou religieuse, tendant parfois vers une sorte de mime ou de pantomime, comme dans de nombreuses danses asiatiques. Parfois elle vise à entraîner la transe.

Selon les danses, les peuples et les époques où elles sont ou ont été exécutées, la danse a des motifs distincts et des façons différentes de se pratiquer, très révélatrices du mode de vie et de la société.

Généralités[modifier | modifier le code]

La danse peut être un art, un rituel ou un divertissement. Elle exprime des idées et des émotions ou raconte une histoire. La danse a en général un rapport direct dans l'histoire avec les autres arts (musique, peinture, sculpture, etc.)

Le corps peut réaliser toutes sortes d'actions comme tourner, se courber, s'étirer, ou sauter. En les combinant selon des dynamiques variées, on peut inventer une infinité de mouvements différents. Le corps passe à l'état d'objet, il sert à exprimer les émotions du danseur à travers ses mouvements, l'art devient le maître du corps.

« La danse est le premier-né des arts. La musique et la poésie s'écoulent dans le temps ; les arts plastiques et l'architecture modèlent l'espace. Mais la danse vit à la fois dans l'espace et le temps. Avant de confier ses émotions à la pierre, au verbe, au son, l'homme se sert de son propre corps pour organiser l'espace et pour rythmer le temps »[1].

Dans le roman de Joseph Malègue, Augustin ou le Maître est là, Henri Bergson est mis à contribution dans une scène où est soulignée à quel point le philosophe de l'intuition pensait que la danse est liée à ce qu'est en profondeur la beauté féminine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Histoire de la danse et Danse historique.

Origines[modifier | modifier le code]

Les premières indications sur l'exécution de danses datent de la Préhistoire, au paléolithique, où des peintures rupestres attestent de l'existence de danses primitives.

Il s'agit avant tout d'un acte cérémoniel et rituel, adressé à une entité supérieure afin de:

  • conjurer le sort (danse de la pluie)
  • donner du courage (danse de la guerre ou de la chasse)
  • plaire aux dieux (Antiquité égyptienne, grecque et romaine)

La danse primitive, couplée aux chants et à la musique, avait aussi probablement la capacité de faire entrer les participants dans un état de transe.

Le Centre Pompidou propose en 2012 une exposition consacrée à la danse, retraçant l'historique de cet art sur plus d'un siècle, de 1900 à nos jours[2].

Histoire en Occident[modifier | modifier le code]

L'Antiquité[modifier | modifier le code]

L'acte rituel devient distraction : l'esthétisme et la communion deviennent prépondérants lors des spectacles et des rassemblements. La danse devient donc un art dont les codes évolueront avec les sociétés qui la pratiquent.

Le Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Danse médiévale.
Polonaise

La Renaissance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Danse de la Renaissance.

Le XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

C'est le siècle du ballet de cour par excellence, puis de l'opéra-ballet et de la comédie-ballet initiés par Lully et Molière.

Le XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

C'est le siècle de la danse baroque, appelée à l'époque la « Belle danse ». Le premier théoricien de la danse, Jean-Georges Noverre, préconise une danse exprimant les sentiments de l'âme, dépouillée de tout artifice, et reforme le ballet en édictant les règles du ballet d'action.

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Depuis 1982, le 29 avril est la journée internationale de la danse, en hommage à l'anniversaire de naissance de Jean-Georges Noverre (1727-1810), considéré comme le créateur du ballet moderne[3].

Typologie[modifier | modifier le code]

Par ordre alphabétique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste de danses.

De l'Allemande au Zouk, la liste non exhaustive des danses du monde.

Par ordre chronologique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Danse historique.

Par zone géographique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Danse par pays.

Principaux types de danse (en Occident)[modifier | modifier le code]

La danse classique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ballet.

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vocabulaire de la danse classique.

Voir aussi Adage, Justaucorps, Pointes, Demi-pointes, Tutu.

Ballets célèbres[modifier | modifier le code]

Technique[modifier | modifier le code]

La technique de la danse repose classiquement sur l'articulation entre le mouvement et la musique.

On distingue classiquement entre le travail d'exécution de la danse (le danseur), le travail d'interprétation (danseur interprète) et le travail de création de l'œuvre (le chorégraphe).

Technique du danseur[modifier | modifier le code]

La technique du danseur repose sur la combinaison de trois éléments : l'occupation de l'espace, le rythme et le temps, et le mouvement du corps. Le mouvement du corps comporte notamment les éléments d'énergie, d'équilibre afin de parvenir à donner une forme au corps.

Dans beaucoup de traditions (y compris la danse classique occidentale), la technique de la danse consiste dans l'apprentissage et la répétition de mouvements répertoriés afin d'en acquérir maîtrise et perfection.

La danse contemporaine a introduit la notion d'improvisation, qui fait cependant elle-même appel à des techniques d’improvisation.

Technique du chorégraphe[modifier | modifier le code]

La création (mise en place) d'un spectacle dansé dans son ensemble est la chorégraphie qui fait appel à des techniques de mise en scène et de composition.

Célébrités[modifier | modifier le code]

La Belle Assemblée (1817)

Personnes célèbres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnes célèbres de la danse.

Compagnies de danse et de ballet[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Compagnies de danse et de ballet.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Curt Sachs, introduction à l'Histoire de la danse, Gallimard, 1938, p. 7.
  2. Tableaux vivants, Marion Genaivre, le 14/03/12, Présentation de l'exposition Danser sa vie au Centre Pompidou, à lire sur L'Intermède
  3. Unesco

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste de livres sur la danse.
  • Bégin, Carmelle, et Pierre Crépeau. Danseries: portrait de notre culture [i.e., de danse et de la musique à se faire danser au Canada dans sa diversité ethnique selon les diverses origines mondiales]. Hull, Qué.: Musée canadien des civilisations, 1989. ISBN 0-660-90288-5
  • Roland Huesca, Danse, art et modernité : au mépris des usages. Paris, PUF, Lignes d'art, 2012
  • Louis de Cahusac, La Danse ancienne et moderne. La Haye, Jean Neaulme, 1754. Réimpression Paris, Centre national de la danse, 2004 (ISBN 978-2-84321-064-8).
  • Jean-Georges Noverre, Lettres sur la danse et sur les ballets. Lyon, Aimé Delaroche, 1760. Nombreuses rééditions.
  • Carlo Blasis, Manuel complet de la danse. Paris, Roret, 1830. Réimpression Paris, Léonce Laget, 1980 (ISBN 978-2-85204-082-3).
  • Cellarius, La danse des salons. Paris, l'auteur, 1849. Réédition Grenoble, Jérôme Millon, 1993 (ISBN 2-5690-1496-X[à vérifier : ISBN invalide]).
  • G. Desrat, Dictionnaire de la danse historique, théorique, pratique et bibliographique. Paris, May et Motteroz, 1895. Réimpression Genève, Slatkine, 1980.
  • Gaston Vuillier, La danse. Paris, Hachette, 1898.
  • Raoul Charbonnel, La danse. Comment on dansait, comment on danse. Paris, Garnier, 1900.
  • Curt Sachs, Histoire de la danse. Paris, Gallimard, 1938.
  • Léandre Vaillat, Histoire de la danse. Paris, Plon, 1942.
  • Serge Lifar, Traité de danse académique. Paris, Bordas, 1952.
  • Georges Arout, La Danse contemporaine. Paris, F. Nathan, 1955.
  • Jean-Michel Guilcher, La contredanse et les renouvellements de la danse française. Paris, Mouton, 1969. Réédition Paris, Centre national de la danse, 2003 (ISBN 2-8702-7986-8).
  • Jacques Baril, La danse moderne, d'Isadora Duncan à Twyla Tharp. Paris, Vigot, 1977 (ISBN 2-7114-0716-0).
  • Paul Bourcier, Histoire de la danse en Occident. Paris, Seuil, 1978 (ISBN 2-0200-4911-2).
  • Pierre Legendre, La passion d'être un autre : étude pour la danse. Paris, Seuil, 1978 (ISBN 2-0200-4897-3).
  • John Franklin Koenig, La danse contemporaine. Paris, Fayard, 1980 (ISBN 2-2130-0699-7).
  • Simonne Voyer, La Danse traditionnelle dans l'Est du Canada: Quadrilles et cotillons, coll. Ethnologie de l'Amérique française. Québec, QC.: Presses de l'Université Laval, 1986. 509 p. N.B.: Ill. et avec des notations musicales et chorégraphiques. ISBN 2-7637-7001-0
  • Dominique Jamet et Jean-Michel Guy, Les publics de la danse, Ministère de la Culture, Paris, La Documentation française, 1991
  • Marie-Françoise Christout, Le ballet occidental. Naissance et métamorphoses. XVIe et XXe siècles. Paris, Desjonquères, 1995 (ISBN 2-9042-2787-3).
  • Théophile Gautier, Écrits sur la danse. Arles, Actes Sud, 1995 (ISBN 2-7427-0232-6).
  • Marcelle Michel, Isabelle Ginot, La danse au XXe siècle. Paris, Larousse, 1995 (ISBN 2-0401-9984-5).
  • Philippe Le Moal (dir.), Dictionnaire de la danse. Paris, Larousse, 1999 (ISBN 2-0351-1318-0).
  • Laurence Louppe, Poétique de la danse contemporaine. Bruxelles, Contredanse, 1997 (ISBN 2-9301-4602-8).
  • Dominique Frétard, La danse contemporaine : danse et non danse. Paris, Cercle d'art, 2004 (ISBN 2-7022-0747-2).
  • Nicoeta Popa Blanariu, Quand le geste rompt le silence. La danse et les paradigmes de la communication (en roumain: "Când gestul rupe tãcerea. Dansul si paradigmele comunicãrii"), Iassy, Roumanie, Éditions Fides,collection "Litteratus" (13), 2008, 396 p. (ISBN 978-9-7389-3021-6).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :