Outsiders (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Outsiders
Titre québécois Les inadaptés
Titre original The Outsiders
Réalisation Francis Ford Coppola
Scénario Kathleen Rowell
Musique Carmine Coppola
Sociétés de production Zoetrope Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 91 minutes
Sortie 1983


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Outsiders ou Les inadaptés au Québec (The Outsiders) est un film américain réalisé par Francis Ford Coppola, sorti en 1983. Il s'agit d'une adaptation cinématographique du roman Outsiders de S. E. Hinton publié en 1967.

Le film met en scène des acteurs débutants qui feront ensuite des carrières notables comme Tom Cruise, Matt Dillon, Emilio Estevez, Ralph Macchio, Patrick Swayze, Diane Lane ou encore Rob Lowe.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Tulsa dans l'Oklahoma en 1965[1]. Deux bandes rivales, qui se détestent, s'affrontent régulièrement. Il y a les jeunes des quartiers pauvres, les Greasers, avec Ponyboy Curtis et des frères plus âgés Darrel Curtis, dit Darry et Sodapop Curtis, dit Soda, ainsi que Johnny Cade, Dallas Winston, dit Dally, Keith Matthews, dit Two-Bits, et Steve Randle (Tom Cruise). Face à eux se dressent les Socs (abréviation de « Social »), issus de familles bourgeoises.

Ponyboy rencontre alors Sherry Valance, surnommée « Cherry » à cause de ses cheveux rouges. Elle tente de lui prouver que les Socs ne sont pas tous pareils. Lors d'une bagarre, Johnny, le meilleur ami de Ponyboy, tue un Soc, Bob.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteur associé : Gian-Carlo Coppola

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Une maison de Tulsa utilisée pour le domicile des Curtis

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le scénario est adapté du roman The Outsiders de S. E. Hinton publié en 1967 et est très populaire auprès des adolescents américains. Une école, l'école élémentaire Lone Star (en) de Fresno en Californie, envoie une lettre au réalisateur, car les élèves, aidés par la bibliothécaire de l'école, le désignent pour l'adaptation cinématographique du roman[1].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

S. E. Hinton, l'auteure du roman d'origine, incarne brièvement une infirmière. Par ailleurs, elle souhaitait Matt Dillon pour incarner Dallas Winston, après l'avoir vu dans Tex (1982), autre adaptation de l'un de ses romans[1].

Il s'agit du tout premier film de Rob Lowe. Tom Cruise et Emilio Estevez avaient quant à eux tourné seulement deux films avant celui-ci ; Ralph Macchio et Patrick Swayze un seul.

Francis Ford Coppola fait ici appel à Emilio Estevez. Il avait dirigé son père Martin Sheen dans Apocalypse Now (1979), dans lequel Emilio Estevez avait eu un petit rôle coupé au montage[1].

Nicolas Cage, neveu du réalisateur, a auditionné pour les rôles de Darry et Dallas. Pour se préparer et de mettre en condition, l'acteur décide de rester cloîtré dans une pièce pendant deux semaines en buvant de la bière et en regardant une photographie de Charles Bronson. Francis Ford Coppola lui demande cependant d'auditionner pour le rôle de Two-Bit, ce que Nicolas Cage refuse[1].

Anthony Michael Hall et Timothy Hutton ont auditionné pour le rôle de Ponyboy Curtis, alors que Val Kilmer a refusé le rôle. Scott Baio a été envisagé pour Johnny Cade. Adam Baldwin a passé des essais pour le rôle de Dallas. Dennis Quaid a refusé le rôle de Dally, pour tourner L'Étoffe des héros. Sarah Jessica Parker et Brooke Shields ont quant à elles décliné le rôle de Cherry. Mickey Rourke auditionne pour incarner Darry, mais Francis Ford Coppola ne l'engage pas. Il lui proposera cependant un rôle dans son film suivant, Rusty James (1983), également adapté d'un roman de S. E. Hinton[1].

Lorsque la plupart des acteurs des deux bandes sont choisis, Francis Ford Coppola décide de les séparer en deux groupes distincts dans l'hôtel où ils logent. Ainsi, ceux qui interprètent les Socs (les jeunes bourgeois) ont droit à des appartements et un scénario relié de cuir. De leur côté, les Greasers (les pauvres) étaient confinés au rez-de-chaussée et n'avaient qu'un script fait de pages volantes. Le réalisateur a ainsi voulu créer une tension entre les deux groupes, comme dans la fiction[4]. Pour encore plus de réalisme, Francis Ford Coppola demandera à Matt Dillon d'aller réellement passer une nuit en prison, ce que l'acteur refuse catégoriquement[1].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu en Oklahoma, notamment à Tulsa, Skiatook, Owasso[5].

La maison utilisée pour le domicile des frères Curtis, située à Tulsa, a été préservée et est devenue The Outsiders House Museum (en).

Durant le tournage, Francis Ford Coppola et S. E. Hinton apprécient tant leur collaboration qu'ils écrivent ensemble le scénario d'une autre adaptation d'un roman de l'auteure, Rusty James. Le film sortira fin 1983, quelques mois à peine après la sortie de Outsiders[1].

Musique[modifier | modifier le code]

The Outsiders
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Carmine Coppola
Sortie 1983
Durée 54:51[6]
Genre musique de film
Compositeur Carmine Coppola
Label Silva America

La musique du film est composée par Carmine Coppola, le père du réalisateur. Dans le film, on peut par ailleurs entendre Gloria du groupe Them, ainsi que Out of Limits du groupe The Marketts (en). Le thème principal du film, Stay Gold, est interprété par Stevie Wonder.

Liste des titres
  1. Stay Gold (interprété par Stevie Wonder) - 3:31
  2. Fate Theme - 2:32
  3. Country Suite - 4:59
  4. Cherry Says Goodbye - 2:25
  5. Incidental Music 1 - 1:16
  6. Fight in the Park - 3:27
  7. Bob is Dead - 3:35
  8. Deserted Church Suite - 4:17
  9. Sunrise - 2:58
  10. Fire at the Church - 2:51
  11. Incidental Music 2 - 3:13
  12. Rumble Variation / Dallas' Death - 4:57
  13. Brothers Together - 2:28
  14. Rumble - 4:38
  15. Stay Gold (alternate) (interprété par Stevie Wonder) - 2:33
  16. The Outside In - 2:43
  17. Stay Gold (interprété par Stevie Wonder) - 2:28

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques partagées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 63% d'opinions favorables pour 40 critiques et une note moyenne de 6,1010[7]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 41100 pour 17 critiques[8].

Le célèbre critique américain Roger Ebert note le film 2,54 et critique la vision du réalisateur avec « des personnages [qui] s’enroulent comme des images, encadrés et accrochés à l’écran »[9].

Bien des années après la sortie, certains critiques « réhabilitent » le film. Serge Kaganski des Inrockuptibles écrit notamment « Sorti en 83 quasiment en même temps que Rusty James (Coppola avait tourné ces deux films à Tulsa, rapidement et dans un même mouvement), Outsiders avait été éclipsé par son cousin. Aujourd'hui, après revoyure des deux films, le rapport de force s'est totalement inversé : malgré deux ou trois séquences impressionnantes de virtuosité, Rusty James ne tient pas le choc des ans et ressemble à un coup d’esbroufe visuelle plutôt démodé. En revanche, Outsiders est une œuvre complètement touchante par la subtilité avec laquelle Coppola retourne les clichés de l’americana, par sa façon de citer un paquet de classiques en transcendant toujours la « citation », sans oublier l'éclosion d'une génération de comédiens saisis ici à leur sortie de l'enfance »[10].

Dans un livre consacré à Francis Ford Coppola paru en 2007, Stéphane Delorme est très élogieux envers le film[11].

Box-office[modifier | modifier le code]

Produit pour 10 millions de dollars, le film récolte 25 697 647 $ au box-office américain[12]. En France, il attire 1 323 479 spectateurs en salles[2], soit le 34e meilleur résultat au box-office français de l'année 1983.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Version longue The Complete Novel[modifier | modifier le code]

En , Francis Ford Coppola dévoile une version longue director's cut du film en DVD. Elle contient 22 minutes de scènes supplémentaires et de nouvelles musiques (le double album The Outsiders: The Complete Novel). Le réalisateur réintègre des scènes coupées pour notamment rendre le film plus fidèle au roman d'origine. Pour améliorer le rythme du film, Francis Ford Coppola a cependant retiré trois scènes de la version cinéma.

Par ailleurs, la plupart de la musique originale du film est remplacée par des chansons populaires des années 1960 ainsi que de nouvelles compositions de Michael Seifert et Dave Padrutt. La MPAA classe le film PG-13 pour « violence, adolescents fumant et buvant, et certaines allusions sexuelles »[14].

Le second disque du DVD inclut de nombreux bonus, notamment pour des interviews et les coulisses du film, des lectures du roman, des scènes coupées additionnelles, la bande-annonce originale et une extrait d'un reportage de l'émission Today sur l'influence du film auprès des adolescents.

Le Blu-ray de The Outsiders: The Complete Novel est édité en région 1 le [15].

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Francis Ford Coppola a également produit une série télévisée adaptée du roman The Outsiders de S. E. Hinton. La série est diffusée en 1990 sur la chaîne Fox. Elle ne connait que 13 épisodes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  2. a et b « Outsiders », sur JP's Box-office (consulté le )
  3. Hoskyns 2011, p. 219
  4. Secrets de tournage - Allociné
  5. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  6. (en) « Carmine Coppola - The Outsiders (Original Motion Picture Soundtrack) », sur AllMusic (consulté le )
  7. (en) « The Outsiders (1983) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  8. (en) « The Outsiders Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  9. (en) Roger Ebert, « The Outsiders Movie Review & Film Summary (1983) », sur RogerEbert.com,
  10. Serge Kaganski, « Outsiders », sur Les Inrockuptibles (consulté le )
  11. Francis Ford Coppola, Cahiers du cinéma/Le Monde, coll. « Les Grands cinéastes », , 98 p. (ISBN 978-2-86642-482-4)
  12. (en) « The Outsiders », sur Box Office Mojo (consulté le )
  13. (en) Awards sur l’Internet Movie Database
  14. (en) « St. Petersburg Times - Google News Archive Search »
  15. (en) « The Outsiders Blu-ray », Blu-ray.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barney Hoskyns (trad. de l'anglais), Tom Waits, une Biographie : Swordfishtrombones et chiens mouillés, Paris, Rivages, , 456 p. (ISBN 978-2-7436-2467-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]