Victoires de la musique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Victoire.
Victoires de la musique
Image associée à la récompense
Logo des Victoires

Victoires de la musique 2014
Prix remis Victoire de la musique
Description Récompense musicale
Organisateur Association « Les Victoires de la Musique »
Pays Drapeau de la France France
Date de création 1985
Site officiel www.lesvictoires.com

Les Victoires de la musique sont une cérémonie de remise de prix qui se tient annuellement en France depuis 1985 et au cours de laquelle sont décernés des trophées nommés « Victoires » à des artistes du monde de la musique produits dans le monde francophone lors de l'année écoulée.

À l'origine, la cérémonie concernait à la fois la musique de variétés, la musique classique, le jazz et même le spectacle d'humour[1] ; en 1994, une cérémonie distincte a été créée, les Victoires de la musique classique, qui intégraient aussi le jazz jusqu'à la création des Victoires du jazz en 2002. Ils sont souvent cités comme étant l'équivalent français des Grammys aux États-Unis.

Les Victoires de la musique sont souvent considérées comme étant le pendant musical des César pour le cinéma, des Molières pour le théâtre et des Sept d'or (aujourd'hui disparus) pour la télévision. À l'instar de ces trophées, le succès commercial n'apparaît pas comme un facteur déterminant de récompense, même si les artistes primés rencontrent la plupart du temps le succès populaire.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'intitulé des trophées et les artistes nommés pour chacun d'entre eux sont établis tous les ans par le Conseil d'administration de l'Association « Les Victoires de la Musique[2] » qui désigne également les personnalités qui composent l'académie des votants. En 2013, les Victoires de la musique étaient décernées par un collège de 600 professionnels (musiciens, artistes interprètes, auteurs, compositeurs, producteurs, disquaires, réalisateurs de clips, ingénieurs du son et critiques) lors d'un vote à un tour. Les votants sont à 40 % des artistes (interprètes, mais aussi musiciens, auteurs, compositeurs…), à 40 % des professionnels de la production musicale et à 20 % d'autres professionnels de milieux proches du monde de la musique (agents d'artistes, disquaires, critiques musicaux, programmateurs de radios…).

Depuis quelques années, certains trophées sont décernés par le public, par le biais de votes par SMS et, depuis 2009, par internet : la Victoire du « Groupe ou Artiste Révélation du public de l'année » et celle de la « Chanson de l'année ».

Organisation et diffusion des cérémonies[modifier | modifier le code]

Date Chaîne de diffusion Lieu Animateur(s) Audience
23 novembre 1985[3] Antenne 2 Moulin rouge Artistes
22 novembre 1986[4] Antenne 2 Moulin rouge Renaud
19 décembre 1987[5] TF1 Zénith de Paris
19 novembre 1988[6] TF1 Zénith de Paris Patrick Sabatier
3 février 1990[7] Antenne 2 Zénith de Paris Michel Drucker 8,9 millions ; 43 %[8]
2 février 1991[9] Antenne 2 Zénith de Paris Jean-Luc Delarue
1er février 1992[10] Antenne 2 Palais des congrès de Paris Eddy Mitchell, Michel Sardou et Jean-Luc Delarue
8 février 1993[11] France 2 Palais des congrès de Paris Nagui
7 février 1994[12] France 2 Palais des congrès de Paris Christian Morin et Nagui
13 février 1995[13] France 2 Palais des congrès de Paris Michel Drucker et Nagui 5,7 millions ; 29 %[8]
12 février 1996[14] France 2 Palais des congrès de Paris Arthur et Michel Drucker
10 février 1997[15] France 2 Palais des congrès de Paris Michel Drucker
20 février 1998 France 2 Olympia Michel Drucker
20 février 1999 France 2 Olympia Michel Drucker
11 mars 2000 France 2 Zénith de Paris Jean-Luc Delarue et Michel Drucker 4,2 millions ; 28,5 %[16]
17 février 2001 France 2 Olympia Jean-Luc Delarue 4,1 millions ; 27,5 %[16]
9 mars 2002 France 2 Zénith de Paris Jean-Luc Delarue et Daniela Lumbroso 3,3 millions ; 25 %[16]
15 février 2003 France 2 Zénith de Paris Jean-Luc Delarue et Michel Drucker 4,3 millions ; 27 %[16]
28 février 2004 France 2 Zénith de Paris Jean-Luc Delarue et Guillaume Durand 3,3 millions ; 18,5 %[16]
5 mars 2005 France 2 Zénith de Paris Jean-Luc Delarue, Michel Drucker, Guillaume Durand, Daniela Lumbroso et Nagui 3,8 millions ; 27,2 %[16]
4 mars 2006 France 2 Zénith de Paris Nagui et Michel Drucker 4,2 millions ; 24,6 %[16]
10 mars 2007 France 2 Zénith de Paris Nagui et Michel Drucker 3,5 millions ; 22,1 %[16]
8 mars 2008 France 2 Zénith de Paris Nagui 3,2 millions ; 20,7 %[16]
28 février 2009 France 2 Zénith de Paris Nagui 3,1 millions ; 19,1 %[16]
6 mars 2010 France 2 Zénith de Paris Nagui 3,2 millions ; 19,7 %[8]
9 février 2011 (1re cérémonie) France 4 Zénith de Lille Cyril Hanouna et Stéphanie Renouvin 489 000 ; 2,3 %[17]
1er mars 2011 (2e cérémonie) France 2 Palais des congrès de Paris Marie Drucker et Aline Afanoukoé 2,6 millions ; 11,1 %[8]
3 mars 2012 France 2 Palais des congrès de Paris Alessandra Sublet et Jérémy Michalak (voix-off) 2,5 millions ; 12,6 %[8]
8 février 2013 France 2 Zénith de Paris Virginie Guilhaume et Laurent Ruquier 2,4 millions ; 11,5 %[18]
14 février 2014 France 2 Zénith de Paris Virginie Guilhaume et Bruno Guillon (coulisses) 3,1 millions ; 15,8 % [19]

Catégories de récompenses[modifier | modifier le code]

L'intitulé des différentes Victoires de la musique peut varier d'une année sur l'autre et certaines catégories ont été supprimées au cours du temps, ce qui explique les listes incomplètes.

Les trophées relatifs à la musique classique et au jazz, bien que décernés au sein des Victoires de la musique jusqu'en 1993, ne figurent pas dans ce palmarès[20].

En gras sont indiquées les catégories actuellement décernées.

Catégories récompensant des artistes confirmés[modifier | modifier le code]

Catégories récompensant des artistes révélations[modifier | modifier le code]

Catégories récompensant des albums de variété, pop, rock[modifier | modifier le code]

Catégories récompensant des albums de musiques traditionnelles ou de musiques du monde[modifier | modifier le code]

Catégories récompensant des albums de musiques urbaines et électroniques[modifier | modifier le code]

Autres catégories récompensant des albums[modifier | modifier le code]

Chanson originale de l’année[modifier | modifier le code]

Catégories récompensant des spectacles ou des concerts[modifier | modifier le code]

Vidéo-clip de l’année[modifier | modifier le code]

DVD musical de l’année[modifier | modifier le code]

Autres catégories liées à la variété[modifier | modifier le code]

Catégories liées à l'humour[modifier | modifier le code]

Victoires d'honneur[modifier | modifier le code]

En 2013, Serge Lama refuse sa victoire d'honneur, il estime que cette nomination donnée au dernier moment à plusieurs "anciens" donne l'impression qu'il fallait le faire et qu'on se débarrasse au plus vite de cette "obligation"[21].

Les Victoires des Victoires[modifier | modifier le code]

En 2005, pour la 20e édition de la cérémonie, ont été décernées des « Victoires des Victoires » récompensant des lauréats des vingt années écoulées :

Moments forts[modifier | modifier le code]

Récompenses multiples[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La catégorie récompensant l'humoriste puis le spectacle humoristique de l'année disparaît définitivement en 1998.
  2. Présentation de l'association sur son site officiel
  3. « Jeanne Mas, révélation variétés de l'année » sur le site de l'INA.
  4. Journal de 20 heures d'Antenne 2 du 22 novembre 1986 sur le site de l'INA.
  5. Programme télévisé du Confédéré du 18 décembre 1987, page 2.
  6. Jacqueline Beaulieu, « Les Victoires de la famille » dans Le Soir, 19 novembre 1988 [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2012)].
  7. Thierry Coljon, « Avec les Victoires de la musique, Cabrel, Souchon et Gainsbourg iront au… Paradis » dans Le Soir, 5 février 1988 [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2012)].
  8. a, b, c, d et e « Les Victoires de la musique, histoire d'un déclin » sur PureMédias.
  9. Thierry Coljon, « Les sixièmes Victoires de la musique : quand Patrick Bruel se ramasse à la pelle » dans Le Soir, 4 février 1991 [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2012)].
  10. Thierry Coljon, « Les Victoires de la Musique : alors regarde la vengeance de Patrick Bruel » dans Le Soir, 1er février 1992 [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2012)].
  11. Thierry Coljon, « « Notre » José van Dam victorieux lyrique de la musique, du Bashung cow-boy aux indiens de Pow woW » dans Le Soir, 9 février 1993 [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2012)].
  12. Thierry Coljon, « Les neuvièmes Victoires de la musique consacrent l'illogisme : des trophées pas très Clerc » dans Le Soir, 8 février 1994 [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2012)].
  13. Thierry Coljon, « Les dixièmes Victoires de la musique ont retenu rap et raï, Solaar et Enzo deux fois, rien pour Bashung » dans Le Soir, 14 février 1995 [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2012)].
  14. Thierry Coljon, « Les onzièmes Victoires de la musique, sur France 2 : les victoires du conservatisme ? » dans Le Soir, 12 février 1996 [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2012)].
  15. Catherine Degan, « Musique, où est ta victoire ? » dans Le Soir, 12 février 1997 [lire en ligne (page consultée le 8 mars 2012)].
  16. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Audiences : les Victoires encore en baisse » sur PureMédias.
  17. « Les Victoires du néant hier soir sur France 4 » sur PureMédias.
  18. Audiences : "Splash" démarre bien, "Les Victoires" déçoivent, "NCIS" en haussePureMédias, 9 février 2013
  19. Audiences : TF1 en tête, Les Victoires au-dessus des 3 millions, Arte et "Tahiti Quest" en formeOzap, 15 février 2014
  20. Pour ces catégories, se rapporter aux articles consacrés aux Victoires de la musique classique et aux Victoires du jazz.
  21. Victoires de la musique : Serge Lama refuse sa Victoire d'honneur, Puremedias, 8 février 2013.
  22. a et b Gaëtan Roussel a remporté trois récompenses individuelles, et trois autres avec le groupe Louise Attaque.
  23. Catherine Ringer a également remporté une récompense individuelle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Palmarès complet de 1985 à 2001 (hors Victoires d'honneur et Victoires pour la meilleure vente d'album à l'étranger) dans la jaquette de la compilation Les Plus Belles Victoires de la Musique (2002)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]