Top Gun (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Top Gun.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Les Gradés de Top Gun.
Top Gun
Description de cette image, également commentée ci-après

Un Grumman F-14 Tomcat, l'avion principal du film.

Titre original Top Gun
Réalisation Tony Scott
Scénario Jim Cash
Jack Epps Jr.
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Action
Durée 110 minutes
Sortie 1986

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Photographie d'avions (Grumman F-14 Tomcat) sur le pont du porte-avion USS Enterprise.
Des Grumman F-14 Tomcat sur le pont du USS Enterprise.

Top Gun est un film américain réalisé par Tony Scott en 1986. Il est aujourd'hui considéré comme un film culte et a notamment lancé Tom Cruise au rang de star de cinéma.

En , Legend3D (en) annonce, lors de la conférence International Broadcasting Convention (en), que le film sera converti en 3D, les séquences de combat aérien se prêtant particulièrement bien à cette technologie[1],[2]. Cette version 3D a été diffusée à partir du [3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lors d'une manœuvre dans l'océan Indien, deux F-14 Tomcat de l'US Navy rencontrent deux MiG-28 au comportement hostile. Les pilotes parviennent à mettre les MiG en fuite, mais l'un d'entre eux, « Cougar », est en état de choc à la suite de l'accrochage. « Maverick », l'autre pilote, un chien fou peu apprécié de sa hiérarchie, retourne le chercher et l'aide à se poser sans casse sur leur porte-avions. À la suite de l'incident, « Cougar » renonce au pilotage et le commandant, qui avait prévu de l'envoyer à Top Gun, l'école de l'élite de l'aéronavale américaine, se voit contraint d'affecter à sa place « Maverick » et son navigateur, « Goose ». « Maverick » y perfectionnera les techniques du combat aérien et se retrouvera en compétition avec un certain « Iceman » pour la première place au classement.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Plusieurs stars tels que Patrick Swayze, Emilio Estevez, Nicolas Cage, John Cusack, Matthew Modine, Matthew Broderick, Sean Penn, Michael J. Fox, Scott Baio, Tom Hanks, Charlie Sheen, Jim Carrey, Rob Lowe, John Travolta, Eric Stoltz et Robert Downey Jr. ont été sollicités pour incarner Maverick. Jon Voight et Louis Gossett Jr. ont, quant à eux, été sollicités pour le rôle de Viper.

Les MiG-28 présentés dans le film sont en réalité des F-5 dont l'apparence a été modifiée. Le MiG-28 n'existe pas, les MiG de production portant des numéros impairs. De plus, l'obtention d'un avion de chasse russe pour le tournage du film était impensable à l'époque, en pleine guerre froide.

Dans la version française, le F-14 est parfois appelé F-Cat. Lors de la scène de présentation de l'école, par exemple, le chef de base dit : « Nous allons vous apprendre à pousser le F-cat à ses extrêmes limites. ». Il condense le nom de l'avion F14 Tomcat en F-cat. En revanche, le président de la cour martiale qui juge Maverick à la suite de son crash emploie le terme correct.

Le porte-avions qui apparaît dans le film est l'USS Enterprise (CVN-65). Bien que Maverick et Goose semblent appartenir à la flottille de chasse VF-1 « Wolfpack » (c'est inscrit sur le casque de Goose), les décorations d'escadrilles des avions du film sont totalement fantaisistes. On peut cependant apercevoir un alignement de F-14 du VF-1 avec leurs véritables marquages d'escadrille sur le parking de la base de Miramar lors de certaines scènes du film.

Lors du décollage de l'avion de Maverick depuis le pont d'envol du porte-avion lors du combat final celui-ci est censé décoller de la catapulte tribord mais lors de la séquence suivante on peut constater que le pont d'envol au niveau de la proue est encombré d'avions « parqués » et que l'avion d'où est filmé cette scène (censé être celui de Maverick en train de décoller) est en réalité en train de procéder à un passage basse altitude sur côté bâbord du bâtiment, sans compter que le tonneau qu'il exécute à ce moment-là serait impossible en phase de décollage.

Réception du film[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Top Gun a été un succès au box-office et a propulsé la carrière de Tom Cruise et de Kelly McGillis. Il a rapporté à sa sortie en salle 177 millions de dollars aux États-Unis et 344,8 millions dans le monde entier. Ce film est devenu avec le temps un classique du cinéma populaire et, encore aujourd'hui, fait parler de l'école d'aéronavale américaine et de l'avion piloté par « Maverick », le F-14 Tomcat.

Impact sur le recrutement militaire[modifier | modifier le code]

Le producteur John Davis affirme que Top Gun était une vidéo de recrutement pour la Navy telle qu'après avoir vu la vidéo, les spectateurs se disent « Wha, je veux être un pilote. » Après la diffusion du film, l'US Navy indique que le nombre de jeunes hommes s'enrolant en voulant être pilote augmenta de 500 %[4].

Paramount Pictures a proposé à la Navy d'introduire une publicité pour le recrutement au début de la cassette de Top Gun en échange d'une remise d'un million de dollars sur la dette de Paramount envers la Navy pour leur assistance à la production. Une note interne d'une agence de publicité au Pentagone indique de refuser l'offre, en notant que « Les deux films sont des outils de recrutement formidable pour les militaires, en particulier pour la Navy, et qu'ajouter une annonce de recrutement au début de ce qui est déjà une annonce de recrutement de deux heures est redondant. »[Note 1],[4]

Distinctions[5][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. citation originale : « Both movies are already wonderful recruiting tools for the military, particularly the Navy, and to add a recruiting commercial onto the head of what is already a two-hour recruiting commercial is redundant. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maximilien Pierrette, « "Top Gun" reprend son envol en 3D ! », sur allocine,‎ (consulté le 8 juillet 2015).
  2. (en) Carolyn Giardina, « Tom Cruise hit is being converted by Legend3D. », sur The Hollywood Reporter,‎ (consulté le 8 juillet 2015).
  3. (en) Pamela McClintock, « Tom Cruise's 'Top Gun' Getting 3D Makeover for Exclusive Imax Run », sur The Hollywood Reporter,‎ (consulté le 8 juillet 2015).
  4. a et b (en) David Robb, Operation Hollywood: How the Pentagon Shapes and Censors the Movies, New York, Prometheus Books,‎ (ISBN 1-59102-182-0), p. 180–182.
  5. (en) « Top Gun (1986) : Awards », sur IMDB (consulté le 8 juillet 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]