Chantal Goya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chantal Goya

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Chantal Goya à Forest National en 2009.

Informations générales
Surnom Marie-Rose (personnage incarnée dans ses spectacles)
Nom de naissance Chantal de Guerre
Naissance 10 juin 1942 (72 ans)
Saigon (Cochinchine, Indochine française)
Activité principale Chanteuse, actrice
Genre musical Pop, chanson française, yéyé, chanson pour enfants
Années actives Depuis 1964
Labels RCA, EMI, CBS Disques, AB Disques, PolyGram, Universal, Sony
Site officiel www.chantalgoya.net

Chantal de Guerre, dite Chantal Goya, née le 10 juin 1942 à Saïgon (Indochine), est une actrice et chanteuse française. Elle détient le record de représentations pour un artiste au Palais des congrès de Paris cumulées sur trois décennies (350 représentations à son actif rien qu'au Palais des Congrès).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Chantal de Guerre naît à Saigon le 10 juin 1942. La famille de Guerre devra partir précipitamment en 1946 lorsque l'Indochine réclame son indépendance. Ils accosteront au port de Marseille et s'établiront à Remiremont dans les Vosges. Elle part étudier à Paris, puis passe, sans l'obtenir, son baccalauréat au lycée français de Londres[1],[2].

Carrière au cinéma[modifier | modifier le code]

La jeune femme se fait d'abord connaître au cinéma. Elle fait de la figuration aux Studios de Boulogne comme en 1963 dans le film Charade de Stanley Donen pour des scènes coupées au montage. Puis elle obtient le premier rôle du film Masculin féminin de Jean-Luc Godard qui sort en 1966. Elle y apparaît aux côtés de Jean-Pierre Léaud, Marlène Jobert et Brigitte Bardot. Elle joue dans des films d'auteur réalisés notamment par Pierre Tchernia, Philippe Labro et Didier Kaminka[1],[2]. Dans le film de ce dernier, Trop c'est trop de Kaminka, elle forme en compagnie de Claude Jade et de Nicole Jamet un groupe de trois minettes énamourées, qui draguent les garçons.

Début de sa carrière musicale[modifier | modifier le code]

Elle fait la connaissance de Jean-Jacques Debout en 1962 et l'épouse en 1966[3]. Cette rencontre constitue un tournant dans sa carrière. Il lui présente Daniel Filipacchi, alors en train de lancer un nouveau magazine, Mademoiselle Âge Tendre, où l'on peut découvrir Chantal en tant que modèle photo. Le créateur de Salut les copains devient, comme pour Sylvie Vartan ou même Jean Ferrat, son producteur. Jean-Jacques Debout commence à composer pour elle des chansons originales, dont C'est bien Bernard le plus veinard et Une écharpe, une rose[2].

Elle enregistre quelques disques yéyé sous la houlette de Mickey Baker qui reçurent un écho jusqu'au Japon. C'est en 1975, à la suite d'une prestation dans une des émissions de Maritie et Gilbert Carpentier auxquelles elle collabore amicalement, que sa carrière de chanteuse redémarre de plus belle. Tout en enchaînant les succès, le couple Debout-Goya monte alors, avec la collaboration de Roger Dumas, des contes télévisés (Je reviendrai, Marie-Rose, Au bonheur des enfants, La Poupée de sucre) ainsi que des spectacles pour enfants sur le thème du voyage et du rêve, où la chanteuse incarne Marie-Rose mis en scène et en musique par Jean-Jacques Debout[4],[5],[6].

En plus des chansons que Jean-Jacques Debout a spécialement écrites pour elle, Chantal Goya chante à l'époque plusieurs génériques de feuilletons télévisés et dessins animés également écrits par Jean-Jacques à la demande des producteurs de télévision, comme celui du téléfilm Les malheurs de Sophie, d'après le livre de la comtesse de Ségur en 1979, celui du dessin animé Bouba le petit ourson en 1981 (l'un des grands succès de la chanteuse dans ce domaine) mais aussi celui de Ballade pour Cosette pour le dessin animé Les Misérables la même année, celui du dessin animé Les Quatre filles du docteur March diffusé sur Canal + à partir de 1984 et enfin celui de David le gnome diffusé dans l'émission "Amuse 3" sur FR3 en 1987.

La chaîne de télévision TF1 demande en 1981 à Jean-Jacques Debout de composer une chanson régulièrement diffusée sur leur antenne durant l'été, également interprétée par Chantal et intitulée L'été en plus. Également, en 1978, Chantal enregistre le générique du film écrit et composé par Jean-Jacques Le Temps des vacances de Claude Vital, dans lequel elle apparait dans son propre rôle.

La traversée du désert[modifier | modifier le code]

Lors de l’émission Le jeu de la vérité présentée en direct de Lyon en décembre 1985 par Patrick Sabatier, une institutrice l'interroge sur le caractère abêtissant de son univers[3]. Piquée au vif, la chanteuse prend très mal la question et arbore un comportement agressif. Elle répond à la téléspectatrice en la qualifiant de « ma petite dame », se met à gesticuler et chanter Jeannot Lapin ou encore à faire des grimaces[7]. À l'écran, le rendu est désastreux. Conséquence de cela : de plus de 250 concerts par an elle n’en donna plus que quelques dizaines dans les années qui suivirent. La chanteuse est revenue sur « l'affaire » de nombreuses fois dans la presse écrite et audiovisuelle depuis : la chanteuse dira être tombée dans un piège. Réticente à l'idée de faire cette émission qui ne lui semblait pas en accord avec son public, elle aurait finalement cédé après que les producteurs de l'émission lui aient promis que ce serait des enfants qui lui poseraient des questions au téléphone. N'exigeant pas de contrat écrit, elle a dû faire face, sur scène en direct du palais des Sports de Lyon, devant son public d'enfants qu'on ne montrait pas à l'image, non à des questions posées par des enfants comme prévu mais à des questions posées par des adultes. D'où le résultat catastrophique à l'écran[8].

Une période de transition[modifier | modifier le code]

L'image de la chanteuse est ternie, les ventes de disques chutent, les moyens investis dans ses spectacles deviennent beaucoup plus modestes. Et la médiatisation se fait plus rare. Mais Chantal Goya n'abandonne pas sa carrière pour autant : à la suite du spectacle Le Mystérieux Voyage, elle se tourne vers l'étranger, lance un mensuel (Le petit journal de Marie-Rose), sort cinq albums studio inédits tous les ans jusqu'en 1990 et propose, après une expérience télévisuelle en 1988 sur Antenne2 avec Jacqueline Joubert (Le Monde Magique), une nouvelle comédie musicale intitulée L'Étrange Histoire du château hanté au Palais des congrès de Paris.

- En 1993, elle signe chez AB Disques pour deux albums et publie son autobiographie Tu t'appelles Chantal Goya comment ?.

- En 1997, après avoir signé chez Polygram pour un nouvel album (Le Grenier au trésors) et la réédition de sa discographie en 15 CD's, elle donne un spectacle inédit au Casino de Paris en 1997, Le Grenier aux trésors, qui reste cinq semaines à l'affiche.

Regain de popularité[modifier | modifier le code]

Après le Théâtre de l'Empire en 1998 et le Bataclan en décembre 1999 et fin 2000, Chantal Goya se produit dans une discothèque parisienne branchée : Le Scorp. L'accueil y est tellement exceptionnel que de nombreuses boîtes de nuit de province la réclament - notamment au sein de la communauté gay masculine comme féminine, qui l'accueille chaleureusement. Des prestations qu'elle alterne avec des scènes prestigieuses comme Le Grand Rex ou l'Olympia en 2001.

Le réalisateur Gabriel Aghion lui propose de jouer son propre rôle dans Absolument fabuleux (avec Josiane Balasko et Nathalie Baye) en 2001, remake de la série britannique Absolutely Fabulous. La bande originale du film Becassine is my cousine entre alors au Top 50.

La chanteuse compte désormais un public composé majoritairement d'adultes, mais touche aussi une nouvelle génération d'enfants et devient, comme le lui avait prédit la chanteuse Barbara, une « institution ».

En 2006, elle sort un nouvel album intitulé Au pays des étoiles.

S'ensuivent des années de diverses compilations de ses succès et de best-of scéniques. En 2008, Chantal Goya entame une tournée avec la reprise du spectacle Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose, joué dans des décors virtuels. Le 17 novembre 2008, sort un coffret DVD de ses trois plus beaux spectacles, qui obtient, au bout d'un an, la récompense de "double DVD de platine"[9].

L'année 2009, qui coïncide avec ses 30 ans de scène, est le prétexte à Happy Birthday Marie-Rose, un énième florilège de ses succès. Le 23 septembre 2009, Chantal Goya publie, chez Flammarion, sa troisième autobiographie intitulée Des poussières d'étoiles dans les yeux.

En 2010, elle s'associe au producteur Gilbert Coullier. À partir du 24 octobre 2010, elle repart en tournée avec la reprise de son spectacle L'Étrange Histoire du château hanté créé au Palais des Congrès de Paris en 1989.

En 2013, parait une intégrale de son répertoire pour enfants regroupant 285 titres remasterisés, répartis en 21 CD.

Elle signe une pétition contre la pénalisation des clients de personnes prostituées[10].

Elle participe au double album Thierry Gali et ses amis/Il était une fois Noël, aux côtés de Thierry Gali, Lorie, Pierre Bellemare, Sébastien Chabal, Stéphane Bern, Sandrine Quétier, Hugues Aufray ou encore Anthony Kavanagh. Dans ce disque sorti le 12 décembre 2013, elle interprète le rôle de « La petite fille aux allumettes ».

À partir de janvier 2014, Chantal Goya remonte le spectacle "La planète Merveilleuse" dans une nouvelle version (spectacle qui a rassemblé en 1982 plus de 400 000 spectateurs).

Le 20 mars 2014, l'émission C'est au programme est consacrée à ses 50 ans de carrière. Chantal Goya et Jean-Jacques Debout, invités sur le plateau, retracent leur parcours tout au long de l'émission matinale de France 2[11].

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • C'est bien Bernard
  • Une écharpe, une rose
  • J'ai le cœur en peine, j'ai le cœur en joie
  • Les boules de neige
  • Prends une rose (en duo avec Guy Mardel)
  • Adieu les jolis foulards
  • Dans notre maison
  • Davy Crockett
  • Voulez-vous danser grand-mère ?
  • Un lapin
  • On va jouer au carnaval
  • La poupée
  • Mon ami le pélican
  • Le temps des vacances
  • Les malheurs de Sophie
  • Bécassine
  • Pipotin
  • C'est Guignol !
  • Ballade pour Cosette (Les Misérables)
  • Le Coucou
  • L'été en plus
  • Comme Tintin
  • Monsieur le Chat Botté
  • Pierrot Gourmand
  • Babar
  • Mon Pinocchio
  • Les 4 filles du Docteur March
  • Mecky le hérisson
  • Snoopy
  • Pandi-Panda
  • Félix le Chat
  • Les Champignoux
  • Dou ni dou ni day
  • La marche des enfants
  • Protégez-les
  • Ma Poupée de Chine
  • David le Gnome
  • Mais en attendant Maître Renard
  • Professeur Nimbus
  • Fantômes
  • Rythme
  • Toutou mon p'tit toutou
  • La poussière est une sorcière
  • Au pays des souris
  • Bécassine is my cousine
  • Capitaine Flam (la chevauchée du Capitaine Flam)"

Albums originaux[modifier | modifier le code]

Albums "en public"[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Chantal Goya (compilation) - RCA
  • 1982 : L'Album Or - RCA
  • 1987 : Le Monde magique - RCA
  • 1989 : + d'une heure de programme - EMI
  • 1993 : Mes personnages enchantés - AB/BMG
  • 1994 : Le Soulier qui vole 95 - AB/BMG
  • 1998 : Ses plus belles chansons - PolyGram
  • 1998 : Les Années 60 - Magic records
  • 2001 : Ma minithèque - Universal
  • 2001 : Le Meilleur - Universal
  • 2002 : Absolument Goya (remixes) - Universal
  • 2004 : Best of (+ DVD du spectacle Le mystérieux voyage de Marie-Rose) - Universal
  • 2005 : CD story (édition simple et édition collector avec livret de 32 pages) - Universal
  • 2008 : Happy Birthday Marie-Rose et Mes plus belles chansons (double CD) - Sony
  • 2010 : L'Étrange Histoire du château hanté (réédition 2010) - Sony
  • 2012 : Les Tables de multiplication - Sony
  • 2013 : L'intégrale - Sony/Sterne (coffret collector limité de 21 CD - 285 titres)

La scène[modifier | modifier le code]

Les comédies musicales originales[modifier | modifier le code]

Les reprises[modifier | modifier le code]

  • Le Soulier qui vole 95 (Palais des congrès de Paris et tournée, 1994-1995)
  • Le Mystérieux Voyage de Marie-Rose 2008 (Palais des congrès de Paris et tournée des zéniths, 2008-2009)
  • L'Étrange Histoire du château hanté (Palais des congrès de Paris et tournée des zéniths, 2010-2011)
  • La Planète merveilleuse 2014 (Palais des congrès de Paris et tournée des zéniths, 2014-2015)

Les galas[modifier | modifier le code]

Les spectacles « pots-pourris »[modifier | modifier le code]

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Émissions télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Je reviendrai Marie-Rose (08/04/1978) sur TF1
  • 1978 : Au bonheur des enfants (23/12/1978) sur TF1.
  • 1980 : La Forêt magique (15/04/1980) sur TF1, rediffusion le 31 décembre 1988 sur M6.
  • 1981 : Marchand de sable (14/11/1981) sur TF1.
  • 1983 : La Poupée de sucre (Feuilleton diffusé du 15 au 25 décembre 1983) sur TF1.
  • 1984 : La Semaine enchantée de Chantal sur TF1.
  • 1987 : Embarquement immédiat au Château de Montgeoffroy sur FR3.
  • 1988 : Le monde magique de Chantal Goya sur Antenne 2.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Chantal Goya raconte Au Bonheur des Enfants
  • 1980 : Pipotin mon petit copain (Éditions de Messine / Fernand Nathan)
  • 1980 : Le Soulier qui Vole (Éditions de Messine / Fernand Nathan)
  • 1981 : Au pays d'Animauville (Éditions de Messine / Fernand Nathan)
  • 1982 : La Planète merveilleuse (Éditions de Messine / Fernand Nathan)
  • 1984 : Le mysterieux voyage de Marie-Rose (Éditions de Messine / Fernand Nathan)

Autobiographies et livres de photos[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Chantal Goya Mon livre (livre de photos paru aux Éditions RP)
  • 1993 : Tu t'appelles Chantal Goya comment ? (autobiographie parue aux Éditions Zélie)
  • 2002 : Les lumières du music-hall (Jacques Pessis / Éditions Vade Retro)
  • 2004 : La niaque (autobiographie parue aux Éditions Jacques Marie Laffont éditeur)
  • 2009 : Des poussières d'étoiles dans les yeux (autobiographie parue aux Éditions Flammarion)

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

En 1980, la société américaine Mattel met en vente une poupée mannequin à son effigie. Elle dispose de quelques habillages vendus séparément[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Daniel Sallin, « Chantal Goya fête ses 30 ans de scène », La Tribune de Genève,‎ 19 décembre 2008
  2. a, b et c « Biographie de Chantal Goya », Télé Melody
  3. a et b Judith Perrignon, « Portrait : L'épreuve des fées », Libération,‎ 5 décembre 2001
  4. Chantal Goya à Maurice, L'Express, 18 juillet 2005
  5. Goya, ce sont ses fans qui en parlent le mieux, Ouest-France, 18 novembre 2012
  6. Spectacle à la Bourse du Travail, La Tribune de Lyon, 8 février 2013
  7. https://www.youtube.com/watch?v=OeNy0QNdLpY Des images de son passage dans l'émission ont été publiées sur Youtube dans lesquelles on peut consulter le document d'époque.
  8. Chantal Goya, Des poussières d'étoiles dans les yeux, Flammarion, 2009, chapitre 50 : « Le jeu du mensonge ».
  9. Disque remis par Michel Drucker lors d'une émission de Vivement dimanche en décembre 2009
  10. Pétition contre la pénalisation des clients de prostitué(e)s20 minutes, 14 novembre 2013
  11. C'est au programme. France 2. 20/03/2014
  12. (en) J. Michael Augustyniak, Barbie Doll Photo Album 1959 to 2009: Identifications & Values, Collector Books,‎ 2009, 446 p. (ISBN 1574326252, lire en ligne), p. 147

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :