Rob Reiner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reiner.
Rob Reiner
Description de cette image, également commentée ci-après

Rob Reiner en 2013

Nom de naissance Robert Reiner
Naissance (69 ans)
Bronx, New York
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession réalisateur, scénariste, acteur, producteur
Films notables Stand by Me
Quand Harry rencontre Sally
Misery

Rob Reiner, né Robert Reiner le dans le Bronx à New York aux États-Unis est un acteur, producteur, réalisateur et scénariste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'acteur et réalisateur Carl Reiner et de l'actrice Estelle Reiner, il est le frère du réalisateur et scénariste Lucas Reiner.

Carrière[modifier | modifier le code]

Années 1980 : d'acteur de télévision à réalisateur acclamé[modifier | modifier le code]

Debout, à droite de Sally Struthers, sa partenaire de All in the Family. Au premier plan, les héros de la série, incarnés par Carroll O'Connor et Jean Stapleton.

Après avoir été étudiant à l'UCLA, une école de théâtre, cinéma et télévision, il fonde un groupe de théâtre spécialisé dans l'improvisation.

Il se fait connaître en tant qu'acteur, notamment dans All in the Family, série télévisée pour laquelle il gagne un Emmy Award en 1988.

Son premier film Spinal Tap en 1984, filmé sur le mode documentaire, qu'il écrit également, relate les pérégrinations d'un groupe de rockers sur le déclin. Il connaît là son premier succès critique et commercial, et le lance comme un réalisateur à suivre.

En 1985, il passe à un genre populaire, celui de la comédie romantique, pour Garçon choc pour nana chic, qui lui permet de confirmer dans une veine adulescente et romantique. Puis il continue à remonter le temps avec une adaptation d'un roman de Stephen King, Stand by Me, qui amène en effet l'Amérique à plonger dans la complexité de la pré-adolescence. Le long-métrage est acclamé par la critique, reçoit plusieurs nominations, et devient culte.

Pour son quatrième film, il s'attelle à une grosse production : Princess Bride sort en 1987, et l'amène sur le terrain de la parodie, puisqu'il y tourne en dérision les codes du conte de fées, à la tête d'un casting hollywoodien.

Mais c'est en 1989, avec Quand Harry rencontre Sally, qu'il parvient à combiner romance et divertissement populaire, et réflexion sur la vie à deux. Le film est un énorme succès, et s'impose comme un classique du genre très rapidement, confirmant le statut de stars de ses deux têtes d'affiche, Billy Crystal et surtout Meg Ryan.

Il conclut cette remarquable décennie avec une nouvelle adaptation d'une oeuvre de Stephen King, avec Misery. Avec ce thriller psychologique, il permet à son actrice principale, Kathy Bates, de décrocher l'Oscar de la meilleure actrice, pour sa performance.

Années 1990-2000 : Derniers succès et échecs successifs[modifier | modifier le code]

Reiner au Commonwealth Club, en février 2013.

C'est au scénariste Aaron Sorkin qu'il doit ses deux derniers grands succès : en 1992, il signe d'abord le thriller judiciaire Des hommes d'honneur, adaptation d'une pièce de Broadway, cette fois portée par un trio d'acteurs au sommet de leur gloire : Tom Cruise, Jack Nicholson et Demi Moore. L'oeuvre est saluée par une poignée de nominations, dont celle à l'Oscar du meilleur film.

Et en 1995, il livre la comédie dramatique Le Président et Miss Wade, qui confirme son talent pour conter des histoires d'amour de quarantenaires brillants et cyniques. Mais il s'agira de son dernier succès.

En effet, en 1994, son retour au monde de l'enfance, avec la comédie familiale l'Irrésistible North est un flop critique et commercial, qui lui vaut même une nomination au Razzie Awards du plus mauvais film et plus mauvais réalisateur. Il n'a pas plus de chance en 1996 avec le drame Les Fantômes du passé, son dixième film.

Il décide donc de revenir trois ans plus tard avec une nouvelle comédie romantique, faisant ouvertement référence à Quand Harry rencontre Sally. Mais le couple marié formé par Bruce Willis et Michelle Pfeiffer ne parvient pas à sauver Une vie à deux, qui essuie un nouveau revers critique, et rembourse à peine son budget.

Encore trois ans plus tard, il retente donc de revenir vers un format plus classique, en contant une rencontre de trentenaires avec Alex et Emma, avec Kate Hudson et Luke Wilson, mais c'est le flop critique et commercial. De même en 2005 avec La rumeur court..., pour lequel il s'adjoint les services d'une autre ténor du genre, Jennifer Aniston.

Après ces trois échecs dans la romance, il tente en 2007 de revenir à la thématique de ses premières oeuvres : l'amitié masculine, avec la comédie dramatique Sans plus attendre, porté par Jack Nicholson et Morgan Freeman. C'est enfin un retour au succès, sur le plan de la critique, comme du box-office.

En 2010, il poursuit ce retour aux sources, en écrivant et réalisant une romance adolescente, Flipped. Si les critiques sont mitigées, le public est aux abonnés absents. En 2012, il revient donc aux septuagénaires, avec le drame Un été magique, pour lequel il dirige de nouveau Morgan Freeman. Mais cette fois, leur collaboration passe inaperçue.

En 2014, il connaît un nouveau flop avec And So It Goes, comédie romantique entre personnes âgées incarnées par Diane Keaton et Michael Douglas, l'ancien président de sa Miss Wade.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié le avec la réalisatrice Penny Marshall, ils ont divorcé en 1979. Remarié le avec Michele Singer, ils ont eu trois enfants.

Il a cofondé la société de production Castle Rock Entertainment en 1987 avec Alan Horn, Glenn Padnick, Andrew Scheinman et Martin Shafer.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

De ses propres films, sauf mention contraire

Télévision[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

De ses propres films, sauf mention contraire

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Emmy Award du meilleur second rôle masculin en 1972 et 1973 pour son rôle dans All in the Family, il obtient finalement la récompense en 1974.
  • Nommé pour le Golden Globe du meilleur second rôle masculin en 1972, 1973, 1974, 1976 et 1977 pour son rôle dans All in the Family.
  • Golden Globe du meilleur réalisateur en 1987 pour Stand by Me, 1990 pour Quand Harry rencontre Sally..., 1993 pour Des hommes d'honneur et 1996 pour Le Président et Miss Wade.
  • Prix du meilleur réalisateur lors des Independent Spirit Awards 1987 pour Stand by Me.
  • Oscar du meilleur film en 1993 pour Des hommes d'honneur.
  • Razzie Awards du plus mauvais film et plus mauvais réalisateur en 1993 pour L'Irrésistible North.

Notes[modifier | modifier le code]

Rob Reiner est caricaturé dans l'épisode Stop Clopes de la série South Park, non en qualité de réalisateur mais pour son engagement anti-tabac, mais aussi dans les épisodes 200 et 201. Il est aussi caricaturé dans l'épisode Million Dollar Papy de la série Les Simpson, en train de vanter les mérites de la ville de Los Angeles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]