Francis Cabrel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Francis Cabrel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Francis Cabrel en concert le 28 avril 2007 au Festival international de Louisiane à Lafayette, en Louisiane.

Informations générales
Naissance 23 novembre 1953 (60 ans)
Agen (Drapeau de la France France)
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Genre musical chanson française
Instruments guitare, piano, harmonica
Années actives Depuis 1974
Site officiel franciscabrel.com

Francis Cabrel, né le 23 novembre 1953 à Agen[1], est un auteur-compositeur-interprète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Francis Cabrel naît dans une famille modeste, d'un père ouvrier dans une biscuiterie et d'une mère caissière dans une cafétéria. Il a une sœur, Martine, et un frère, Philippe. Il passe son enfance à Astaffort, dans le Lot-et-Garonne, où il vit actuellement avec sa femme et ses trois filles.

À treize ans, il entend pour la première fois Like a Rolling Stone de Bob Dylan à la radio ; une découverte qui aura une influence majeure dans sa carrière[2]. À Noël, son oncle Freddy lui offre une guitare ; il se met ainsi à composer ses premiers morceaux afin de lutter contre sa timidité. Il se met alors à reprendre les chansons de Neil Young, Leonard Cohen et évidemment Bob Dylan, apprenant l'anglais en traduisant les paroles. Il racontera plus tard qu'il pensait que sa guitare lui permettait de se rendre plus intéressant aux yeux des autres. À 17 ans, il commence à monter plusieurs groupes de folk rock mais ceux-ci ne tiennent pas longtemps.

Renvoyé du Lycée Bernard Palissy d'Agen pour indiscipline, il part travailler à 19 ans dans un magasin de chaussures tout en jouant dans des bals locaux avec un groupe « Ray Frank et les Jazzmen ». Le groupe se renomme par la suite « les Gaulois » à cause des moustaches de chacun des membres. En effet, à cette époque, Cabrel arbore un style hippie, cheveux longs et moustaches.

En juin 1974, à Toulouse, il participe à un concours de chanson de Sud Radio durant lequel se succèdent 400 candidats devant un jury composé notamment de Daniel et Richard Seff. La chanson Petite Marie (de l'album Les Murs de poussière), dédiée à sa femme Mariette, lui permet de remporter le concours et le prix de 2 000 francs. De plus, les frères Seff lui ouvrent les portes de la firme CBS.

Managé en début de carrière par Jacques Marouani[3], c'est ensuite à Maurice Tejedor - producteur de spectacles dans le grand Sud-Ouest, avec qui il lie des liens amicaux au cours d'une mini-tournée[réf. nécessaire] - qu'il confie l'organisation de ses spectacles et de ses tournées. Une aventure de plusieurs années qui les conduira de la scène de l'Olympia à celles de l'Hexagone, mais aussi de la Suisse, de la Belgique, de l'ancienne Allemagne de l'Ouest et de Berlin-Est, du Québec, Tahiti, la Nouvelle-Calédonie, la Réunion, Maurice, etc.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

En 1977, à l'occasion de la campagne de la Nouvelle chanson française de la maison de disques, il sort son premier disque « Ma ville » mais il éprouve vite le sentiment que CBS ne le laisse pas exprimer sa vraie personnalité (en témoigne la version particulière de Petite Marie du disque qui tente de gommer l'accent méridional du chanteur, version reniée par Cabrel aujourd'hui). Pourtant, il se produit à l'Olympia, en première partie de Dave, durant un mois et gagne le Prix du public au Festival de Spa en Belgique en 1978.

Avec son deuxième album, Les chemins de traverse et son titre phare Je l'aime à mourir, Cabrel obtient le succès. Toutefois, il continue à vivre dans le Lot-et-Garonne avec sa famille. Il assiste à la naissance d'Aurélie, sa première fille, en 1985. Ses albums s'espacent, mais ils gagnent en qualité et en esthétique[réf. nécessaire]. Pour preuve, l'album Sarbacane sorti en 1988, après presque trois ans de silence est un énorme succès, notamment grâce aux titres Sarbacane et C'est écrit. En 1991, sa seconde fille Manon voit le jour. Le chanteur se consacre encore plus à sa famille et à son village dont il est devenu conseiller municipal. Il crée en 1988 les Rencontres d'Astaffort, festival musical et culturel qui réunit chaque année des milliers de passionnés de guitare (luthiers ou musiciens...). Il produit aussi de jeunes talents sur son label Cargo. En 1994 sort l'album Samedi soir sur la terre. En 1997, Claude Gassian sort un ouvrage consacré au chanteur intitulé Hors saison. Au printemps 1999, l'album du même nom remporte un certain succès. Double tour, un triple album live, sort fin 2000, puis Les beaux dégâts en mai 2004. Parallèlement, sa famille s'agrandit d'une petite Vietnamienne, adoptée en 2005. En 2006, Francis Cabrel produit et collabore à l'illustration musicale d'une œuvre écrite par Louis Chedid et Pierre-Dominique Burgaud, Le Soldat rose, qui réunit plusieurs célébrités. Par ailleurs, il s'investit dans de nombreuses œuvres humanitaires, dès 1985, avec sa chanson Il faudra leur dire, qui sert de support à un petit film sur la leucémie, puis avec Sol En Si, Les Enfoirés, Noël ensemble, Urgence. Francis Cabrel a également donné un concert de soutien aux sinistrés de la Nouvelle Orléans en 2006. Son avant dernier album, Des roses et des orties, est sorti le 31 mars 2008. Son dernier disque Vise le ciel est le 13e album studio de Francis Cabrel, qui est un album uniquement composé de reprises de chansons de Bob Dylan.

Certains de ses multiples clips ont été tournés dans des villages très pittoresques tels que le village d'Artiguemy (Hautes-Pyrénées).

Association Voix du Sud[modifier | modifier le code]

Le 28 juillet 1992 Francis Cabrel fonde « Voix du Sud » à Astaffort[4], une association loi de 1901 ; c'est un organisme de formation, elle réalise depuis octobre 1994 les « Rencontres d'Astaffort » qui sont des stages de formation professionnelle s'adressant aux jeunes auteurs, compositeurs et interprètes de chansons. Elles se tiennent tous les six mois à Astaffort (Lot-et-Garonne) depuis 1994. Ces rencontres rassemblent une vingtaine de jeunes artistes qui pendant quinze jours vont écrire une quarantaine de chansons. Quinze d'entre elles seront sélectionnées et mises en musique pour être ensuite jouées au public du Music'Halles, salle de spectacle à Astaffort. Chaque année, un artiste reconnu vient parrainer ces rencontres. Il vient soutenir, aider, conseiller les jeunes qui participent aux rencontres. On peut ainsi noter, comme parrains, Renan Luce, Zaho, Maxime Le Forestier, Thomas Dutronc, Emily LoizeauStéphan Rizon est le premier lauréat de l'édition 2007. En 2011, il met en scène une comédie musicale pour enfants écrite en collaboration avec les jeunes ayant participé aux Rencontres d'Astaffort.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums en public[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Interprète[modifier | modifier le code]

Parolier[modifier | modifier le code]

Rosie de Jackson Browne sur l'album " Sarbacane "

Association humanitaire[modifier | modifier le code]

Francis Cabrel est un fidèle des Enfoirés, rassemblement d'artistes organisant des concerts pour le soutien aux Restos du cœur.

Singles[modifier | modifier le code]

Francis Cabrel lors d'un concert à Bruxelles en 2008
Année Titre Album
1977 L'instant d'amour
1977 Petite Marie/Ami Les Murs de poussière
1978 Pas trop de peine/Au matin des mauvais jours
Les murs de poussière/Ami Les Murs de poussière
1979 Je l'aime à mourir/Les chemins de traverse Les Chemins de traverse
Je rêve
1980 L'encre de tes yeux Fragile
Je pense encore à toi
1981 La dame de Haute-Savoie
Carte postale Carte postale
1982 Répondez-moi
1983 La fille qui m'accompagne Quelqu'un de l'intérieur
1984 Saïd et Mohammed
Question d'équilibre
1985 Encore et encore Photos de voyages
Tourner les hélicos
1986 Je te suivrai
Il faudra leur dire
1989 Sarbacane Sarbacane
C'est écrit
Animal
1990 Tout le monde y pense (live) D'une ombre à l'autre
Petite Marie (live)
1994 La Corrida Samedi soir sur la Terre
Je t'aimais, je t'aime, je t'aimerai
La cabane du pêcheur
1995 Octobre
Samedi soir sur la Terre
1997 Vengo a ofrecer mi corazón (en duo avec Mercedes Sosa) Algo más de amor
1999 Presque rien Hors-saison
Le reste du temps
Hors-saison
2000 Le monde est sourd
Ma place dans le trafic (live) Double Tour
2004 Bonne nouvelle Les Beaux Dégâts
Qu'est-ce que t'en dis ?
Tu me corresponds
2005 Les gens absents
Je pense encore à toi (live) La Tournée des bodegas
2007 Le gorille L'Essentiel 1977-2007
2008 La robe et l'échelle Des roses et des orties
Le chêne liège
2009 Des hommes pareils
Né dans le bayou
Les cardinaux en costume (live) La Tournée Des Roses & Des Orties (DVD)
2012 Comme une femme (Just Like a Woman) Vise le ciel
Je te veux (I Want You)

Sa discographie en 45 tours de 1978 à 1991

D'un disque à l'autre : la discographie complète de Francis Cabrel

Récompenses[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Francis Cabrel est proche de la vie politique de la commune d'Astaffort. Il a en effet été conseiller municipal de mars 1989 à 2004.
  • Il connaît par cœur la totalité du répertoire de Bob Dylan dont il est un fidèle fan.
  • Il n'a cependant jamais enregistré de chansons en anglais, préférant proposer des adaptations françaises de ses titres préférés. Par ailleurs, il enregistre régulièrement des adaptations en espagnol de ses titres, et en a enregistré quelques-unes en italien.
  • Il collectionne les guitares (il possède une cinquantaine de guitares de collection sans compter ses guitares de scène qu'il fait fabriquer par des luthiers).
  • Il écrit parfois pour d'autres artistes comme Rose Laurens (Quand tu pars, 1986), Maurane (Qui à part nous ?, 2000) ou encore Isabelle Boulay (Une autre vie, 2004), Johnny Hallyday (Je m'arrête là, 2008), Patricia Kaas (Peut être que peut être, 2005).
  • Il a dû annuler deux concerts en Nouvelle-Calédonie, prévus les 26 et 27 octobre 2006, suite à de graves menaces anonymes lui reprochant des propos tenus lors du massacre de la grotte d'Ouvéa. Il avait notamment déclaré : « J'ai beaucoup de sympathie pour le mouvement kanak et je sais qu'un jour les Blancs se retrouveront dans des bateaux ou des avions : et ce sera bien fait pour leur gueule. Les Français peuvent s'en aller tranquilles : ils sont bourrés de blé. Ils ont saigné le pays. Les Kanaks n'ont pas un rond et même pas l'instruction nécessaire pour combattre… Les Français n'ont rien à faire en Nouvelle-Calédonie, pour moi c'est clair ! Ils ont des bateaux, des planches à voile, des magasins partout sur l'île, des maisons à Perpignan… Je le sais, j'ai parlé avec eux. »[6]
  • Francis Cabrel a sa marionnette aux Guignols de l'info. Il y est surnommé la « grand-mère à moustache » et sa phrase fétiche est « C'était mieux avant ».
  • En 2012, Shakira, chanteuse colombienne internationalement reconnue, a repris sa chanson Je l'aime à mourir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pascale Spizzo, Cabrel par Cabrel, Editions Le Cherche Midi, 2012
  • Hugues Royer, Cabrel, Éditions Flammarion, 2010.
  • Pascale Spizzo, Francis Cabrel : 30 ans de chansons, Éditions Favre, 2007.
  • Méziane Hammadi, Francis Cabrel, le vagabond des étoiles, Éditions du Bord de l'eau, 2006.
  • Alain Wodrascka, Francis Cabrel, une star à sa façon, Éditions Didier Carpentier, 2005.
  • Carine Bernardi, Francis Cabrel, Édition Librio, 2004.
  • Maurice Téjédor, Francis Cabrel, retour sur images, Éditions Maurice Tejedor, 1999.
  • Pascale Spizzo-Clary, Du poète engagé au chanteur troubadour Francis Cabrel, Éditions Favre, 1997.
  • Claude Gassian, Hors saison, Francis Cabrel, Éditions Chandelle, 1997.
  • Hugues Royer, Francis Cabrel, Éditions du Rocher, 1994.
  • Marc Robine, Francis Cabrel, Éditions Seghers, le club des stars, 1987.

Lien externe[modifier | modifier le code]