Anne Rice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rice.
Anne Rice
Description de cette image, également commentée ci-après
Anne Rice en 2006
Nom de naissance Howard Allen O'Brien
Alias
Anne Rampling
A. N. Roquelaure
Naissance (76 ans)
La Nouvelle-Orléans (Louisiane, États-Unis)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

Anne Rice, née Howard Allen O'Brien le , est une écrivaine américaine, auteure de romans fantastiques, nouvelles érotiques et de livres à thèmes religieux.

Près de 100 millions d'exemplaires de ses ouvrages ont été vendus, ce qui fait d'elle un des auteurs les plus lus des temps modernes[style à revoir][1],[2],[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Howard Allen passe la plus grande partie de sa vie à La Nouvelle-Orléans en Louisiane, où se déroule la majorité de ses histoires. Elle est la seconde fille d'une famille américano-irlandaise catholique ; sa sœur, Alice Borchardt, est aussi devenue une auteure célèbre. À propos de son nom inhabituel, elle a indiqué :

« Mon nom de naissance est Howard Allen parce qu’apparemment, ma mère pensait que c’était une bonne idée. Mon père s’appelait Howard, et elle voulait m’appeler comme lui, croyant que c’était une chose très intéressante à faire. Elle était un peu bohémienne, un peu cinglée, un peu géniale, et une sacrée professeur. Et elle avait dans l’idée qu’appeler une femme Howard lui donnerait, dans ce monde, un avantage peu commun[5]. »

Howard Allen devient « Anne » Allen à son premier jour d'école, quand une religieuse, Sœur Hyacinthe[5], lui demande quel est son prénom. Elle lui répond « Anne », considérant que c'était un joli prénom. Sa mère, qui est avec elle, la laisse parler sans la corriger, sachant que sa fille avait conscience de son véritable prénom. Depuis ce jour, tout le monde l'a appelé « Anne »[6],[7].

En 1959, elle est diplômée du lycée Richardson, puis enchaîne à l'Université du Texas pour femmes (en) à Denton et plus tard au North Texas State College. Après un an à San Francisco, alors qu'elle travaille comme examinatrice d'assurances, elle retourne à Denton au Texas et se marie avec Stan Rice, son amour d'enfance, qui devient professeur à San Francisco peu après avoir reçu son M.A. là-bas. De 1962 à 1988, Anne Rice vit et travaille dans la région de la baie de San Francisco. Tous les deux sont diplômés de San Francisco State University.

Anne Rice n'est pas un auteur typique de littérature fantastique, même si elle a baigné durant toute son enfance dans la culture de La Nouvelle-Orléans — faite de vaudou et d'autres croyances — propice à l'élaboration de récits extraordinaires. Elle s'inspire de ce qu'elle a toujours connu, et à travers ses romans se dessine un hommage constant à la ville qu'elle chérit plus que tout.

En 1966, le couple a une fille, Michèle, qui meurt le à la suite d'une leucémie. La mort de sa fille a plongé Anne Rice dans un profond désespoir et c'est pour s'en sortir qu'elle écrit son premier succès : Entretien avec un vampire.

La résidence d'Anne Rice à La Nouvelle-Orléans.

En 1978, le couple a un fils, Christopher. La famille revient s'installer à La Nouvelle-Orléans alors que Christopher est encore un jeune garçon. Grâce à son succès d'auteur, Anne Rice peut emménager dans la maison dont elle rêvait depuis toujours, à Garden District, un quartier de la ville. Cette maison est celle que la romancière décrit, trait pour trait, dans le premier tome des Chroniques de sorcières, la maison des Mayfair.

En 1998, elle retourne à l'Église Catholique, après plusieurs années en se décrivant comme étant athée. Elle annonce qu'elle voudrait maintenant utiliser sa vie et son talent pour écrire afin de glorifier sa croyance en Dieu, mais qu'elle n'a pas renoncé à écrire les mêmes livres qu'avant. En 2010, elle annonce qu'elle se convertit à une foi chrétienne « indépendante ». En effet, elle déclare être en quelque sorte dégoûtée du christianisme, qu'elle décrit comme un groupe querelleur, belliqueux et hostile. La raison de cette conversion est, entre autres, le rejet de l'homosexualité par le christianisme (elle combat ardemment au nom des homosexuels et son fils, Christopher Rice, est ouvertement homosexuel).

Le , elle met la plus grande de ses trois maisons en vente et annonce quitter La Nouvelle-Orléans où elle dit vivre seule depuis la mort de son mari le . « Je simplifie ma vie, ne pas trop posséder, c'est le but principal », indique-t-elle. « Je ne serai pas plus longtemps un citoyen de La Nouvelle-Orléans dans le bon sens ». Elle part s'installer en Californie, dans le désert, où elle vit encore aujourd'hui. En raison de sa santé précaire, elle se déplace très peu, mais reste en contact avec ses fans via Internet.

Le , elle annonce dans l'émission radio online The Dinner Party Show que son prochain roman la ramènera à sa série des Chroniques des vampires[8]. Le livre, intitulé Prince Lestat, est paru le aux États-Unis. L'auteur présente ce nouvel opus comme une suite directe de La Reine des damnées.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Série Les Infortunes de la belle au bois dormant[modifier | modifier le code]

  1. L'Initiation, Robert Laffont, 1997 ((en) The Claiming of Sleeping Beauty, 1983)
    Réédité aux éditions Pocket en 1999 puis aux éditions Michel Lafon en 2012
  2. La Punition, Robert Laffont, 1998 ((en) Beauty's Punishment, 1984)
    Réédité aux éditions Pocket en 1999 puis aux éditions Michel Lafon en 2013
  3. La Libération, Robert Laffont, 1998 ((en) Beauty's Release, 1985)
    Réédité aux éditions Pocket en 1999 puis aux éditions Michel Lafon en 2013
  4. (en) Beauty's Kingdom, 2015

Série Chroniques des vampires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chroniques des vampires.
  1. Entretien avec un vampire, Jean-Claude Lattès, 1978 ((en) Interview with the Vampire, 1976)
    Réédité aux éditions Pocket en 1990, aux éditions Fleuve noir en 2004 puis aux éditions Plon en 2012
  2. Lestat le vampire, Albin Michel, 1988 ((en) The Vampire Lestat, 1985)
    Réédité aux éditions Pocket en 1990 puis aux éditions Fleuve noir en 2004
  3. La Reine des damnés, Pocket, 1991 ((en) The Queen of the Damned, 1988)
    Réédité aux éditions Fleuve noir en 2004 puis aux éditions Plon en 2010
  4. Le Voleur de corps, Plon, 1994 ((en) The Tale of the Body Thief, 1992)
    Réédité aux éditions Pocket en 1995 puis aux éditions Fleuve noir en 2004
  5. Memnoch le démon, Plon, 1997 ((en) Memnoch the Devil, 1995)
    Réédité aux éditions Pocket en 1998 puis aux éditions Fleuve noir en 2004
  6. Armand le vampire, Plon, 2001 ((en) The Vampire Armand, 1998)
    Réédité aux éditions Pocket en 2002 puis aux éditions Fleuve noir en 2005
  7. Merrick, Plon, 2002 ((en) Merrick, 2000)
    Ouvrage commun avec la Saga des sorcières Mayfair - Réédité aux éditions Fleuve noir en 2004
  8. Le Sang et l'Or, Plon, 2003 ((en) Blood and Gold, 2001)
    Réédité aux éditions Fleuve noir en 2005
  9. Le Domaine Blackwood, Plon, 2004 ((en) Blackwood Farm, 2002)
    Ouvrage commun avec la Saga des sorcières Mayfair
  10. Cantique sanglant, Plon, 2005 ((en) Blood Canticle, 2003)
    Ouvrage commun avec la Saga des sorcières Mayfair
  11. Prince Lestat, Michel Lafon, 2016 ((en) Prince Lestat, 2014)
  12. Prince Lestat et l'Atlantide, Michel Lafon, 2017 ((en) Prince Lestat and the Realms of Atlantis, 2016)

Série Les Nouveaux Contes des vampires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Nouveaux Contes des vampires.
  1. Pandora, Plon, 1999 ((en) Pandora, 1998)
    Réédité aux éditions Pocket en 2001 puis aux éditions Fleuve noir en 2005
  2. Vittorio le vampire, Plon, 2000 ((en) Vittorio the Vampire, 1999)
    Réédité aux éditions Pocket en 2001 puis aux éditions Fleuve noir en 2005

Série La Saga des sorcières Mayfair[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La Saga des sorcières Mayfair.
  1. Le Lien maléfique, Robert Laffont, 1992 ((en) The Witching Hour, 1990)
    Réédité aux éditions Pocket en 1994 puis aux éditions Fleuve noir en 2004
  2. L'Heure des sorcières, Robert Laffont, 1995 ((en) Lasher, 1993)
    Réédité aux éditions Pocket en 1996 puis aux éditions Fleuve noir en 2004
  3. Taltos, Pocket, 1997 ((en) Taltos, 1994)
    Réédité aux éditions Fleuve noir en 2004

Série Christ the Lord[modifier | modifier le code]

  1. (en) Out of Egypt, 2005
    Non traduit en français
  2. (en) The Road to Cana, 2008
    Non traduit en français
  3. (en) The Kingdom of Heaven
    Date de parution non annoncée

Série Les Chansons du Séraphin[modifier | modifier le code]

  1. L'Heure de l'ange, Michel Lafon, 2010 ((en) Angel Time, 2009)
    Réédité aux éditions J'ai lu en 2011
  2. L'Épreuve de l'ange, Michel Lafon, 2011 ((en) Of Love and Evil, 2010)
    Réédité aux éditions J'ai lu en 2012

Série Les Chroniques du don du loup[modifier | modifier le code]

  1. Le Don du loup, Michel Lafon, 2013 ((en) The Wolf Gift, 2012)
    Réédité aux éditions J'ai lu en 2014
  2. Les Loups du solstice, Michel Lafon, 2014 ((en) The Wolves of Midwinter, 2013)

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Le Maître de Rampling Gate, 1996 ((en) The Master of Rampling Gate, 1984)
    Parue dans le recueil Dernières nouvelles de Dracula, Pocket

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Bande-dessinée[modifier | modifier le code]

  • Entretien avec un vampire - L'Histoire de Claudia, illustrée par Ashley Marie Witter pour les éditions Pika, est l'adaptation en bande-dessinée de Entretien avec un vampire.
  • Le don du loup, illustrée par Ashley Marie Witter pour les éditions Pika, est l'adaptation du roman Le don du loup paru chez Michel Lafon en 2013

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Musique[modifier | modifier le code]

  • Le groupe Cradle of Filth inclut brièvement Lestat dans la chanson Libertina Grimm en tant que Count Lestat.
  • Le guitariste Steve Vai indique dans son album The Elusive Light and Sound Vol. 1 que la chanson Loveblood est inspirée du film et qu'il souhaitait être un acteur pour jouer le rôle.
  • le groupe Concrete Blonde a composé une chanson Bloodletting, le titre du CD The Bloodletting, en se basant sur le roman Lestat le Vampire.
  • Le duo Savage Garden a trouvé son nom dans Lestat le Vampire, dans lequel Lestat décrit la beauté comme « un jardin sauvage ».
  • Le groupe Atreyu déclare dans sa chanson The Crimson « I'm an Anne Rice novel come to life » (Je suis un roman d'Anne rice vivant).
  • Le groupe The Damned a enregistré sur l'album Strawberries (1982) une chanson appelée The Dog, qui parle d'un enfant vampire, Claudia, tiré du roman Entretien avec un Vampire.
  • Le groupe italien Theatres des Vampires a trouvé son nom de scène en s'inspirant de l'endroit présenté dans plusieurs livres des « Chroniques des Vampires ». Leur album sorti en 1999 est appelé The Vampire Chronicles.
  • Le groupe Aiden, dans leur chanson The Last Sunrise, s'inspire directement du premier livre des « Chroniques des Vampires », Entretien avec un Vampire.
  • Le groupe japonais Malice Mizer utilise la phrase « Drink from me and live forever » dans leur chanson Transylvania, une phrase tirée d’Entretien avec un Vampire.
  • Le groupe mexicain Santa Sabina a dédié une chanson pour le personnage de Louis dans Una canción para Louis.
  • Le projet Psytrance Project Talamasca a été nommé ainsi d'après la société secrète dans les « Chroniques des Vampires » et « La Saga des sorcières Mayfair ». C'est un projet solo mis en place par le musicien français Cédric Dassulle, alias DJ Lestat.
  • Le groupe japonais Versailles a sous-titré « Vampire Chronicle » dans son premier album Noble. La chanson After Claudia est en rapport avec Claudia des « Chroniques des Vampires ». Le chanteur Kamijo a déclaré qu'il prenait lui-même modèle sur le personnage Lestat de Lioncourt.
  • L'album Burning Theater du groupe italien de gothique rock Last Minute, a été conçu comme une bande originale non officielle d’Entretien avec un Vampire, incluant le titre homonyme et deux autres, tous centrés sur la mort de Claudia.
  • Le chanteur Sting s'est inspiré du roman Entretien avec un Vampire pour composer la chanson Moon Over Bourbon Street dans l'album The Dream of the Blue Turtles (1985). Il y dépeint le point de vue du personnage de Louis de Pointe du Lac.
  • la chanteuse Joane Calice du groupe Dieren Dara s'est inspirée du personnage de Lestat dans le roman" Entretien avec un vampire " pour composer la chanson " Le Vampire "

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]